Mondiaux de cyclisme sur route : Evenepoel champion toutes catégories, Duyck déçue chez les dames

À plus de 50 km/h de moyenne, sur les mêmes bases que le podium du contre-la-montre destiné aux espoirs, Remco Evenepoel a tout simplement écrasé la concurrence lors du contre-la-montre junior des championnats du monde à Innsbruck. Sur le terrain autrichien, le champion de Belgique et d’Europe de la discipline a mis tous ses rivaux à plus d’une minute, célébrant son titre bien avant la ligne d’arrivée.

Remco Evenepoel était attendu comme le grand favori de ces championnats du monde de cyclisme sur route, chez les juniors, il n’a pas manqué de le confirmer dès le contre-la-montre disputé ce mardi matin. Sur les routes vallonnées des faubourgs d’Innsbruck, la future recrue de la Quick Step a frappé les esprits d’entrée, prenant près d’une demi-minute d’avance sur ses adversaires au premier temps intermédiaire. La preuve d’une grande sérénité et d’une forme bien présente pour ce rendez-vous arc-en-ciel. L’hypothèse d’un maillot irisé au terme des 27,8 kilomètres de course se confirmait au fil des kilomètres pour le Brabançon de 18 ans, et dans l’oreillette, la direction technique belge lui annonçait dans les 500 derniers mètres qu’il pouvait célébrer son premier titre mondial et lever les bras en guise de victoire totale. « C’est une impression fantastique de comprendre que l’énorme travail de préparation va effectivement porter ses fruits au moment voulu. Je dois remercier tous ceux qui ont participé à ce long et dur labeur, mes parents en particulier. Mais aussi la fédération, le staff de l’équipe nationale, mon entraîneur, mes amis. C’est le meilleur moment de ma vie et non, je ne regrette pas d’avoir arrêté de jouer au football », confiait-il à la sortie du podium, à l’agence Belga, après avoir célébré ce titre avec Ilan van Wilder, l’autre coureur belge engagé, septième au classement.

Lire aussi : Remco Evenepoel, l’ancien footballeur qui domine les juniors

Remco Evenepoel avait surtout la pression après l’incroyable saison qui l’a mené à la Une de nombreux médias flamandes ces derniers mois. Depuis son titre sur la course en ligne des championnats de Belgique juniors, le 27 mai dernier, le coureur de 18 ans n’est jamais descendu du podium. Sa plus mauvaise place depuis lors ? La troisième lors de la troisième étape du Giro della Lunigiana, en Italie, le 1er septembre dernier ? Bref, le coureur belge est un « cannibale » qui ne laisse rien à ses adversaires. Et il compte faire aussi bien lors de la course en ligne des Mondiaux juniors, prévue ce jeudi. « Ce n’est pas si facile de gagner quand on est le grand favori. Les gens n’imaginent pas ce que cela représente comme somme de travail, de préparer une victoire comme celle-ci. Ils trouvent normal que je gagne, sans chercher à savoir pourquoi, et me surnomment le petit cannibale. Mais bon cela ne me touche pas plus que cela. Je vise le doublé, mais en attendant, j’ai déjà empoché le premier trophée en jeu… », affirme Evenepoel. Le futur coureur de la Quick Step veut « construire sa propre carrière », malgré sa précocité et cette jeune carrière atypique, alors qu’il semblait en bonne voie de devenir footballeur professionnel. Il est désormais en voie de devenir l’un des cracks du peloton pro, même s’il admet qu’il participera à un nombre limité de courses pour sa première saison en WorldTour, en 2019.

Chez les dames, les cyclistes néerlandaises ont encore confirmé leur domination mondiale avec un podium 100% batave à Innsbruck. Annemiek van Vleuten (Mitchelton-Scott) a prolongé d’une saison son titre mondial face à Anna van der Breggen (Boels-Dolmans) et Ellen van Dijk (Sunweb). Pas de surprise, donc, sur ces routes autrichiennes qui faisaient la part belle aux habituées des vallons. La championne belge Ann-sophie Duyck a pour sa part été déçue par sa performance. Seulement 28e de cette course au maillot irisé, elle se retrouve une nouvelle fois hors du Top 10 après trois résultats parmi les dix premières entre 2014 et 2016. « Je n’avais pas prévu de place particulière, mais voir un 2 devant mon classement final, je ne m’y attendais du tout. C’est une grosse déception, mais c’est un peu dans le ton de ma saison, qui ne s’est pas déroulée comme je le voulais », explique la sociétaire de Cervélo-Bigla, déjà déçue de sa 9e place lors du championnat d’Europe à Glasgow. « Ce résultat, je ne le comprends pas du tout. Si j’avais connu une mauvaise journée, ou si j’étais blessée, j’aurais encore pu comprendre. Mais là? J’ai vraiment travaillé et je rentre à la maison avec un tel résultat. Ce n’était vraiment pas ma saison et je n’ai pas pu être heureuse souvent », avoue Ann-sophie Duyck, qui espère désormais reprendre confiance en 2019.

Podium Dames - Championnats du monde Contre-la-montre 2018

Résultats du contre-la-montre juniors des championnats du monde de cyclisme sur route (Hall-Wattens > Innsbruck, 27.8 km) :

Résultats du contre-la-montre dames des championnats du monde de cyclisme sur route (Hall-Wattens > Innsbruck, 27.8 km) :

Photos : captures VRT

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

One thought on “Mondiaux de cyclisme sur route : Evenepoel champion toutes catégories, Duyck déçue chez les dames

Comments are closed.

Pin It on Pinterest