Championnats du monde de cyclo-cross 2022 – Juniors femmes : l’irrésistible Backstedt sans concurrence

Déjà championne du monde sur route chez les juniors, Zoe Backstedt a enchaîné avec un premier titre mondial en cyclo-cross !

Le suspense aura duré moins d’un tour : ultra-favorite de ce championnat du monde réservé aux moins de 19 ans, la Galloise Zoe Backstedt a eu besoin d’une franche accélération dans la grande côte de ce circuit de Fayetteville pour cintrer un deuxième maillot arc-en-ciel à sa garde-robe déjà bien fournie. Déjà championne du monde sur route voici quatre mois à Louvain, elle s’offre cette fois une première tunique irisée en cyclo-cross. Sans oublier ses titres européens sur la piste. Et ce, à seulement 17 ans.

Annoncée comme la principale candidate au maillot arc-en-ciel ce samedi chez les juniors femmes, Zoe Backstedt a tenu son rang sans difficulté. Si la Néerlandaise Leonie Bentveld réalisait un départ canon pour lui permettre de mener la course durant un demi-tour, sa rivale britannique reprenait les commandes dès la première grande ascension de la matinée, sur ces 250 mètres à plus de 7% de moyenne qui fait la part belle aux plus puissantes. “J’ai posé la question à mon entraîneur (NDLR : l’ex-pro belge Geert Wellens) : est-ce que j’attaque dès le premier tour ou est-ce que j’attends ? Il m’a répondu : si tu te sens bien, vas-y à fond. J’ai bien démarré en deuxième position et dans la côte, j’ai juste foncé et poussé tant que je pouvais. Au premier passage devant les boxes, mon équipe m’a dit que j’avais cinq ou dix secondes, je ne sais plus, mais je voulais continuer à pousser”, confie Backstedt après course. La tactique était gagnante : les Néerlandaises Leonie Bentveld et Lauren Molengraaf ne pouvaient répliquer à une telle démonstration sur le premier tour. Et la poursuite menée en solitaire par Bentveld dès le deuxième des cinq tours n’était pas suffisante pour bouleverser le scénario établi.

“Revenir plus forte”

Backstedt prenait quinze, vingt, trente secondes sur sa plus proche rivale. Bentveld ne lâchait pas plus, mais elle ne pouvait pas non plus retrouver la roue de la N°1 du jour. “Lors de chaque tour, je faisais tout pour donner encore plus dans la côte, car je savais que c’est là que je pouvais faire la différence. J’ai ensuite contrôlé et fait ce qu’il fallait pour ne pas tomber. Tout se goupillait parfaitement aujourd’hui”, analyse Zoe Backstedt, en parfaite position pour célébrer tout au long de la dernière ligne droite son premier titre mondial en cyclo-cross. “Je suis juste sous le choc. J’ai connu une très bonne saison sur la route et les cyclo-cross se sont ensuite bien enchaînés. J’ai été malchanceuse en début d’année, j’ai manqué la Coupe du monde et le championnat de Grande-Bretagne après avoir attrapé le Covid. Finalement, je pense que cela m’a permis de revenir plus forte en vue de la course d’aujourd’hui“.

https://twitter.com/UCI_CX/status/1487479922893496328

Malchance pour la Belge Moors

Côté belge, Fleur Moors, qui disputait à peine… le treizième cyclo-cross de sa jeune carrière, avait pris un excellent départ, se plaçant dans le Top 10 dans le premier demi-tour. Avant que la caméra la montre à pied, vélo à l’épaule… “J’ai réalisé un super départ, je ne m’y attendais pas vraiment”, souriait timidement Moors au micro de la VRT. “Puis j’ai pris visiblement un mauvais sillage et tout le pneu avant s’est enlevé… J’ai dû faire toute la côte à pied pour rejoindre la zone technique”. Et la suite de la course s’est résumée à une poursuite pour éviter la dernière place : “C’était difficile, car je n’avais quasiment personne devant moi durant une bonne partie de la course. J’ai ensuite connu un problème avec ma chaîne, mais je n’ai pas perdu beaucoup de temps cette fois. C’étaient mes premiers championnats du monde, donc je n’avais rien à perdre en poursuivant ma course. Je suis quand même contente car j’ai réussi à dépasser trois filles dans le final”, se réjouit la Limbourgeoise de 16 ans, finalement 21e sur 24 après avoir perdu près de quatre minutes sur son premier problème mécanique. Un résultat amer, donc, qui doit toutefois donner espoir en les qualités de Fleur Moors, bien repartie après cette dose de malchance.

Juniors hommes : Christen prêt au bon moment, Dockx en argent
Espoirs hommes : Wyseure en arc-en-ciel grâce à une parfaite tactique belge
Espoirs femmes : Pieterse domine un podium orange
Femmes : Vos la joue tactique pour un 8e titre historique
Hommes : Pidcock vole vers l’arc-en-ciel

Résultats de la course des juniors femmes des championnats du monde de cyclo-cross à Fayetteville :

  1. Zoe Backstedt (G-B), les 5 tours en 41:16
  2. Leonie Bentveld (P-B) à 0:32
  3. Lauren Molengraaf (P-B) à 0:57
  4. Ella Maclean-Howell (G-B) à 1:06
  5. Federica Venturelli (Ita) à 1:09
  6. Lilou Fabregue (Fra) m.t.
  7. Ava Holmgren (Can) à 1:38
  8. Isabella Holmgren (Can) à 1:49
  9. Alma Johansson (Suè) à 1:57
  10. Julia Kopecky (Tch) à 2:03
  11. Fleur Moors (BEL) à 5:20

Photo : capture Eurosport

Total
38
Shares
Précédent article
Maillot champion du monde - Championnats du monde cyclo-cross 2021 - Alain Vandepontseele

Championnats du monde de cyclo-cross 2022 à Fayetteville : notre présentation complète

Article suivant

Championnats du monde de cyclo-cross 2022 – Espoirs hommes : Wyseure en arc-en-ciel grâce à une parfaite tactique belge

Articles similaires