La Flandre candidate pour les championnats du monde 2021 : le projet belge se résume finalement au nord

La Région flamande va officiellement présenter sa candidature à l’Union Cycliste Internationale (UCI) pour l’organisation des championnats du monde de cyclisme sur route en 2021. L’information a été confirmée par le ministre flamand des Sports Philippe Muyters (N-VA). Et elle enterre l’idée d’une candidature belgo-belge, avec des épreuves tant au nord qu’au sud du pays, un temps évoquée, surtout par les édiles wallons.

Après Innsbruck, en Autriche (2018), le Yorkshire, en Angleterre (2019), et probablement Vicenza, en Italie (2020), les championnats du monde de cyclisme sur route auront-ils enfin lieu en Belgique en 2021, dix-neuf ans après la dernière candidature noire-jaune-rouge sur le circuit automobile d’Heusden-Zolder ? L’idée a en tout cas fait son chemin… en Flandre. Philippe Muyters (N-VA), ministre flamand des Sports, a annoncé ce vendredi qu’un dossier complet va être déposé auprès de l’UCI pour demander l’organisation de ces courses au maillot arc-en-ciel dans trois ans. Le budget total et le lieu exact des épreuves n’ont toutefois pas été dévoilés. Seuls 3,5 millions d’euros ont déjà été dégagés pour la mise en œuvre de ce dossier. « Organiser un championnat du monde serait une belle opportunité. Pour les fans qui recevraient la chance de voir l’élite mondiale à l’œuvre quelques jours de suite, mais aussi pour le rayonnement de la Flandre dans le monde », lance par voie de communiqué le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA), visiblement heureux de cette candidature… pour sa région.

Une candidature très N-VA

Les deux ministres sont en effet sous le drapeau de la N-VA, clairement positionnés pour la future indépendance de la Belgique. Les voir présenter une telle candidature flamande, sans le soutien annoncé du gouvernement fédéral ou même d’une autre région. Certes, Belgian Cycling, la fédération belge de cyclisme, a annoncé qu’elle était « fière d’essayer d’amener en Flandre cette édition d’anniversaire, un siècle après le premier championnat du monde sur route officiel ». Le président de Belgian Cycling Tom Van Damme a aussi confirmé son soutien dans la presse flamande. Toutefois, cette candidature surprend tant les dossiers belges qui devaient permettre une collaboration entre les différentes régions du pays ont été nombreux ces dernières années.

Dès 2009, le ministre des Sports de la Communauté française (ex-Fédération Wallonie-Bruxelles) André Antoine (cdH) annonçait l’intention de la Wallonie de pousser une candidature belgo-belge pour l’organisation des championnats du monde sur route d’ici 2013. Avec une course en ligne à Namur, et des contre-la-montre en Flandre. Deux ans plus tard, le même André Antoine se rendait à Copenhague pour rencontrer les instances internationales afin de pousser cette fameuse candidature belge. Avec l’idée de réaliser une course en ligne autour de Namur, avec la Citadelle, bien connue des spécialistes en tant qu’arrivée du Grand Prix de Wallonie, comme juge de paix. Tom Van Damme, déjà président de Belgian Cycling à l’époque, confiait pour sa part son scepticisme et demandait surtout à savoir quelles villes étaient intéressées pour organiser ces Mondiaux, outre Namur. Du côté flamand, les réponses ont en tout cas tardé, même si Louvain semblait un temps intéressé. Les diverses élections sont ensuite passées par là…

Les Ardennes flamandes en tête

Où est donc passée cette candidature belge ? Elle s’est évanouie au fil des années. Et c’est aujourd’hui la Flandre qui profite d’un climat favorable pour présenter sa candidature. Comme l’explique Tom Van Damme dans le quotidien flamand Het Nieuwsblad, « il n’y a pas d’autre candidature pour 2021. Je suis certain que nous aurons un dossier solide et que nous pourrons faire le lobby nécessaire pour obtenir ces Mondiaux ». Sans autre adversaire annoncé, la Flandre a clairement toutes les chances d’obtenir un mandat de l’UCI pour ces prochains championnats du monde. Et même si la région n’a pas encore idée de l’endroit exact de ces futures courses, les localités vont clairement se bousculer, principalement dans la région des Ardennes flamandes, où se déroulent les principales classiques du printemps. Comme l’explique Tom Van Damme, les championnats du monde ne se déroulent plus dans une seule ville, car cela coûte trop cher, mais plutôt dans une région, avec des contre-la-montre dans une localité et les courses en ligne dans une autre.

Le gouvernement fédéral devrait offrir son soutien à cette candidature sans trop de difficultés vu la position de la N-VA au sein de ce gouvernement. Il faudra en effet trouver un budget de 15 à 20 millions d’euros, au moins, pour permettre l’organisation de cette semaine de compétitions. Et ainsi éviter un gouffre financier comme à Bergen, organisateur des derniers Mondiaux, en 2017. Les autorités flamandes sont prévenues…

Photo : Belgian Cycling

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 27 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest