Superprestige #3 à Niel : Brand, Worst, Iserbyt et Aerts font le spectacle

La championne du monde Lucinda Brand (Baloise Trek Lions) a poussé à la faute sa rivale Annemarie Worst (777) pendant qu’Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal) a débordé son adversaire Toon Aerts (Baloise Trek Lions) avant l’ultime ligne droite pour s’offrir chacun le cyclo-cross de Niel au terme de sacrées batailles.

Brand enchaîne, Worst retrouve la forme

Sous un soleil automnal plus généreux que ces dernières semaines, le peloton féminin se délitait rapidement sur le tracé technique de Niel, mélange de dévers, de collines et de relances multiples. Il faut avoir le cœur bien accroché pour enchaîner ce circuit qui jalonne le Rupel. Après un sprint intense, Denise Betsema (Pauwels Sauzen-Bingoal) menait rapidement les débats, comme à son habitude, avec cette fois Annemarie Worst (777) collée dans la roue arrière. Les deux femmes semblaient parties pour un duel intense alors que la championne des Pays-Bas Ceylin del Carmen Alvarado (Alpecin-Fenix), sans son paletot blanc et bleu sur les épaules, lâchait les chevaux dans le sprint initial avant de décrocher du groupe de tête.

Le duel se transformait toutefois à la mi-course, suite au retour de la championne du monde, et récente championne d’Europe, Lucinda Brand (Baloise Trek Lions). La double tenante du titre à Niel profitait des passages plus techniques pour revenir sur les deux femmes de tête. La bagarre était belle entre ces trois coureuses, mais Worst s’affichait comme la plus puissante du jour au fil des tours. Dans l’avant-dernier tour, elle semblait même prendre un avantage conséquent suite à une chute de la championne du monde, avant qu’un changement de machine repousse Brand devant elle dans le dernier tour. Sous pression, Worst chutait dans une série de buttes à enchaîner et permettait ainsi à Brand de savourer un triplé en terres anversoises.

« C’est un circuit sur lequel on peut parfaitement utiliser sa puissance dès que vous avez l’espace pour. Mais j’avais pris un mauvais départ et j’ai été dans le rouge dès le premier tour. Ma selle s’est même cassée, heureusement je l’ai vu juste avant le poste technique. Ensuite, c’était un duel acharné avec Worst », confirme Brand, qui explique toutefois au micro de Sporza qu’elle préférait le précédent circuit sans les collines artificielles ajoutées cette année. Cette deuxième victoire en Superprestige lui permet en tout cas de revenir en deuxième place du général du Superprestige, à un point de la troisième du jour Denise Betsema. Pendant que Worst se cale sur le podium, à deux points de la leader. Bref, ce Superprestige féminin est serré jusqu’au bout !

La belle performance belge du jour est à mettre à l’actif de Marion Norbert-Riberolle (Starcasino CX Team) qui a obtenu une septième place encourageante sur ce difficile cyclo-cross. En l’absence de Sanne Cant ce jeudi, victime de deux lourdes chutes à l’échauffement et contrainte au forfait en raison d’un genou douloureux, Norbert-Riberolle confirme peu à peu un statut de N°1 belge dans les labourés.

Résultats de la 3e manche féminine du Superprestige à Niel :

  1. Lucinda Brand (P-B, Baloise Trek Lions) en 45:36
  2. Annemarie Worst (P-B, 777) à 0:18
  3. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:32
  4. Yara Kastleijn (P-B, IKO-Crelan) à 1:38
  5. Ceylin del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) à 2:08
  6. Manon Bakker (P-B, IKO-Crelan) à 2:12
  7. Marion Norbert-Riberolle (BEL, Starcasino CX Team) à 2:26
  8. Anna Kay (G-B, Starcasino CX Team) à 2:45
  9. Clara Honsinger (USA, Cannondale-Cyclocrossworld) à 2:47
  10. Inge van der Heijden (P-B, 777) à 3:09

Classement général du Superprestige féminin (après 3 manches sur 8) :

  1. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) 42 points
  2. Lucinda Brand (P-B, Baloise Trek Lions) 41 pts
  3. Annemarie Worst (P-B, 777) 41 pts
  4. Inge van der Heijden (P-B, 777) 30 pts
  5. Yara Kastleijn (P-B, IKO-Crelan) 29 pts
  6. Aniek van Alphen (P-B, 777) 27 pts
  7. Marion Norbert-Riberolle (BEL, Starcasino CX Team) 23 pts
  8. Manon Bakker (P-B, IKO-Crelan) 21 pts
  9. Sanne Cant (BEL, IKO-Crelan) 20 pts
  10. Ceylin del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) 11 pts

Duel à couteaux tirés entre Isertbyt et Aerts

L’épreuve masculine du Jaarmarktcross de Niel était aussi lisible que chez les femmes : dès les premiers tours de roue, quatre candidats se dégageaient rapidement du peloton pour se disputer la victoire sur ce circuit technique. Le nouveau champion d’Europe Lars van der Haar (Baloise Trek Lions) et son équipier Toon Aerts faisaient la course en tête avec Quinten Hermans (Tormans-Circus) et Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal), visiblement remis de son jour sans du week-end dernier. Les accélérations s’enchaînaient entre les quatre hommes, tout comme les petites fautes.

Il fallait patienter à l’avant-dernier tour pour découvrir Iserbyt en bien meilleure condition physique et technique par rapport à ses rivaux. Seul Aerts parvenait à rester à quelques encablures du format de poche de Pauwels Sauzen-Bingoal. Il revenait même pour déborder le leader au passage devant le dernier poste technique. Iserbyt expliquera plus tard qu’une crevaison dans ce tour l’avait contraint à changer de monture et lui avait fait perdre de précieuses secondes. Aerts essayait tant bien que mal de conserver un écart de quelques secondes sur l’ex-champion d’Europe, mais Iserbyt rentrait sur le leader de Baloise Trek Lions avant de le déborder à l’aube du sprint final dans les rues de Niel.

 

Cet ultime effort était tendu, puisqu’Eli Iserbyt tassait quelque peu Toon Aerts vers les barrières. Mais le premier semblait bien plus rapide que le second. Il pouvait lever les bras sereinement, malgré les doutes émis par les commentateurs en télévision. « C’était un sprint de mourants », sourit Iserbyt. « Je ne pense pas avoir fait de faute, on a donné tout ce qu’on a pu », confirme celui qui conserve la tête du classement général du Superprestige à Sporza. « C’était une course à la limite et ce n’était pas facile. Mais il n’y avait pas vraiment de problème dans le sprint final. Eli était juste le plus fort aujourd’hui, je peux honnêtement l’admettre », commente Aerts, pas rancunier.

Résultats de la 3e manche masculine du Superprestige à Niel :

  1. Eli Iserbyt (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) en 1h01:02
  2. Toon Aerts (BEL, Baloise Trek Lions)
  3. Quinten Hermans (BEL, Tormans-Circus) à 0:22
  4. Lars van der Haar (P-B, Baloise Trek Lions) à 0:24
  5. Jens Adams (BEL, Hollebeekhoeve) à 1:39
  6. Toon Vandebosch (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 1:53
  7. Laurens Sweeck (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 2:01
  8. Daan Soete (BEL, Deschacht-Group Hens-Maes Containers) à 2:02
  9. Kevin Kuhn (Sui, Tormans-Circus)
  10. Niels Vandeputte (BEL, Alpecin-Fenix) à 2:13

Classement général du Superprestige masculin (après 3 manches sur 8) :

  1. Eli Iserbyt (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) 43 points
  2. Toon Aerts (BEL, Baloise Trek Lions) 42 pts
  3. Quinten Hermans (BEL, Tormans-Circus) 41 pts
  4. Lars van der Haar (P-B, Baloise Trek Lions) 35 pts
  5. Laurens Sweeck (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) 32 pts
  6. Toon Vandebosch (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) 29 pts
  7. Jens Adams (BEL, Hollebeekhoeve) 19 pts
  8. Tom Meeusen (BEL, Deschacht-Group Hens-Maes Containers) 15 pts
  9. Niels Vandeputte (BEL, Alpecin-Fenix) 14 pts
  10. Kevin Kuhn (Sui, Tormans-Circus) 12 pts

Photos : Alain Vandepontseele/Alain VDP Photography

Comments are closed.

Pin It on Pinterest