Circuit Het Nieuwsblad 2021 – Femmes : notre présentation complète de la 16e édition

Cette année, le Circuit Het Nieuwsblad féminin ne représente pas seulement l’ouverture de la saison cycliste belge, mais bien l’ouverture de la saison cycliste féminine, tout court. Face aux nombreuses annulations, les professionnelles doivent attendre les routes flandriennes pour se dégourdir les jambes. Avec un menu déjà copieux qui risque de galvaniser les plus expérimentées du peloton.

Le parcours

Comme chez les hommes, peu de changements sont à signaler sur cette 16e édition du Circuit Het Nieuwsblad féminin. Ou plutôt un changement majeur est à signaler concernant la programmation : cette fois, les femmes ne partiront pas en même temps que les hommes, comme ces dernières années, mais bien après les hommes. Flanders Classics a profité de l’expérience entamée sur Gand-Wevelgem et le Tour des Flandres, en octobre dernier, pour proposer à nouveau des courses féminines se clôturant après leurs homologues masculines. Cela permet ainsi une couverture télévisuelle en direct de la dernière heure de course (comme l’an dernier, Proximus proposera un direct intégral de la course via une moto connectée en 4G). Les premières arriveront donc à 17h30 à Ninove, une heure après l’arrivée du premier homme. Cela reste un début, mais l’initiative est à souligner.

Concernant les routes empruntées désormais, la course proposée offrira comme chez les hommes l’ensemble des côtes et secteurs pavés dans sa deuxième moitié. La course débutera véritablement sur l’Edelareberg, à près de 50 kilomètres de l’arrivée, avant d’emprunter le même tracé que la course masculine. L’enchaînement du Wolvenberg et des secteurs pavés de la Holleweg, de la Karel Martelstraat et du Jagerij, feront déjà un sacré tri parmi le peloton, avant l’enchaînement du Molenberg jusqu’au Vossenhol. Après un certain retour au calme d’ici Audenarde, la décision se fera certainement sur le Mur de Grammont et ses passages à 20%, avant une dernière possibilité de s’isoler sur le Bosberg, et sa longue ligne droite pavée en forêt. S’en suivra une longue descente en faux-plat jusqu’à Ninove, avec un vent de côté pour conclure.

Les favorites

On prend les mêmes et on recommence ? Sans course préparatoire à analyser, difficile d’évaluer correctement les chances de chacune à l’aube de cette première course de la saison. Il faut donc se fier aux talents intrinsèques de ces concurrentes, et leurs sensations évoquées lors de traditionnelles interviews d’avant-saison. Mais aussi sur les résultats de la dernière saison, qui largement rabattu les cartes parmi les stars du peloton féminin.

La championne d’Europe Annemiek van Vleuten (Movistar Team), vainqueur autoritaire à Ninove en 2020, sera ainsi la plus attendue sur ces routes. La Néerlandaise revient d’un long stage à Tenerife, après quelques semaines en Colombie, et dévoilera surtout ses nouvelles couleurs sur ce Circuit Het Nieuwsblad. Van Vleuten ne disposera pas de la même armada qu’à l’époque de Mitchelton-Scott, mais elle pourra compter chez Movistar sur une panoplie de coureuses expérimentées comme Aude Biannic ou Leah Thomas. Cela suffira-t-il toutefois pour faire face aux autres collectifs qui s’annoncent costauds sur cette classique d’ouverture ?

Notamment le Team SD Worx, où la moitié des coureuses inscrites ont déjà remporté le Circuit Het Nieuwsblad par le passé. La championne du monde Anna van der Breggen sera évidemment scrutée, mais l’équipe bâtie sur les fondations de Boels-Dolmans aura certainement à cœur de mettre en avant ses coureuses les plus rapides, à savoir Amy Pieters et la locale du jour, Jolien D’Hoore, qui entame sa dernière saison et pourrait donc commencer celle-ci sous les meilleurs auspices sur ses routes d’entraînement. L’autre groupe surveillé sera celui de Trek-Segafredo, avec les deux stars qui ont dominé les classiques de l’automne dernier : la Britannique Lizzie Deignan, déjà vainqueur du Circuit Het Nieuwsblad en 2016, et la championne d’Italie Elisa Longo Borghini. Elles devront toutefois rendre la course plus rude pour espérer la victoire. Si le peloton est encore trop large, elles pourront toujours jouer la carte du sprint pour l’Australienne Chloe Hosking.

Quand on parle de sprint parmi le peloton féminin, on pense évidemment à la championne de Belgique Lotte Kopecky (Liv Racing). Sensation de l’hiver avec sa deuxième place au championnat de Belgique de cyclo-cross, la pistarde belge espère enfin briller sur les classiques belges, après sa deuxième place sur Gand-Wevelgem et sa troisième place sur le Tour des Flandres en octobre dernier. Elle dispose désormais d’une force de frappe plus imposante chez Liv Racing, ancien collectif de la CCC. Elle devra toutefois faire face à d’autres concurrentes de poids en cas d’emballage massif. Comme l’Italienne Marta Bastianelli (Alé BTC Ljubljana), ancienne vainqueur du Tour des Flandres, la Néerlandaise Lorena Wiebes (Team DSM), vainqueur des Trois Jours de Bruges-La Panne l’an dernier (après le déclassement de D’Hoore), l’Allemande Lisa Brennauer (Ceratizit WNT) ou encore la championne du monde espoir Elisa Balsamo (Valcar-Travel & Service).

D’autres spécialistes de l’effort en solitaire peuvent également se dégager sur ces routes flandriennes. Vainqueur de la dernière Flèche Brabançonne et deuxième de Liège-Bastogne-Liège, l’Australienne Grace Brown apparaît comme la leader idéale pour l’équipe BikeExchange après le départ de Van Vleuten. Alors qu’au sein du Team DSM, si Wiebes ne peut suivre le train des puncheuses, la Néerlandaise Floortje Mackaij pourra faire parler ses qualités explosives, tout comme sa compatriote Riejanne Markus, désormais engagée au sein de la nouvelle équipe Jumbo-Visma. Attention également aux expérimentées Cecilie Uttrup Ludwig (FDJ Nouvelle Aquitaine Futuroscope), toujours prête à attaquer sur tous les terrains, et Katarzyna Niewiadoma (Canyon SRAM Racing), qui comptera également sur la rouleuse suisse Elise Chabbey pour ouvrir la route.

La météo

Le ciel sera clément avec les coureurs à l’occasion de cette classique d’ouverture de la saison belge. Le soleil sera timide en début de course, avant que les nuages disparaissent petit à petit. Les températures seront également clémentes, même si plus basses que durant cette dernière semaine : entre 7 et 9°C tout au long de l’après-midi. Le vent soufflera du nord entre 10 et 15 km/h.

La carte et le profil de la 16e édition du Circuit Het Nieuwsblad :

En raison de la pandémie de Covid-19, l’organisation demande que les supporters suivent la course à la télévision, et ne souhaite donc pas diffuser le parcours détaillé de l’épreuve.

Le mode d’emploi de la 16e édition du Circuit Het Nieuwsblad :

Départ fictif : 13h45 sur l’Emile Clauslaan (N60) à Gand

Départ réel : 14h00 sur la Hundelgemsesteenweg (N444) à Merelbeke, après 7,1 kilomètres en cortège

Distance : 124,4 kilomètres

Les difficultés du jour :
Secteur pavé 1 – Km 55,7 : Huisepontweg (1800 m)
Côte 1 – Km 68,1 : Edelareberg (1 525 m à 4,2% de moyenne)
Côte 2 – Km 71,9 : Wolvenberg (645 m à 7,9%)
Secteur pavé 2 – Km 72 : Holleweg (1100 m)
Secteur pavé 3 – Km 73,2 : Karel Martelstraat (1230 m)
Secteur pavé 4 – Km 75,6 : Jagerij (800 m)
Côte 3 – Km 81,8 : Molenberg (463 m à 7%)
Secteur pavé 5 – Km 86,3 : Haaghoek (2000 m)
Côte 4 – Km 89,4 : Leberg (950 m à 4,2%)
Côte 5 – Km 93,4 : Berendries (940 m à 7%)
Côte 6 – Km 95,9 : Elverenberg/Vossenhol (1268 m à 3,6%)
Côte 7 – Km 107,7 : Mur de Grammont (475 m à 9,3%)
Côte 8 – Km 111,6 : Bosberg (980 m à 5,8%)

Arrivée : vers 17h25 sur l’Onderwijslaan à Ninove

Liste des partantes : cliquez ici pour découvrir la liste des partantes

Palmarès :
2011 Emma Johansson (Suè)
2012 Loes Gunnewijk (P-B)
2013 Tiffany Cromwell (Aus)
2014 Amy Pieters (P-B)
2015 Anna van der Breggen (P-B)
2016 Lizzie Armitstead (G-B)
2017 Lucinda Brand (P-B)
2018 Christina Siggaard (Dan)
2019 Chantal van den Broek-Blaak (P-B)
2020 Annemiek van Vleuten (P-B)

Direct TV :
– En direct dès 16h45 sur Één/Sporza (VRT) et sur Sporza.be
– En direct dès 16h35 sur Eurosport Player

Photo de couverture : Flanders Classics

Pin It on Pinterest