Jumbo Visma / Soudal Quick Step : une fusion qui pourrit le peloton

Les incertitudes persistent autour du projet de fusion entre Jumbo Visma et Soudal Quick Step et mettent des centaines de personnes dans l’embarras.
L'article de Wielerflits annonçant la fusion prochaine entre Jumbo Visma et Soudal Quick Step
L’article de Wielerflits annonçant la fusion prochaine entre Jumbo Visma et Soudal Quick Step

Nous l’avons évoqué dans la dernière livrée de cette newsletter : Soudal-Quick Step et Jumbo-Visma ont un projet de fusion de leurs équipes, du moins dans le peloton professionnel masculin. L’information révélée par Wielerflits a pris tout le monde de court, tant les deux parties semblaient décider à garder le voile sur ce projet germé en juillet dernier. Une telle union à trois semaines de la fin de la saison, alors que la période des transferts entame sa phase finale en vue de 2024 et que les équipes parachèvent leur staff pour la prochaine saison… Cela porte son paquet d’inquiétudes dans un peloton déjà sur le fil à chaque fois qu’une structure annonce sa disparition, sa rétrogradation à l’échelon inférieur ou qu’un sponsor historique prépare sa sortie.

Mais cette fusion — qui n’a pour rappel pas encore été officialisée par l’une des deux équipes depuis dimanche dernier, d’où l’absence d’article sur CyclismeRevue depuis lors — préoccupe d’autant plus qu’elle concerne deux des plus grandes structures du peloton masculin actuel. Et malgré la sortie de Patrick Lefevere, patron de Soudal Quick Step, samedi dernier dans le quotidien Het Nieuwsblad, de nombreuses questions restent en suspens : qui reprendra vraiment la licence de cette future structure fusionnée ? Quels coureurs resteront sous contrat ? Quid de ceux qui devront trouver une nouvelle formation ? Qu’en sera-t-il des équipes féminines Jumbo-Visma et AG Insurance Soudal Quick Step ? Qu’adviendra-t-il des équipes de développement ? Et les membres du staff de ces divers groupes, que doivent-ils penser ? Toutes ces interrogations restent sans réponse. Et si les théories les plus farfelues émergent sur les réseaux sociaux, si la moindre image ou déclaration, même anonyme, permet de relancer les spéculations pour quelques heures, ces questions sont tout autant partagées en interne. Même chez Soudal Quick Step ou Jumbo-Visma, c’est l’incertitude.

Quand Plugge ou Bakala prendront-ils enfin la parole ?

Le poison de cette fusion est finalement la non-communication des dirigeants et des initiateurs de ce projet. Depuis plus d’une semaine, Richard Plugge, en charge de Jumbo-Visma, et Zdenek Bakala, propriétaire à 80% de Soudal Quick Step, restent dans un silence assourdissant. Ce qui laisse place à ces bruits de couloir, ces angoisses partagées anonymement, ces reportages en coulisses, repris et remodelés par centaines par des sites qui ont compris que cette fusion allait faire tourner la machine à clics et à pubs. Car si Remco Evenepoel, Jonas Vingegaard, Sepp Kuss, Primoz Roglic et d’autres stars retrouveront bien vite un travail, que ce soit dans cette fusion ou dans un autre effectif, les équipiers, les coureurs qui viennent de signer dans l’un ou l’autre groupe, les membres des staffs, n’ont eux aucune garantie de poursuivre l’aventure. Et le silence de Plugge et Bakala ne fait que renforcer cette préoccupation d’un avenir incertain. Il suffit pourtant d’un communiqué, d’une conférence de presse, même virtuelle, pour apporter des éclaircissements. Car plus le temps avance, plus les places se font rares, plus il sera difficile pour les initiateurs de cette union d’obtenir la confiance de celles et ceux qui pourraient maintenir la baraque en état d’ici à 2024…

Dans son papier hebdomadaire pour Het Nieuwsblad — transformé en interview pour l’occasion, Patrick Lefevere a évoqué l’espoir de délivrer plus d’informations ce lundi, date de réception de cette newsletter. Il reste à espérer que ces informations permettront d’enfin élucider les suites de ce projet qui n’est jusqu’ici qu’une suite de rumeurs, au grand dam de toutes celles et ceux qui permettent à ces équipes de vivre au-delà des transactions entre managers avides de grandir au plus vite dans un marché déstructuré. Fallait-il passer par tant d’incertitudes pour pouvoir détrôner UAE Team Emirates ou INEOS Grenadiers ? L’avenir devrait rapidement nous le dire. Du moins si les dirigeants de la future Amazon-Jumbo-Visma-Soudal-Quick Step veulent bien clarifier leur situation au plus vite.


Cet article vient de notre newsletter hebdomadaire, partagée à nos abonnés tous les lundis après-midis. Abonnez-vous à cette newsletter vous proposant un résumé de l’actualité cycliste de la semaine, le calendrier de la semaine suivante ainsi que nos divers projets, le tout gratuitement !

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article
Affiche - Binche-Chimay-Binche 2023

Binche-Chimay-Binche 2023 : notre présentation des courses hommes et femmes

Article suivant
Tom Paquot (Intermarché-Circus-Wanty) lors de la 5e étape du Tour d'Oman, le 15 février 2023 - Photo : ASO/Oman Cycling Association/Pauline Ballet

Tom Paquot : “Je suis vite retombé les pieds sur terre en voyant le niveau en WorldTour”

Articles similaires
Capture d'écran du site du Telegraph sur l'interview de Lizzie Banks

L’infolettre du 27 mai 2024 : présumée coupable, le long combat de Lizzy Banks pour prouver son innocence

Cette semaine, on fait le bilan d’un Tour d’Italie qui n’a pas brillé par son suspense pour le classement général, mais qui a tout de même offert quelques moments de grand spectacle, notamment dans la lutte pour les étapes. On découvre également le récit de la Britannique Lizzy Banks, blanchie d’un contrôle positif dont elle a dû se défendre durant neuf mois et demi.
Lire plus
Total
0
Share