Tour d’Italie 2022 : le parcours de la 105e édition du Giro

Au bout d’une présentation en cinq parties, RCS Sport a dévoilé les 21 étapes qui composeront le parcours du prochain Tour d’Italie, programmé du 6 au 29 mai 2022 entre la capitale hongroise, Budapest, et Vérone, au nord de l’Italie. Sur un tracé bien plus classique qu’auparavant, avec seulement deux étapes débordant les 200 kilomètres.

Après avoir confirmé les trois premières étapes hongroises de la 105e édition du Giro, l’organisation RCS Sport a tenté cette saison une présentation en plusieurs parties, loin de l’habituelle conférence entre journalistes, représentants locaux et stars du peloton. Pas de Palais des Congrès, ni de retransmission télévisée, juste un enchaînement de publications sur les réseaux sociaux pour présenter les diverses étapes de l’épreuve selon leur difficulté : étapes pour sprinters, celles pour puncheurs, celles pour grimpeurs et le grand final dans une localité jusque-là inconnue. Mais comme pour le Tour de France, les rumeurs autour du parcours du prochain Giro vont bon train dans les médias transalpins, et il n’est pas rare de connaître une large partie de ce tracé avant l’officialisation de la carte de RCS Sport. Et les bruits de couloir confirmaient une épreuve bien différente des spectacles présentés ces dernières années en Italie.

Etna et Blockhaus en première semaine

Après deux étapes de plaine et un court contre-la-montre en Hongrie, le peloton s’envolera pour la Sicile afin d’arpenter dès la première étape italienne les hauteurs de l’île. Dès la quatrième étape, les coureurs devront grimper dans le final l’Etna, le célèbre volcan sicilien, sur plus de 25 kilomètres à 5,6% dont les neuf premiers kilomètres à plus de 7%. Il s’agira toutefois de la seule arrivée pour grimpeurs de ces premiers jours de course. Malgré l’ascension de Portella Mandrazi le lendemain, les sprinters devraient être à la fête sur les deux étapes suivantes, avant un festival pour puncheurs annoncé sur la 7e étape vers Potenza, avec plus de 4 400 mètres de dénivelé à affronter dont les ascensions de La Sellata et de la colline historique de Potenza dans les 30 derniers kilomètres.

Après une course en circuit autour de Naples, sur un tracé explosif qui fera la part belle aux spécialistes des courses d’un jour, les grimpeurs seront de nouveau à la fête lors de la 9e étape vers la montée du Blockhaus, bien connue des amateurs du Giro. Cette ascension de 13,6 km à 8,4% sera d’ailleurs arpentée une première fois, sur le versant du Passo Lanciano, avant la montée finale. Ce qui permettra de bouleverser le classement général avant la deuxième journée de repos.

Des étapes moins longues

La 10e étape vers Jesi pourra permettre à des attaquants de se mettre en avant vu le profil vallonné annoncé, avant la plus longue étape de ce Giro : seulement 201 kilomètres dans la région d’Emilie sans le moindre dénivelé. C’est l’une des surprises de ce tracé : seules deux étapes dépassent la barre des 200 kilomètres, ce qui peut surprendre de la part d’une organisation qui a enchaîné les tracés de plus de 240 bornes ces dernières années. Ce qui avait provoqué l’ire du peloton. RCS Sport a donc visiblement changé son fusil d’épaule. Mais les difficultés s’enchaîneront tout de même malgré ces étapes plus courtes. Lors de la 12e étape, place à une journée à près de 3 000 mètres de dénivelé vers Gênes, avec l’ascension du Monte Becco (près de 10 km à 6% de moyenne) dans les 30 derniers kilomètres.

► Lire aussi : Les 21 étapes de la 109e édition du Tour de France masculin en détails

Après une journée pour les sprinters vers Cuneo, un mini-Tour du Piémont s’annonce du côté de Turin avec un enchaînement de côtes intenses entre Santena et la cité piémontaise, sur un circuit à affronter à deux reprises sur seulement 153 kilomètres. Cela servira d’apéritif à la première étape alpestre du lendemain, vers Cogne. Sur les 80 derniers kilomètres de cette 15e étape, les 46 derniers seront en montée avec la montée inédite de Plia-le-Fleurs, à la frontière franco-italienne, suivie des ascensions plus aisées de Verogne et de Cogne. Cette étape de haute montagne annonce la troisième et dernière journée de repos, avant l’étape-reine de ce Giro, dans la vallée de Valtellina. Le peloton va affronter entre Saló et Aprica, plus de 5 400 mètres de dénivelé sur 200 kilomètres avec des passages sur le terrible Mortirolo (par son versant le plus aisé, soit 12,6 km à 7,6%) et sur la montée de Santa Cristina (13,5 km à 8%).

Les hauteurs pour le final

La haute montagne se poursuivra dès le lendemain sur la 17e étape vers Lavarone, avec les ascensions difficiles du Passo del Vetriolo et du Monte Rovere (7,9 km à 9,9% de moyenne dont deux kilomètres à 11,2% dans le final). Après une étape plutôt destinée aux sprinters vers Trévise, une journée pour les puncheurs s’annonce vers le sanctuaire de Castelmonte, à la frontière italo-slovène (7,1 km à 7,8%). Avant une dernière joute en montagne, la plus haute de ce Giro avec deux sommets à plus de 2 000 mètres d’altitude, dont le Passo Fedaia, dernier col de ce Tour d’Italie (14 km à 7,6%). La course pour le maillot rose se conclura le lendemain par un contre-la-montre de 17,1 kilomètres autour de Vérone avec la montée de Torricella Massimiliana (4,7 km à 5%), comme en 2019.

À part les étapes d’Aprica et du Passo Fedaia, il semble que l’organisation du Giro ait décidé d’éviter le grand spectacle qu’elle a tenté ces dernières saisons. Pas d’enchaînement sur des murs abrupts ou sur des cols à plus de 2 000 mètres. Aucune étape de haute montagne ne dépasse par ailleurs les 200 kilomètres, confirmant la décision de RCS Sport de mettre en œuvre un parcours plus classique. Avec en prime seulement 26 kilomètres de contre-la-montre (avec plus de 6 kilomètres de montées cumulées), ce Tour d’Italie 2022 semble clairement destiné aux grimpeurs et leur équipe spécialisée dans le contrôle des étapes de montagne. Il reste à espérer que le peloton pourra agrémenter ce Giro de quelques surprises.

Les 21 étapes de la 105e édition du Tour d’Italie (du 6 au 29 mai 2022) :

1re étape – Vendredi 6 mai 2022 : Budapest > Visegrád (195 km)

2e étape – Samedi 7 mai 2022 : Budapest > Budapest (9,2 km – CLM individuel)

3e étape – Dimanche 8 mai 2022 : Kaposvár > Balatonfüred (201 km)

Lundi 9 mai 2022 – Journée de repos et transfert vers la Sicile

4e étape – Mardi 10 mai 2022 : Avola > Etna/Refuge Sapienza (166 km)

5e étape – Mercredi 11 mai 2022 : Catane > Messine (172 km)

6e étape – Jeudi 12 mai 2022 : Palmi > Scalea (192 km)

7e étape – Vendredi 13 mai 2022 : Diamante > Potenza (198 km)

8e étape – Samedi 14 mai 2022 : Naples > Naples (149 km)

9e étape – Dimanche 15 mai 2022 : Isernia > Blockhaus (187 km)

Lundi 16 mai 2022 – Journée de repos

10e étape – Mardi 17 mai 2022 : Pescara > Jesi (194 km)

11e étape – Mercredi 18 mai 2022 : Santarcangelo di Romagna > Reggio Emilia (201 km)

12e étape – Jeudi 19 mai 2022 : Parme > Gênes (186 km)

13e étape – Vendredi 20 mai 2022 : Sanremo > Cuneo (157 km)

14e étape – Samedi 21 mai 2022 : Santena > Turin (153 km)

15e étape – Dimanche 22 mai 2022 : Rivarolo Canavese > Cogne (177 km)

Lundi 23 mai 2022 – Journée de repos et transfert vers Saló

16e étape – Mardi 24 mai 2022 : Saló > Aprica (200 km)

17e étape – Mercredi 25 mai 2022 : Ponte di Legno > Lavarone (165 km)

18e étape – Jeudi 26 mai 2022 : Borgo Valsugana > Trévise (146 km)

19e étape – Vendredi 27 mai 2022 : Marano Lagunare > Sanctuaire de Castelmonte (178 km)

20e étape – Samedi 28 mai 2022 : Belluno > Marmolada/Passo Fedaia (167 km)

21e étape – Dimanche 29 mai 2022 : Vérone > Vérone (17,1 km – CLM individuel)

21e étape - Profil Bis - Tour d'Italie Giro 2022

Graphiques : RCS Sport/SDS – Photo de couverture : RCS Sport/La Presse/Alessandro Bremec

Comments are closed.

Pin It on Pinterest