Superprestige #2 à Ruddervoorde : Alvarado au finish, Iserbyt fait craquer Aerts

Le parcours technique mais rapide de Ruddervoorde a proposé des courses ouvertes pour la reprise du Superprestige. Tant chez les femmes que chez les hommes, la course s’est décidée aux abords du dernier tour, au terme de courses d’usure qui ont profité à Ceylin Del Carmen Alvarado (Alpecin-Fenix) et Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal).

Malgré les fautes, Alvarado force son destin

Cette deuxième manche du Superprestige promettait un combat entre les plus grandes coureuses internationales, vu les nombreuses annulations de cyclo-cross suite au Covid-19. La championne du Canada Maghalie Rochette s’annonçait ainsi au départ tout comme la championne d’Espagne Lucia Gonzalez Blanco, ou les routières Pauliena Rooijakkers (CCC-Liv) et Lotte Kopecky (Lotto-Soudal), pour la première fois au départ d’un cyclo-cross professionnel. Plus de 90 filles étaient au départ de Ruddervoorde pour une bagarre dans le vent, soufflant à plus de 30 km/h dans la plaine.

Le tracé se voulait technique, avec plusieurs dévers et un passage dans un sable épais et coriace. Et plus que la force de chacune, la moindre erreur technique allait décider de l’issue de cette manche du Superprestige. Dès le premier virage, la Néerlandaise Denise Betsema (Pauwels Sauzen-Bingoal) chutait et abandonnait ses espoirs de succès. Tandis que la Canadienne Maghalie Rochette, auteure d’un sacré sprint dans la première ligne droite, glissait sur sa pédale. Une montée plus loin, une glissade d’Eva Lechner (Star Casino CX) permettait à la championne du monde Ceylin Del Carmen Alvarado (Alpecin-Fenix) et sa dauphine Annemarie Worst (777) de s’isoler à l’avant. Les erreurs s’enchaînaient entre les leaders, pour finalement mener à la mi-course à un groupe de cinq Néerlandaise, avec Alvarado, Worst, Manon Bakker (Credishop-Fristads), Yara Kastelijn (Credishop-Fristads) et Lucinda Brand (Telenet Baloise Lions).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bakker, Alvarado et Worst, dans les trois derniers tours, mettaient une certaine pression par des accélérations puissantes, mais une erreur technique ou un ralentissement empêchait toute poursuite de l’échappée solitaire. Un sprint semblait devoir décider de l’issue de cette seconde manche. Alvarado l’anticipait toutefois en sortant un sprint mémorable à pied, dans le bac à sable final. Elle créait ainsi un petit écart suffisant avec Worst et Brand, incapables de revenir dans la roue du maillot arc-en-ciel. Alvarado remporte ainsi sa deuxième manche de Superprestige, après Gieten, deux semaines plus tôt. « Worst et Brand ne voulaient pas rouler », indique la championne du monde, qui a donc joué sa chance malgré l’adversité. « Du coup je ne voulais pas non plus rouler. Je n’allais pas me fatiguer pour finalement les voir me dépasser dans la finale. C’était très usant et compliqué de sortir. J’ai essayé de profiter du calme dans le groupe pour lancer mon attaque dans le dernier passage ensablé. Et cela a fonctionné ». Alvarado s’offre ainsi son deuxième succès de la saison après Gieten, et une deuxième place à Beringen. 66% de succès, pas mal pour débuter l’hiver.

Résultats de la 2e manche féminine du Superprestige à Ruddervoorde :

  1. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) en 46:37
  2. Annemarie Worst (P-B, 777) à 0:01
  3. Lucinda Brand (P-B, Telenet Baloise Lions)
  4. Yara Kastelijn (P-B, Credishop-Fristads)
  5. Manon Bakker (P-B, Credishop-Fristads)
  6. Laura Verdonschot (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:31
  7. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:45
  8. Maghalie Rochette (Can, Specialized) à 0:51
  9. Inge van der Heijden (P-B, 777) à 0:58
  10. Eva Lechner (Ita, Starcasino CX Team) à 1:00

Classement général provisoire du Superprestige féminin après 2 manches sur 8 :

  1. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) 30 points
  2. Annemarie Worst (P-B, 777) 28 pts
  3. Lucinda Brand (P-B, Telenet Baloise Lions) 26 pts
  4. Yara Kastelijn (P-B, Credishop-Fristads) 24 pts
  5. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) 20 pts
  6. Manon Bakker (P-B, Credishop-Fristads) 19 pts
  7. Laura Verdonschot (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 19 pts
  8. Aniek van Alphen (P-B, Credishop-Fristads) 14 pts
  9. Inge van der Heijden (P-B, 777) 12 pts
  10. Shirin van Anrooij (P-B, Telenet Baloise Lions) 12 pts

Les Pauwels Sauzen-Bingoal épuisent Aerts

Ruddervoorde accueillait également la crème de la crème pour cette manche. Certes, les superstars Mathieu Van der Poel et Wout van Aert viennent de conclure leur saison et ne retrouveront les labourés que fin novembre ou début décembre. Et les champions américains sont pour la plupart restés aux pays malgré l’annulation de nombreuses épreuves hivernales. Les meilleurs représentants du classement UCI s’affichaient toutefois bien au départ. Pour une bagarre rangée qui tournait au contre-la-montre par équipes dans la première moitié de course. Les Tormans montraient les crocs en premier, avec Quinten Hermans, Corné van Kessel et Kevin Kuhn rapidement aux avant-postes pour créer leur rythme. Les Telenet Baloise Lions de Toon Aerts et Lars van der Haar étaient toutefois à l’affût et suivaient chaque offensive. Même quand les Pauwels Sauzen-Bingoal d’Eli Iserbyt, Michael Vanthourenhout et Laurens Sweeck mettaient les gaz à la moitié des neuf tours à effectuer. Même les Group Hens-Maes Containers de Daam Soete et Tom Meeusen créaient la surprise en suivant le groupe de tête durant un bon moment.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais les hommes de Marc Metdepenningen décidaient dès le cinquième tour de mettre la pression sur le grand favori, Toon Aerts. Michael Vanthourenhout puis Laurens Sweeck s’essayaient à l’offensive pour contraindre les coureurs de Sven Nys de mener la poursuite et user leurs organismes. Aerts était à chaque fois le plus prompt à répondre, mais il manquait de technique face au petit format, Iserbyt, capable de se faufiler dans les épingles et les passages en dévers plus délicats. Le coureur flandrien en profitait dans l’avant-dernier tour pour accélérer en ligne droite, mettre son rival sous pression, et le pousser à la faute. Aerts mordait à l’hameçon et perdait plusieurs secondes dans des virages mal négociés. Un déchaussement par-ci, une glissade par-là et voilà Aerts largué. Iserbyt pouvait ainsi savourer dans l’ultime ligne droite sa deuxième victoire de la saison, et sa toute première sur le circuit de Ruddervoorde.

Résultats de la 2e manche masculine du Superprestige à Ruddervoorde :

  1. Eli Iserbyt (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) en 59:23
  2. Toon Aerts (Bel, Telenet Baloise Lions) à 0:15
  3. Lars van der Haar (P-B, Telenet Baloise Lions) à 0:19
  4. Michael Vanthourenhout (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:33
  5. Laurens Sweeck (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:37
  6. Daan Soete (Bel, Group Hens-Maes Containers) à 0:42
  7. Felipe Orts Lloret (Esp, Teika-BH-GSport) à 0:49
  8. Corné van Kessel (P-B, Tormans CX Team) à 1:00
  9. Quinten Hermans (Bel, Tormans CX Team) à 1:07
  10. Tom Meeusen (Bel, Group Hens-Maes Containers) à 1:15

Classement général provisoire du Superprestige masculin après 2 manches sur 8 :

  1. Eli Iserbyt (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 29 points
  2. Toon Aerts (Bel, Telenet Baloise Lions) 29 pts
  3. Lars van der Haar (P-B, Telenet Baloise Lions) 24 pts
  4. Laurens Sweeck (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 24 pts
  5. Michael Vanthourenhout (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 20 pts
  6. Corné van Kessel (P-B, Tormans CX Team) 20 pts
  7. Daan Soete (Bel, Group Hens-Maes Containers) 19 pts
  8. Vincent Baestaens (Bel, Group Hens-Maes Containers) 10 pts
  9. Ryan Kamp (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) 10 pts
  10. Tom Meeusen (Bel, Group Hens-Maes Containers) 9 pts

Photos : Alain Vandepontseele/Alain VDP Photography pour CyclismeRevue

Pin It on Pinterest