Tour d’Italie 2021 : découvrez les 21 étapes de la 104e édition entre Turin et Milan

Dernier Grand Tour à dévoiler son parcours, le Tour d’Italie proposera une sélection particulièrement corsée de longs cols et de chemins piégeux, à l’image de ce final sur des chemins de graviers vers Campo Felice ou, trois jours plus tard, une étape dessinée sur les « Strade Bianche » de Toscane. Sans oublier une arrivée exceptionnelle sur le Monte Zoncolan et plusieurs enchaînements de cols à plus de 2 000 mètres d’altitude. Du grand spectacle en perspective pour le mois de mai.

Cet article a été mis à jour : les cartes et profils complets et notre présentation des 21 étapes sont disponibles en cliquant ici

À l’occasion du 160e anniversaire de l’unification de l’Italie, Turin accueillera le grand départ de cette 104e édition du Giro, véritable symbole de cette union italienne. Même si cette saison, le tracé se dessinera plus particulièrement dans la moitié nord de la Botte, vu le retour des coureurs à Milan, trois semaines plus tard. Ce départ de Turin se fera sur un court contre-la-montre, légèrement technique, de 9 kilomètres. Le classement général ne se jouera pas sur ces routes, mais les candidats au maillot rose seront déjà attentifs à la première arrivée en altitude prévue sur la 4e étape, vers Sestola, via la montée abrupte du Colle Passerino (jusqu’à 12%). Et dès la sixième étape, le peloton fera face à plus de 3 400 mètres de dénivelé positif jusqu’à Ascoli Piceno, deuxième arrivée en montée de la semaine.

Les chemins blancs à l’honneur

Le passage dans les Abruzzes, en fin de première semaine de compétition, promet du grand spectacle, avec d’abord une étape pour puncheurs vers Guardia Sanframondi, samedi, suivi d’une étape spectaculaire jusqu’à la station de ski de Campo Felice, dimanche. Cette montée finale se fera sur un chemin en graviers dans les 2 derniers kilomètres, de quoi aiguiser l’appétit des spécialistes des « chemins blancs » qui s’annoncent deux étapes plus tard, jusqu’à Montalcino. Les « Strade Bianche » seront en effet à l’honneur de cette étape. Le tracé reprendra en partie celui qui avait permis à Cadel Evans de construire un succès de prestige sous une pluie battante, en 2010. Le parcours de cette 11e étape sera même plus corsée avec la montée du Passo del Lume Spento, une terrible ascension qui sera escaladée par deux versants : une première fois via le chemin de terre menant à Montalcino, une deuxième fois sur un chemin de campagne mais macadamisé et bien raide. Les puncheurs seront aux anges.

La 12e étape proposera tout autant de vallons, avec plus de 3 700 mètres de dénivelé positif au programme de cette journée en moyenne montagne jusqu’à Bagno di Romagna. Avant que les coureurs célèbrent le poète Dante Alighier, enterré à Ravenne voici 700 ans : le peloton démarrera de la cité d’Émilie-Romagne pour rejoindre Vérone dans une longue étape de plaine destinée aux purs sprinters.

Le Zoncolan, 18 ans après

Les grimpeurs reprendront les pentes abruptes du nord de la Botte dès la 14e étape avec une arrivée spectaculaire au sommet du Monte Zoncolan, escaladé via Sutrio (13,2 kilomètres à 8,9% de moyenne). La dernière fois que le célèbre col infernal avait été grimpé par ce versant, c’était en 2003, avec le succès de Gilberto Simoni. Le lendemain, le Giro fera incursion en Slovénie. Pas forcément pour rendre hommage à Primoz Roglic ou Tadej Pogacar (quoique…), mais pour découvrir les côtes de Gorizia, sur une étape en circuit qui ressemble à une semi-classique italienne de début de saison. Avant de conclure la deuxième semaine de course par une étape de purs grimpeurs dans les Dolomites, via le terrible Passo Fedaia, le très haut Passo Pordoi (2 239 mètres d’altitude, la Cima Coppi de ce Giro), et le tout aussi élevé Passo Giau. Les coureurs rejoindront alors en bas de ce triptyque la station de Cortina d’Ampezzo, hôte des récents championnats du monde de ski alpin et future cité d’accueil des Jeux Olympiques d’hiver en 2026.

Deux ascensions inédites dans le final

Après une deuxième journée de repos un mardi – une surprise par rapport à l’histoire récente des Grands Tours -, la troisième semaine s’annonce encore une fois costaude avec dès la 17e étape, une arrivée sur la montée inédite de Sega di Ala, déjà escaladée à l’époque sur le Tour du Trentin. Ses 11,4 kilomètres à 9,4% de moyenne, dont un passage à 20% en deuxième moitié de pente, risquent de faire mal, deux jours après l’étape-reine des Dolomites… Et le lendemain, le peloton risque de crisser comme en 2020 : place à une longue 18e étape, de près de 230 kilomètres dans la plaine. Avant le grand final. Sur la 19e étape, les coureurs retrouveront la région turinoise avec une arrivée inédite vers Alpe di Mera, et ses 10 kilomètres à 8% de moyenne. Le Colombien Egan Bernal (INEOS Grenadiers) a d’ailleurs été repéré à l’entraînement sur cette nouvelle ascension, plus tôt dans la semaine.

Un dernier chrono vers Milan

La 20e étape offrira un triptyque dont le Giro a l’habitude : trois cols à près de 2 000 mètres d’altitude, via la Suisse, avec le très long Passo San Bernardino (plus de 31 kilomètres à 5,3% de moyenne), suivi du Passo di Spluga, avant l’ascension finale vers Alpe Motta. Le maillot rose se décidera sur ces pentes alpestres… ou le lendemain, à l’occasion du contre-la-montre final tracé dans la banlieue milanaise et son centre-ville. 29,4 kilomètres seront au programme pour conclure ce 104e Giro, particulièrement savoureux. La RAI, la télévision publique italienne, a d’ailleurs confirmé avec RCS Sport, organisateur de l’épreuve, que 17 des 21 étapes au programme seront diffusées en intégralité. De quoi mieux apprécier encore ce parcours, qu’Egan Bernal, Remco Evenepoel, João Almeida (Deceuninck-Quick Step), Romain Bardet (Team DSM), Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo), Simon Yates (BikeExchange), Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), Mikel Landa (Bahrain Victorious) ou encore Fabio Arù (Qhubeka-ASSOS) ont déjà coché.

Cet article a été mis à jour : les cartes et profils complets et notre présentation des 21 étapes sont disponibles en cliquant ici

Découvrez le parcours de la 108e édition du Tour de France, entre Brest et Paris

Découvrez le parcours de la 76e édition du Tour d’Espagne, entre Burgos et Saint-Jacques-de-Compostelle

La carte générale de la 104e édition du Tour d’Italie :

Carte générale - Tour d'Italie 2021

Les profils des 21 étapes de la 104e édition du Tour d’Italie :

Samedi 8 mai 2021 – 1re étape : Turin > Turin (9 km, contre-la-montre individuel)

Dimanche 9 mai 2021 – 2e étape : Stupinigi (Nichelino) > Novara (173 km)

Lundi 10 mai 2021 – 3e étape : Biella > Canale (187 km)

Mardi 11 mai 2021 – 4e étape : Piacenza > Sestola (186 km)

Mercredi 12 mai 2021 – 5e étape : Modène > Cattolica (171 km)

Jeudi 13 mai 2021 – 6e étape : Grotte di Frasassi > Ascoli Piceno/San Giacomo (150 km)

Vendredi 14 mai 2021 – 7e étape : Notaresco > Termoli (178 km)

Samedi 15 mai 2021 – 8e étape : Foggia > Guardia Sanframondi (173 km)

Dimanche 16 mai 2021 – 9e étape : Castel di Sangro > Campo Felice (160 km)

Lundi 17 mai 2021 – 10e étape : L’Aquila > Foligno (140 km)

Mardi 18 mai 2021 – Journée de repos

Mercredi 19 mai 2021 – 11e étape : Pérouse > Montalcino (163 km)

Jeudi 20 mai 2021 – 12e étape : Sienne > Bagno di Romagna (209 km)

Vendredi 21 mai 2021 – 13e étape : Ravenne > Vérone (197 km)

Samedi 22 mai 2021 – 14e étape : Cittadella > Monte Zoncolan (205 km)

Dimanche 23 mai 2021 – 15e étape : Grado > Gorizia (145 km)

Lundi 24 mai 2021 – 16e étape : Sacile > Cortina d’Ampezzo (212 km)

Mardi 25 mai 2021 – Journée de repos

Mercredi 26 mai 2021 – 17e étape : Canazei > Sega di Ala (193 km)

Jeudi 27 mai 2021 – 18e étape : Rovereto > Stradella (228 km)

Vendredi 28 mai 2021 – 19e étape : Abbiategrasso > Alpe di Mera/Valsesia (178 km)

Samedi 29 mai 2021 – 20e étape : Verbania > Valle Spluga/Alpe Motta (164 km)

Dimanche 30 mai 2021 – 21e étape : Senago > Milan (29,4 km, contre-la-montre individuel)

Graphiques : RCS Sport/SDS

Comments are closed.

Pin It on Pinterest