Championnats du monde de cyclo-cross 2022 – Femmes : Vos la joue tactique pour un 8e titre historique

Seize ans après son 1er titre de championne du monde de cyclo-cross, Marianne Vos s’en offre un 8e après un duel épique avec Lucinda Brand.

Seize ans après son premier titre de championne du monde de cyclo-cross, huit ans après sa dernière victoire sur la course arc-en-ciel, la Néerlandaise Marianne Vos a confirmé son statut de GOAT du peloton féminin à Fayetteville. La coureuse de 34 ans a parfaitement maîtrisé Lucinda Brand pour la déposer dans la dernière ligne droite et ainsi conquérir son huitième titre mondial dans les labourés.

Comme l’équipe belge parmi les espoirs, la sélection néerlandaise des élites femmes annonçait la couleur avec six représentantes au départ (sans Denise Betsema, malade avant le vol vers l’Arkansas). Et autant de chances de briller sur le terrain rapide de Fayetteville. Seules quelques représentantes non-“Oranje” pouvaient détrôner cette domination qui dure depuis le début de l’hiver. Et dès le départ, celles-ci affichaient un retard certain. La Hongroise Blanka Kata Vas lâchait du lest dès la première côte et sortait rapidement du Top 10. L’Américaine Clara Honsinger réalisait un départ tout aussi difficile et bataillait difficilement pour une place parmi les dix premières. Et la Canadienne Maghalie Rochette et la Belge Sanne Cant perdaient également le bon wagon dès les premières accélérations sur le premier tour.

Pendant ce temps, le train orange laissait bon nombre de concurrentes sur le bas-côté. À tel point que le train se limitait à trois puis deux wagons. Ceylin del Carmen Alvarado, en verve dans le premier tour, ne parvenait pas à suivre le rythme effréné de Lucinda Brand et de Marianne Vos au tour suivant. L’heure était déjà au duel entre les deux grandes favorites annoncées. Mais chacune avait une tactique claire en tête : s’isoler le plus rapidement possible pour mener un tempo intense jusqu’à l’arrivée pour Brand ; suivre la roue de la tenante du titre et viser un sprint pour Vos. Les tours s’enchaînaient, Brand ne parvenait pas à déposer Vos et s’énervait de voir sa rivale ne prendre aucun relais. La tactique était posée, amère pour l’une, bien en place pour l’autre.

https://twitter.com/UCI_CX/status/1487531097999224839

“Je savais que Lucinda allait être très difficile à battre. Elle m’a mis la pression, puis j’ai essayé de lui mettre la pression. C’était si difficile de s’échapper…”, confie Vos, qui devait finalement prendre la tête sur un mouvement tactique de Brand, à la fin du quatrième des sept tours à affronter. Elle essayait même d’attaquer Brand dans l’avant-dernier passage de la seule côte du circuit. Sans succès. Les deux femmes menaient une bagarre psychologique jusqu’au dernier tour, inclus. À tel point que les deux femmes tentaient même du surplace à l’approche de la ligne d’arrivée. Cela ne suffisait pas à faire bouger les lignes : avant la dernière ligne droite, Brand se retrouvait en tête avec Vos dans le dos.

“Je n’ai pas changé depuis 8 ans”

Et ce qui devait arriver arriva. Brand tentait un sprint lointain, mais voyait sa compatriote, dans l’aspiration, la déborder sans difficulté. Et voici Marianne Vos championne du monde de cyclo-cross pour la huitième fois de sa carrière, huit ans après son dernier titre mondial dans les labourés ! “C’est incroyable. Évidemment, avant d’arriver au départ de cette course, on essaye de garder toute notre concentration sur cette victoire. Mais c’est difficile d’y croire quand on franchit la ligne“, lançait la Néerlandaise avant de grimper sur le podium. Sa parfaite maîtrise tactique et sa grande condition face à Brand ont été ses forces pour retrouver l’arc-en-ciel.

https://twitter.com/UCI_CX/status/1487539421067022343

“Je n’ai pas vraiment changé depuis huit ans. J’ai continué à faire ce que je sais faire. Cette année, j’ai eu un grand soutien de la part de ma famille et de mon équipe. J’essaye juste de faire ce que je peux de la meilleure des manières. C’est incroyable d’être au top une fois de plus”, ajoutait-elle, sans trop savoir expliquer ce qui a fait la différence cet hiver par rapport aux dernières saisons. Elle a pourtant parfaitement centré ses objectifs : sur dix cyclo-cross disputés cet hiver, elle en a remporté six, dont le titre national et le titre mondial. Rien que ça.

Si Brand affichait une déception légitime sur la ligne d’arrivée après une course longtemps menée, une autre concurrente arborait un large sourire à l’arrivée : l’Italienne Silvia Persico. À 24 ans, la Bergamaise s’est concentrée pour la première fois de sa carrière sur une saison pleine de cyclo-cross et s’en retrouve récompensée par une médaille de bronze aux championnats du monde, après un duel avec Ceylin del Carmen Alvarado, qui s’est terminé par la chute de la Néerlandaise dans le dernier tour. Et ce au lendemain d’une victoire sur l’événement de test du relais par équipes. Une belle récompense pour son hiver parmi les meilleures. Pendant que côté belge, Sanne Cant accrochait tout de même une dixième place qui reflète sa saison mi-figue, mi-raisin, alors qu’Alicia Franck conclut en 18e position.

Juniors hommes : Christen prêt au bon moment, Dockx en argent
Juniors femmes : l’irrésistible Backstedt sans concurrence
Espoirs hommes : Wyseure en arc-en-ciel grâce à une parfaite tactique belge
Espoirs femmes : Pieterse domine un podium orange
Hommes : Pidcock vole vers l’arc-en-ciel
Résultats de la course des élites femmes des championnats du monde de cyclo-cross à Fayetteville :

  1. Marianne Vos (P-B), les 7 tours en 55:00
  2. Lucinda Brand (P-B) à 0:01
  3. Silvia Persico (Ita) à 0:51
  4. Ceylin del Carmen Alvarado (P-B) à 1:04
  5. Yara Kastelijn (P-B) à 1:05
  6. Manon Bakker (P-B) m.t.
  7. Maghalie Rochette (Can) à 1:39
  8. Hélène Clauzel (Fra) à 1:59
  9. Inge Van der Heijden (P-B) m.t.
  10. Sanne Cant (BEL) à 2:12
  11. Alicia Franck (BEL) à 3:17

Photo : capture Eurosport

Total
1
Shares
Précédent article

Championnats du monde de cyclo-cross 2022 – Espoirs hommes : Wyseure en arc-en-ciel grâce à une parfaite tactique belge

Article suivant

Championnats du monde de cyclo-cross 2022 – Juniors hommes : Christen prêt au bon moment, Dockx en argent

Articles similaires