Mondiaux de cyclisme sur route : Dennis repousse Dumoulin, Campenaerts écrit l’histoire belge

Une surprise australienne ? Plutôt une confirmation. Rohan Dennis (BMC) est devenu pour la première fois de sa carrière champion du monde du contre-la-montre, en donnant une véritable claque au tenant du titre néerlandais Tom Dumoulin (Sunweb). Derrière les deux indétrônables, le champion de Belgique et d’Europe Victor Campenaerts (Lotto-Soudal) a connu une belle journée, le plaçant sur la troisième marche du podium, à une demi-seconde à peine d’une médaille d’argent.

Le contre-la-montre d’Innsbruck, tracé dans la vallée de la cité autrichienne et sur ses hauteurs, a confirmé la hiérarchie apparue tout au long de la saison parmi les spécialistes de l’exercice individuel. Vainqueur des deux derniers contre-la-montre du Tour d’Espagne, particulièrement vallonnés, Rohan Dennis (BMC) a profité de cette condition excellente pour afficher un temps de référence insolent sur ce championnat du monde. L’Australien a pris les devants dès les 30 premiers kilomètres, dans la plaine, et confirmé son avantage dans l’ascension abrupte de Gnadenwald, principale montée de la journée. Les passages de 9 à 12% n’ont pas eu raison des ambitions de l’ancien recordman de l’heure, qui a débordé Jonathan Castroviejo et Vasil Kiryienka dans sa course folle vers Innsbruck. Et repoussé Tom Dumoulin (Sunweb) à près d’une minute et demie, sans que le tenant du titre ait pu une fois s’approcher du rythme du futur champion du monde. « J’étais coaché depuis la voiture par Bradley McGee et il m’a mis en confiance au sommet de la côte, quand Dumoulin est passé, en me disant que j’avais une minute d’avance. Il m’a permis de rester calme. J’ai pensé à célébrer ma victoire, mais je voulais être sûr de gagner, car on n’est jamais sûr avant que Tom passe la ligne », confiait en conférence de presse Rohan Dennis.

Tom Dumoulin, en deuxième place, ne pouvait pas vraiment cacher sa déception. Alors que le troisième de la journée, Victor Campenaerts, affichait un large sourire après son bel exercice autrichien. « Je suis parti un peu plus vite que ce que j’avais prévu », expliquait-il à la sortie du podium. « Quand j’ai entendu mes temps intermédiaires, j’ai eu le vertige. Je ne pouvais pas faire mieux. Je respecte presque mon plan de course et je termine tout proche de Dumoulin. C’est incroyable ». Le champion d’Europe n’était jamais parvenu à signer un tel résultat sur un championnat du monde : Campenaerts est même le premier Belge à se placer sur le podium d’un contre-la-montre au maillot arc-en-ciel. Il loupe tout juste l’argent pour 53 centièmes… « Deuxième, ç’aurait été très beau, mais un podium sur un Mondial, c’est fort. Je pensais réaliser un tel exploit plus tard dans ma carrière, mais je viens de le faire. C’est incroyable », répétait-il encore, visiblement en plein extase après cette place d’honneur. Il collecte ainsi la troisième médaille belge de la semaine après l’argent de Brent Van Moer sur le contre-la-montre destiné aux espoirs et le titre mondial collecté par Remco Evenepoel sur le contre-la-montre des juniors.

Autre Belge engagé sur ce contre-la-montre destiné aux messieurs, Laurens De Plus (Quick Step) a conclu ce championnat du monde dans l’anonymat, à la 50e place à plus de huit minutes du vainqueur du jour.

Résultats du contre-la-montre messieurs des championnats du monde de cyclisme sur route (Alpbachtal Seenland > Innsbruck, 52.5 km) :

Photo : capture VRT

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Pin It on Pinterest