Tour d’Italie 2022 : la présentation du parcours de la 105e édition du Giro, étape par étape

Découvrez notre présentation détaillée des 21 étapes du 105e Tour d’Italie, le Giro, disputé du 6 au 29 mai 2022.
Carte - Tour d'Italie Giro 2022 - RCS Sport

La saison des Grands Tours s’ouvre en ce mois de mai avec la 105e édition du Tour d’Italie. L’épreuve démarrera (enfin) de Hongrie, du côté de Budapest, comme c’était initialement prévu avant la crise sanitaire en 2020, avant de poursuivre sa route en Sicile et une remontée vers le nord qui annonce un festival montagneux. RCS Sport a de nouveau fait la part belle aux ascensions mythiques de la Botte pour distinguer un nouveau maillot rose de prestige. Rendez-vous dès le 6 mai à Budapest pour suivre cette lutte captivante.

1re étape – Vendredi 6 mai 2022 : Budapest > Visegrád (195 km)

Le Giro s’exporte enfin en Hongrie ! Ce Grand départ dans le pays des Magyars était annoncé pour 2020, mais la crise sanitaire du Covid-19 a bousculé les plans de RCS Sport, organisateur de l’épreuve. Le Tour d’Italie 2022 récupère donc les trois premières étapes prévues en Hongrie, pour une fête du vélo en grande pompe dans un pays qui renoue depuis peu avec sa tradition cycliste. Avec quelques légers changements par rapport aux étapes programmées en 2020, les bases resteront toutefois semblables.

À l’image de cette étape d’ouverture en ligne qui fera la part belle aux deux grandes cités historiques de la Hongrie. Le départ se fera de l’actuelle capitale, Budapest, pour un défilé festif dans la “perle du Danube” avant un périple dans la vallée de ce même Danube. Le peloton va ensuite découvrir les plaines hongroises, sans grande difficulté apparente, jusqu’au retour sur les quais du Danube, dès le sprint intermédiaire à Esztergom. Les routes seront alors larges jusqu’à l’approche de Visegrád, lieu d’arrivée de cette première étape. La capitale médiévale de l’ancien royaume hongrois annonce un final pour puncheurs avec une montée de 5,6 kilomètres à près de 4% de moyenne pour conclure. Cette ascension se fera sur une route assez large et macadamisée, avec des courts passages à 6 et 8% à la mi-pente. La côte n’est donc pas des plus rudes et peut seoir tant à des puncheurs explosifs qu’à des sprinters costauds, voire des candidats au maillot rose prêts à se dévoiler d’emblée. Pour rêver de la victoire, il faudra surtout être bien placé à l’approche de la dernière chicane, à 250 mètres du but.

Départ réel : 12h40 – Arrivée : entre 17h00 et 17h26

La difficulté du jour :

Km 195,0 – 4e cat. : Château de Visegrád (5,6 km à 4,2% de moyenne)

1re étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 1re étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

2e étape – Samedi 7 mai 2022 : Budapest > Budapest (9,2 km – CLM individuel)

Ce contre-la-montre devait faire office de prologue lors du Giro 2020, il sera cette année bien plus intéressant en tant que deuxième étape, après une première arrivée en côte qui secouera le classement général. Les coureurs vont parcourir la capitale d’est en ouest, de Pest à Buda, sur près de neuf kilomètres de routes urbaines et d’enchaînements délicats. Le départ se fera de la place des Héros, devant le Monument du millénaire, pour rejoindre le Danube via le pont Ferdinand et le parlement hongrois. Les coureurs traverseront le fleuve via le pont Margaret avant les 1 300 derniers mètres en montée. L’ascension vers le château de Buda débutera sur des grands pavés et un passage à 14% dès les 200 premiers mètres. À la flamme rouge, la pente se fera de plus en plus douce passant de 8% à 2% au fil des hectomètres. Il faudra donc en garder sous la pédale pour ce final costaud.

Premier départ : vers 14h00 – Dernière arrivée : vers 17h09

La difficulté du jour :

Km 9,2 – 4e cat. : Budapest (1,3 km à 4,9% de moyenne)

2e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 2e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

3e étape – Dimanche 8 mai 2022 : Kaposvár > Balatonfüred (201 km)

Le peloton du Giro va poursuivre sa découverte de la Hongrie avec cette troisième étape à l’ouest du pays. Il s’agira d’une parfaite journée pour les sprinters. Depuis la cité de Kaposvár, le peloton va remonter jusqu’aux abords du lac Balaton. La seule difficulté répertoriée sera la montée vers l’abbaye de Tihany, à 13 kilomètres de l’arrivée, sur des routes sinueuses. Mais le final sera plus traditionnel, sans aucun virage serré dans les sept derniers kilomètres. L’emballage massif semble inévitable sur de telles routes.

Départ réel : 12h40 – Arrivée : entre 17h03 et 17h28

La difficulté du jour :

Km 188,4 – 4e cat. : Tihany (2,7 km à 2,5% de moyenne)

3e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 3e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

Lundi 9 mai 2022 – Journée de repos et transfert vers la Sicile


Vous appréciez cette présentation ?

CyclismeRevue est un site mis à jour par une équipe bénévole qui transmet sa passion cycliste aux fans via des articles gratuits. Si vous souhaitez nous soutenir et nous aider à améliorer notre site et aider nos rédacteurs bénévoles, vous pouvez nous aider à partir de 1 euro sur uTip ! Cliquez ici pour atteindre uTip et merci pour votre soutien 🙏


4e étape – Mardi 10 mai 2022 : Avola > Etna/Refuge Sapienza (172 km)

Après une journée de repos consacrée au transfert de la caravane de Hongrie jusqu’en Sicile, le peloton va reprendre sa route sur des chemins bien plus pentus. Cette première étape de montagne va certainement chambouler le classement général, même si la seule ascension qui compte sera en fin d’étape. Les routes ne cesseront de grimper et de descendre lors des 85 premiers kilomètres, ce qui va mettre les jambes des habitués de l’échappée matinale dans le rouge. Les corps seront ainsi déjà bien usés à l’approche de la montée finale de l’Etna. L’ascension du célèbre volcan sera inédite sur ce Tour d’Italie : les coureurs démarreront la longue montée (près de 23 kilomètres) depuis Biancavilla et rejoindront la Strada Milia, comme en 2018, avant de bifurquer sur une route inédite après l’observatoire, à près de quatre bornes de l’arrivée.

Le passage le plus rude sera clairement l’arrivée sur la Strada Milia avec près de trois kilomètres autour des 9% et un passage maximal à 14%. Un passage délicat résumé à 5,2 km avec une pente à 7,1% de moyenne, annonce le livre de route officiel. Après l’observatoire, les trois derniers kilomètres seront également plus pentus, autour de 7%. Avant le dernier kilomètre en faux-plat descendant vers le Refuge Sapienza, qui annonce une conclusion intéressante en cas d’arrivée groupée.

Départ réel : 12h35 – Arrivée : entre 16h58 et 17h31

La difficulté du jour :

Km 172,0 – 1re cat. : Etna/Refuge Sapienza (22,8 km à 5,9% de moyenne)

4e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 4e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

5e étape – Mercredi 11 mai 2022 : Catane > Messine (174 km)

Le repos ne sera pas pour tout de suite pour le peloton du Giro. La suite du programme sicilien reste copieux avec une étape qui n’a rien d’une calme journée dans la plaine. Le final peut laisser penser à une arrivée typique pour les sprinters du côté de Messine. Mais ces coureurs véloces devront franchir le long Portella Mandrazzi, un col de près de 20 km à 4% de moyenne, dont le sommet est annoncé à 100 kilomètres du but. L’ascension n’a donc rien d’insurmontable, mais elle peut user les organismes. Les 70 derniers kilomètres enchaînent les routes le long de la côte méditerranéenne et les cités de bord de mer. Les équipes de sprinters s’activeront à l’approche de Messine, et cela risque de frotter sur les larges chaussées menant à la cité sicilienne. Surtout au vu des virages serrés annoncés à 1 300 mètres et à 750 mètres de la ligne.

Départ réel : 11h45 – Arrivée : entre 15h47 et 16h14

La difficulté du jour :

Km 75,3 – 2e cat. : Portella Mandrazzi (19,6 km à 4% de moyenne)

5e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 5e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

6e étape – Jeudi 12 mai 2022 : Palmi > Scalea (192 km)

Le retour sur le continent se fait depuis la Costa Viola et la cité de Palmi pour une remontée de la côte tyrrhénienne sans grande difficulté, idéale pour les sprinters. La seule montée de l’aéroport L. Razza, après 40 kilomètres de course, ne suffira pas à perturber le peloton qui tentera d’arriver groupé du côté de Scalea, pour une arrivée plane et en ligne droite, sur le bord de mer. Attention tout de même au léger virage pointé à 250 mètres de l’arrivée. Mais la route sera assez large pour un affrontement sportif entre véloces.

Départ réel : 12h50 – Arrivée : entre 17h00 et 17h24

La difficulté du jour :

Km 40,6 – 4e cat. : Aéroport L. Razza (3,8 km à 4,2% de moyenne)

6e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 6e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

7e étape – Vendredi 13 mai 2022 : Diamante > Potenza (196 km)

La montagne n’est jamais loin sur le Tour d’Italie. Après deux journées pour les sprinters, les grimpeurs seront mis à l’honneur dès cette septième étape tracée dans l’Appenin méridional, le sud de la célèbre chaîne de montagnes qui travers la Botte du nord au sud. Et cela risque de faire mal aux pattes avec plus de 4 500 mètres de dénivelé à avaler sur un peu moins de 200 kilomètres. Si quatre montées répertoriées sont annoncées, les collines se dévoilent bien plus nombreuses sur le profil…

Après un apéritif particulièrement imposant sur le Passo Colla et le Monte Sirino, le peloton va affronter les 75 derniers kilomètres sans un mètre de plat… Cela débutera par la montée de Viggiano, soit près de 4 km à 6,7% de moyenne jusqu’au sprint intermédiaire, avant une légère descente et la principale montée du jour, vers la Montagna Grande di Viggiano avec ses 6,6 km à 9,1%, dont trois kilomètres à plus de 11% de moyenne à mi-pente. La descente sera ensuite sinueuse jusqu’à Calvello, où s’annonce une nouvelle côte non-répertoriée de près de 6 km à 4% de moyenne. Avant la montée de la Sellata et ses 7,8 km à 5,9%, idéale pour une dernière offensive.

Les coureurs fonceront ensuite vers Potenza, avec une dernière côte de près de 2 km à 5,4% de moyenne à moins de 8 kilomètres du but. Et ce n’est pas tout : après une dernière descente, les plus fringuants devront encore s’affronter sur un faux-plat montant sous la flamme rouge, avant les 300 derniers mètres à 8% de moyenne et les 100 derniers mètres à 13%. Il ne faudra pas lever les bras trop vite…

Départ réel : 11h55 – Arrivée : entre 16h55 et 17h33

Les difficultés du jour :

Km 45,6 – 2e cat. : Passo Colla (9,3 km à 4,5% de moyenne)
Km 90,1 – 1re cat. : Monte Sirino (24,4 km à 3,8%)
Km 135,6 – 2e cat. : Montagna Grande di Viggiano (6,6 km à 9,1%)
Km 172,2 – 3e cat. : La Sellata (7,8 km à 5,9%)

7e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 7e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

8e étape – Samedi 14 mai 2022 : Naples > Naples (153 km)

Si Naples a déjà accueilli à 37 reprises un départ d’étape et à 43 reprises une arrivée d’étape sur le Tour d’Italie, cela faisait neuf ans que le Giro n’était pas revenu dans la capitale de la Campanie. Et en tant que capitale italienne de la culture en 2022, Naples a l’occasion de dévoiler ses joyaux en tant que départ et arrivée d’une étape qui ressemble à un critérium vallonné. Le peloton ne va jamais quitter la péninsule napolitaine, avec un circuit de 19 kilomètres à parcourir à quatre reprises autour du Monte di Procida (2,1 km à 6%). Les attaquants seront aux anges sur ces routes sinueuses et vallonnées. Car le circuit présente également un mur de 700 mètres à 9,3% qui peut aider à échapper au peloton.

Les coureurs quitteront ce circuit local à 33 kilomètres de l’arrivée pour revenir sur Naples via la colline de Possilipo, une montée irrégulière de 3,3 km à 4,7% de moyenne (dont un passage à 9%) qui peut permettre à des audacieux de filer à sept kilomètres de l’arrivée. Le final sera bien plus plat avec les trois derniers kilomètres sur le bord de mer. Un virage en épingle sous la flamme rouge peut toutefois mettre le bazar en cas d’arrivée groupée.

Départ réel : 13h40 – Arrivée : entre 17h03 et 17h25

La difficulté du jour :

Km 90,1 – 4e cat. : Monte di Procida (2,1 km à 6% de moyenne)

8e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 8e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

9e étape – Dimanche 15 mai 2022 : Isernia > Blockhaus (191 km)

Place à une nouvelle journée galère en montagne, pour conclure cette première semaine de course. Cette étape dans les Apennins, en direction des Abruzzes, sera la plus rude de ce début de Giro avec près de 5 000 mètres de dénivelé positif… Cela démarrera avec un enchaînement de trois cols à près de 6% de moyenne qui risque de mettre le rythme cardiaque dans le rouge pour ceux qui souhaiteraient se placer dans l’échappée matinale. La bagarre s’annonce rude avant une longue descente vers la vallée de l’Alento.

Le final se fera dans le massif de Maiella, mais sur deux versants différents. Le peloton affrontera d’abord le Passo Lanciano, plus doux malgré son pied à 14% et sa suite à plus de 7% de moyenne. Après une descente rapide, place à la remontée vers Roccamorice (déjà près de 6 km à 5% de moyenne, non-repértoriés sur le profil) avant le pied de la montée finale du Blockhaus, l’autre versant du Passo Lanciano. La route sera alors plus étroite et présentera plus de 10 km à 9,4% de moyenne, avec des passages à 14% à moins de 5 km de l’arrivée. Les 300 derniers mètres à 8,7% après un léger replat feront également mal aux cuisses. Attention à la surchauffe en cette fin de première semaine.

Départ réel : 11h45 – Arrivée : entre 16h53 et 17h36

Les difficultés du jour :

Km 4,8 – 3e cat. : Valico di Macerone (3,5 km à 5,4% de moyenne)
Km 18,4 – 2e cat. : Rionero Sannitico (10,1 km à 6%)
Km 38,2 – 2e cat. : Roccaraso (7,7 km à 6%)
Km 145,7 – 1re cat. : Passo Lanciano (10,3 km à 7,6%)
Km 189,0 – 1re cat. : Blockhaus (13,6 km à 8,4%)

9e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 9e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

Lundi 16 mai 2022 – Journée de repos

10e étape – Mardi 17 mai 2022 : Pescara > Jesi (196 km)

Les habitués de Tirreno-Adriatico reconnaîtront les routes de cette dixième étape qui propose un long périple sur la côte adriatique. Après une centaine de kilomètres sur le bord de mer, le peloton va rentrer dans les terres pour une succession de petites côtes qui satisferont les attaquants. Les pourcentages ne seront pas aussi importants que lors des précédentes étapes, mais l’enchaînement de ces routes sinueuses ne laissera pas le peloton en un seul morceau à Jesi. Les coureurs passeront par ailleurs à Fillotrano, la cité de Michele Scarponi où il est décédé à l’entraînement voici cinq ans.

La dernière occasion des puncheurs s’annonce à moins de 10 kilomètres de l’arrivée avec la côte de Monsano, à plus de 4% de moyenne. Avant une descente technique jusqu’à deux kilomètres de l’arrivée qui ravira les meilleurs descendeurs du peloton.

Départ réel : 12h40 – Arrivée : entre 17h01 et 17h27

Les difficultés du jour :

Km 110,8 – 4e cat. : Crosette di Montecosaro (8,2 km à 2,7% de moyenne)
Km 126,3 – 4e cat. : Recanati (3,4 km à 6,9%)
Km 187,5 – 4e cat. : Monsano (4,1 km à 4,2%)

10e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 10e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

11e étape – Mercredi 18 mai 2022 : Santarcangelo di Romagna > Reggio Emilia (203 km)

Voici l’étape la plus plane de ce 105e Giro. Aucune difficulté ne s’annonce sur cette étape de plus de 200 kilomètres empruntant les bases de l’ancienne via Reggio Emilia. Les sprinters auront tout le loisir de préparer l’emballage massif. Même si les 30 derniers kilomètres connaîtront plus de passages dangereux entre virages, rond-points et mobilier urbain. Quelques tournants seront à surveiller dans les deux derniers kilomètres, mais la chaussée sera bien large, sans grand danger. Une après-midi idéale pour les téléspectateurs afin de profiter du parmesan, spécialité de la région.

Départ réel : 12h30 – Arrivée : entre 17h01 et 17h27

Les difficultés du jour :

11e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 11e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

12e étape – Jeudi 19 mai 2022 : Parme > Gênes (204 km)

Une nouvelle journée dans les Apennins attend les survivants du Tour d’Italie. La plus longue étape de ce 105e Giro (204 kilomètres, cela reste toutefois limité par rapport à ces dernières éditions) proposera un enchaînement de côtes et de descentes techniques qui peut encore une fois favoriser les baroudeurs. Après une première moitié de course qui fait penser au profil de l’entame de Milan-Sanremo, avec le Passo del Bocco en ouverture, le peloton s’enfoncera ensuite dans la région ligurienne pour quelques vallons qui risquent de casser le rythme.

La côte de La Coletta n’aura rien de rude, mais la suite sera plus musclée avec la montée de Valico di Trensasco, avec ses 4,3 km à 8% de moyenne dont plus d’un kilomètre à 10,5% au sommet. La descente sera ensuite technique avant l’arrivée sur Gênes via le Pont San Giorgio, celui qui a remplacé l’ancien Ponte Morandi, qui s’est affaisé en 2018 et tuant 43 personnes. Le dernier kilomètre dans le centre de Gênes sera en faux-plat montant, à près de 2%, pour un éventuel sprint entre costauds.

Départ réel : 12h05 – Arrivée : entre 16h55 et 17h28

Les difficultés du jour :

Km 95,5 – 3e cat. : Passo del Bocco (6 km à 4% de moyenne)
Km 149,6 – 3e cat. : La Colletta (9,3 km à 4,2%)
Km 171,3 – 3e cat. : Valico di Trensasco (4,3 km à 8%)

12e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 12e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

13e étape – Vendredi 20 mai 2022 : Sanremo > Cuneo (150 km)

Bienvenue sur Milan-Sanremo… à l’envers. Le peloton démarrera non loin de la célèbre Via Roma, arrivée de la Classicissima, pour ensuite longer la côte ligurienne jusqu’à Imperia. Il déviera alors de son habituelle nationale pour remonter vers le Piémont. L’ascension du Colle di Nava sera la rampe de lancement vers les plateaux piémontais qui ne proposeront pas de pente aussi abrupte. Le final jusqu’à Cuneo pourrait favoriser une arrivée massive, mais les sprinters devront conserver de l’énergie pour les derniers kilomètres en faux-plat montant. Après un dernier virage en épingle à 1 600 mètres de l’arrivée, l’ultime ligne droite propose une pente moyenne de 2,5%, parfaite pour les sprinters puissants.

Départ réel : 13h35 – Arrivée : entre 17h04 et 17h27

La difficulté du jour :

Km 54,1 – 3e cat. : Colle di Nava (10,4 km à 6,6% de moyenne)

13e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 13e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

14e étape – Samedi 21 mai 2022 : Santena > Turin (147 km)

Le peloton va poursuivre son périple dans le Piémont à l’occasion d’une nouvelle étape en circuit qui fera la part belle aux puncheurs et grimpeurs explosifs. Cette quatorzième étape du Giro ressemble à une véritable classique, avec plus de 3 700 mètres de dénivelé positif sur moins de 150 kilomètres. Après une introduction entre Santena et Pecetto Torinese, le peloton va entrer sur un circuit local de 36,4 kilomètres à couvrir à deux reprises. Et ce sera intense avec les montées de Superga, qui faisait la renommée de Milan-Turin depuis 2012, et du Colle della Maddalena. Ces deux ascensions proposent des pentes moyennes de plus de 8% mais elles sont bien différentes. L’ascension de Superga se veut assez régulière avec une pente maximale à 14% après deux kilomètres de montée et un final plus doux. Le Colle della Madalena est un véritable mur jusqu’à 20% sur ses deux premiers kilomètres avant une légère descente et un final d’un kilomètre à 6,5% de moyenne.

Les descentes de ces deux ascensions s’annoncent également très techniques, et le final sera particulièrement corsé : après le Colle della Maddalena, les coureurs affronteront la montée du Parco del Nobile, une montée de 1 600 mètres à plus de 8% de moyenne. Cette ascension sera déterminante avant les quatre derniers kilomètres en descente, encore une fois sur des routes sinueuses, jusqu’aux 600 derniers mètres en ligne droite sur les berges du Pô.

Départ réel : 13h15 – Arrivée : entre 17h00 et 17h30

Les difficultés du jour :

Km 43,3 – 3e cat. : Il Pilonetto (6,4 km à 5,4% de moyenne)
Km 83,2 – 2e cat. : Superga/Bric del Duca (5 km à 8,6%)
Km 98,7 – 2e cat. : Colle della Maddalena (3,5 km à 8,1%)
Km 119,7 – 2e cat. : Superga/Brica del Duca (5 km à 8,6%)
Km 135,2 – 2e cat. : Colle della Maddalena (3,5 km à 8,1%)

14e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 14e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

15e étape – Dimanche 22 mai 2022 : Rivarolo Canavese > Cogne (177 km)

Le peloton du Tour d’Italie se rend dans les Alpes à l’occasion de cette ultime étape de la deuxième semaine de course. Cette journée en montagne sera traditionnelle avec un départ dans la plaine avant un enchaînement de trois cols dans le Val d’Aoste sur des larges routes montagneuses. La montée de Pila-Les Fleurs sera plus abrupte à mi-pente avec près de quatre kilomètres à plus de 8% de moyenne et un passage maximal à 15% alors que son sommet sera plus doux avec un peu plus de 2 kilomètres à 4% de moyenne.

Après une descente rapide, l’ascension de Verrogne sera bien plus régulière, autour de 8% dans la première moitié et autour de 7% dans la deuxième partie. Les épingles s’enchaîneront tant dans cette montée que dans la descente menant au pied de l’ascension finale vers Cogne. La plus longue de la journée avec un pied plus rude que son sommet. Ce col propose en effet plus de 22 kilomètres de montée dont une première partie à près de 7% de moyenne et les 12 derniers kilomètres entre 3 et 4%. Les grimpeurs qui aiment jouer sur leur endurance et leur puissance peuvent faire la différence sur cette arrivée au sommet.

Départ réel : 12h25 – Arrivée : entre 16h57 et 17h31

Les difficultés du jour :

Km 104,7 – 1re cat. : Pila-Les Fleurs (12,3 km à 6,9% de moyenne)
Km 136,9 – 1re cat. : Verrogne (13,8 km à 7,1%)
Km 177,0 – 2e cat. : Cogne/Lillaz (22,4 km à 4,3%)

15e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 15e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

Lundi 23 mai 2022 – Journée de repos et transfert vers Saló

16e étape – Mardi 24 mai 2022 : Saló > Aprica (202 km)

L’étape-reine des Alpes se présente au lendemain de la dernière journée de repos avec plus de 5 400 mètres de dénivelé à avaler sur 200 kilomètres entre le Piémont et la vallée de Valtellina. Les coureurs auront fort à faire avec trois cols principaux et la colline de Teglio à affronter. Autant dire que le classement général risque d’être totalement déboussolé au terme de cette seizième étape infernale. La journée débutera par la longue montée du Goletto di Cadino, très irrégulière sur ses 20 kilomètres avec des passages à 12% en début et fin de pente. Après une descente technique, place à un long faux-plat montant menant au pied du terrible Passo del Mortirolo.

Le peloton du Giro fera toutefois face au versant le plus aisé du Mortirolo, avec les neuf premiers kilomètres à 7,9% de moyenne avant un replat qui annonce les 2,5 derniers kilomètres à 9,6% dont un passage à 16%. La descente qui suit sera une nouvelle fois sinueuse et peut profiter aux meilleurs techniciens. Avant le dernier col du jour, le peloton affrontera la montée non-répertoriée de Teglio, un long mur avec 3 km à 10,6% de moyenne et le dernier kilomètre jusqu’au sprint intermédiaire à plus de 7%. Cela fera bien grimper les battements avant le final vers Aprica.

L’étape se concluera par un col encore plus raide, la montée de Valico di Santa Cristina qui s’annonce plus difficile au fil des kilomètres. Deux premiers kilomètres à 2,9%, les cinq kilomètres suivants à 7,1% et pour conclure, plus de six kilomètres et demi à 10,1% de moyenne avec des passages réguliers autour de 13% : ce final fera bien mal aux pattes avant l’arrivée dans les rues d’Aprica, au bout d’une descente rapide. Le dernier kilomètre sera encore à 3% de moyenne pour conclure en beauté.

Départ réel : 11h15 – Arrivée : entre 16h49 et 17h38

Les difficultés du jour :

Km 59,2 – 1re cat. : Goletto di Cadino (19,9 km à 6,2% de moyenne)
Km 129,9 – 1re cat. : Passo del Mortirolo (12,6 km à 7,6%)
Km 195,8 – 1re cat. : Valico di Santa Cristina (13,5 km à 8%)

16e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 16e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

17e étape – Mercredi 25 mai 2022 : Ponte di Legno > Lavarone (168 km)

Cette dix-septième étape du Tour d’Italie enchaîne à nouveau les cols pentus, pour le plus grand plaisir des purs grimpeurs. Les baroudeurs seront d’abord à la fête avec la montée (non-répertoriée) du Passo del Tonale pour bien démarrer la journée avant une longue descente vers Giovo. Les montées vont alors s’enchaîner, mais les favoris attendront certainement les deux derniers cols pour se lancer à la course au maillot rose. Place d’abord au Passo del Vertiolo, inédit, qui propose une pente régulière à plus de 8,2% dans ses dix derniers kilomètres.

Après un véritable toboggan jusqu’à Caldonazzo, les coureurs remonteront sur Menador, une ascension particulièrement rude, à près de 10%. Sur cette ancienne route militaire entre épingles et tunnels, les trois derniers kilomètres seront à plus de 11% avec un passage à 15%. Il faudra en prime garder de l’énergie pour les sept derniers kilomètres jusqu’à l’arrivée à Lavarone. Une légère descente suivie d’une courte montée jusqu’à Gionghi, avant une nouvelle descente et un dernier kilomètre à 4% de moyenne : ce final pourra créer des écarts.

Départ réel : 12h40 – Arrivée : entre 16h56 et 17h31

Les difficultés du jour :

Km 85,8 – 3e cat. : Giovo (5,9 km à 6,8% de moyenne)
Km 134,3 – 1re cat. : Passo del Vetriolo (11,8 km à 7,7%)
Km 160,1 – 1re cat. : Monterovere/Menador (7,9 km à 9,9%)

17e étape - Profil- Tour d'Italie Giro 2022 17e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

18e étape – Jeudi 26 mai 2022 : Borgo Valsugana > Trévise (152 km)

Cette courte étape d’à peine 152 kilomètres entre le Valsugana et les plaines de Vénétie sera une parfaite étape de transition, soit pour des baroudeurs chevronnés, soit pour des sprinters qui ont survécu à la haute montagne. Car si le peloton est encore complet, les quelques côtes proposées ne suffiront pas à faire mal aux spécialistes de l’emballage massif. Du côté de Trévise, les coureurs devront en prime couvrir un tour d’un circuit local de 17,8 kilomètres, sans grande difficulté. Le dernier kilomètre sera, lui, totalement plat et droit.

Départ réel : 13h50 – Arrivée : entre 17h04 et 17h22

Les difficultés du jour :

Km 24,2 – 4e cat. : La Scale di Primolano (2,3 km à 5,7% de moyenne)
Km 115,8 – 4e cat. : Muro di Ca’ del Poggio (1,1 km à 12,3%)

18e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 18e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

19e étape – Vendredi 27 mai 2022 : Marano Lagunare > Sanctuaire de Castelmonte (178 km)

Le Giro va faire une deuxième incursion à l’étranger à l’occasion de cette antépénultième étape qui proposera une quarantaine de kilomètres en Slovénie. Cette journée montagneuse dans le Frioul sera très intéressante : aucun col ne s’élève à plus de 1 200 mètres, mais les pentes et les routes sinueuses annoncées peuvent profiter aux audacieux qui souhaitent faire un retour aux avant-postes du classement général.

La course devrait s’animer dans la deuxième partie d’étape, avec la montée du Mont Kolovrat, en Slovénie. Ce col difficile propose quatre premiers kilomètres à 10,4% de moyenne dont un passage à 15%, avant un replat et une deuxième partie de près de cinq kilomètres à 9,1% de moyenne. Les plus explosifs pourront en profiter pour se faire la malle avant une longue descente. Le final sera tout aussi abrupt : vers le sanctuaire de Castelmonte, les grimpeurs seront attendus avec 2 500 premiers mètres à 7% de moyenne avant les trois derniers kilomètres à plus de 8%, et un passage à 13% sous la flamme rouge qui peut permettre de faire la différence.

Départ réel : 12h25 – Arrivée : entre 16h57 et 17h32

Les difficultés du jour :

Km 74,9 – 3e cat. : Villanova Grotte (3,7 km à 8% de moyenne)
Km 94,3 – 3e cat. : Passo di Tanamea (9,7 km à 5,3%)
Km 134,6 – 1re cat. : Kolovrat (10,3 km à 9,2%)
Km 178,0 – 2e cat. : Sanctuaire de Castelmonte (7,1 km à 7,8%)

19e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 19e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

20e étape – Samedi 28 mai 2022 : Belluno > Marmolada/Passo Fedaia (168 km)

Le Tour d’Italie 2022 conclut ses étapes montagneuses dans les Dolomites à l’occasion d’une étape-reine qui emmènera le peloton sur des sommets mythiques du Giro. Si la météo le permet et n’envoie pas de la neige à plus de 2 000 mètres d’altitude, le peloton affrontera trois cols particulièrement ardus. D’abord le Passo San Pellegrino avec ses six derniers kilomètres à 9% de moyenne et ses passages à 15%. Suivra le Passo Pordoi, la Cima Coppi de ce Tour d’Italie, à savoir le sommet de ce 105e Giro. Le col sera très régulier et vaut surtout par son altitude.

Cette avant-dernière étape se concluera au sommet du Passo Fedaia, un col à la pente douce sur ses huit premiers kilomètres avant une deuxième partie bien plus rude. À 5,5 kilomètres de l’arrivée, les grimpeurs vont affronter une pente à deux chiffres jusqu’à l’arrivée. Les trois premiers kilomètres proposeront une pente à près de 12% de moyenne, avant les 2 500 derniers mètres à 10,5%. Les écarts risquent donc d’être importants au bout de ce mur à plus de 2 000 mètres d’altitude.

Départ réel : 12h25 – Arrivée : entre 16h55 et 17h33

Les difficultés du jour :

Km 81,9 – 1re cat. : Passo San Pellegrino (18,5 km à 6,2% de moyenne)
Km 123,4 – Cima Coppi : Passo Pordoi (11,8 km à 6,8%)
Km 168,0 – 1re cat. : Passo Fedaia (14 km à 7,6%)

20e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 20e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022

21e étape – Dimanche 29 mai 2022 : Vérone > Vérone (17,4 km – CLM individuel)

Le Tour d’Italie 2022 se conclut du côté de Vérone à l’occasion d’un contre-la-montre de 17,4 kilomètres qui reprendra le même parcours qu’en 2019. La côte de Torricella Massimiliana sera le véritable obstacle de ce circuit technique qui se concluera dans les arènes de Vérone. La lutte pour le classement général pourra prendre un dernier virage sur ce chrono, même si les rouleurs seront déçus de découvrir que ce Giro ne se jouera que sur 26,6 kilomètres de contre-la-montre, soit le plus faible total de ces dix dernières années.

Premier départ : vers 13h55 – Dernière arrivée : vers 16h47

La difficulté du jour :

Km 9,5 – 4e cat. : Torricella Massimiliana (4,6 km à 5,1% de moyenne)

21e étape - Profil - Tour d'Italie Giro 2022 21e étape - Carte - Tour d'Italie Giro 2022


Pour profiter des retransmissions télévisées du Giro sur la RAI depuis l’étranger, n’hésitez pas à utiliser NordVPN, un programme vous permettant de rejoindre des réseaux privés virtuels protégés dans le monde entier. Pour accéder à ces retransmissions télévisées depuis le monde entier, un VPN peut vous aider, tout en vous protégeant. NordVPN vous propose un abonnement de deux ans pour seulement 2,89 €/mois ! Tout abonnement à NordVPN est un soutien supplémentaire à CyclismeRevue.

Total
5
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article
Remco Evenepoel Vainqueur Podium - ASO Gautier Demouveaux

Liège-Bastogne-Liège : Remco Evenepoel redevient le “vrai Remco” et réalise son rêve grâce à un “plan parfait”

Article suivant
Peloton Tour d'Italie Giro 2022 20e étape - RCS Sport La Presse Fabio Ferrari

Tour d’Italie 2022 : les 10 coureurs à suivre sur le Giro

Articles similaires