Flèche Wallonne féminine : Van der Breggen, la reine du Mur

Elle était attendue, elle est sortie à 200 mètres de l’arrivée et elle n’a pas manqué sa nouvelle chance : la championne du monde Anna van der Breggen (Boels-Dolmans) a triomphé pour la cinquième année consécutive au sommet du Mur de Huy, égalant ainsi le record de victoires sur la Flèche Wallonne féminine de sa compatriote Marianne Vos (CCC-Liv), quatrième du jour.

Tout s’est donc joué sur ce Mur. Une offensive cinglante au moment le plus approprié, alors que la pente se fait la plus rude, à 200 mètres d’une ligne d’arrivée qui ne semble jamais à l’horizon. Anna van der Breggen a réalisé un nouveau record sur cette Flèche Wallonne féminine : une cinquième victoire consécutive, ce qu’aucune concurrente n’avait encore réussi. Marianne Vos compte bien cinq succès dans ce palmarès déjà fourni, mais la multiple championne du monde n’avait pu enchaîner une telle série. Cette fois, Van der Breggen a encore apposé sa marque sur le chemin des Chapelles en lançant son offensive au dernier moment. Alors que toutes ses concurrentes avaient jusqu’ici tenté d’anticiper ce juge de paix. Les Mitchelton-Scott ont tenté de créer des bordures à l’approche du circuit final, Lizzie Deignan (Trek-Segafredo) s’est rappelé au bon souvenir du peloton en attaquant lors du premier passage de la côte de Cherave, Katarzyna Niewiadoma (Canyon-SRAM) a également tenté sa chance sur cette ascension, mais au deuxième passage, avant d’accélérer dans le Mur de Huy. Mais rien à faire, il y avait toujours les coureurs en orange et blanc pour regrouper le peloton des favorites.

« Pas de secret »

Et dans ce Mur, si Niewiadoma tentait de refaire le coup de l’Amstel Gold Race en lâchant les chevaux à la sortie du célèbre S à 25%, c’est bien Van der Breggen, avec son équipière danoise Annika Langvad, qui prenait la roue avant de sortir aux 200 mètres. « Je n’ai pas vraiment de secret pour gagner la Flèche Wallonne, c’est différent chaque année », explique la championne du monde, presque désabusée. « Le seul truc, c’est que la côte de Cherave et le Mur sont très durs et ce genre de final me convient très bien. Par contre, si vous y allez trop tôt, vous avez plus de chance de perdre », lance-t-elle comme un conseil à ses rivales qui voudraient s’attaquer à ce chemin des Chapelles. Et Van der Breggen semble même avoir déjà oublié sa légère déception sur l’Amstel : « Je me sentais bien à l’Amstel, c’était une bonne préparation pour la Flèche aussi. J’aime bien l’Amstel et c’est une course importante pour mon équipe, mais la Flèche me convient un peu mieux. C’est bien d’avoir trois courses comme ça en une semaine, ma forme s’améliore au fil des jours ».

 « Je n’ai pas douté »

La Néerlandaise rassure donc, alors que sa préparation printanière était quelque peu modifiée par la participation à la Cape Epic Race, épreuve majeure du calendrier VTT. « Je ne doutais pas, apparemment certains doutaient, mais ma préparation était juste un peu différente, cela n’a pas changé mon approche. J’ai eu une grande motivation après cela », explique Van der Breggen, qui doit encore reconnaître le final de Liège-Bastogne-Liège. « On annonce une nouvelle arrivée moins dure, alors que j’apprécie justement les finales difficiles. Peut-être qu’on va devoir changer de tactique, on verra », confie-t-elle. Avant d’adresser un dernier mot pour son équipière danoise venue du VTT, Annika Langvad, troisième de cette Flèche Wallonne après une quatrième place prometteuse sur l’Amstel Gold Race : « Je ne suis pas surprise de la voir déjà à un tel niveau après sa troisième course sur route. Elle est très forte, même si elle n’a pas l’habitude de la route. Elle doit encore apprendre les tactiques, payer attention à ce qu’il se passe aux alentours, faire gaffe aux bordures… pour l’instant, elle apprend, elle essaye de répéter ce que nous faisons. » Et cela fonctionne bien !

Van de Velde, 14e

Côté belge, la belle surprise vient de la 14e place de Julie Van de Velde (Lotto-Soudal), encore avec les meilleures au pied du Mur avant de donner tout ce qu’elle pouvait à la sortie du S pour conclure dans le Top 20, son objectif de la journée. « Mes équipières m’ont bien protégée quand il y a eu quelques bordures, puis dans le circuit final », confie la Flandrienne de 25 ans. « Cela n’a pas arrêté dans les derniers kilomètres. J’étais un peu lâchée dans la côte de Cherave, puis j’ai pu reprendre le bon groupe dans la descente vers Huy. J’étais confiante pour la suite, mais après le S et l’attaque de Niewiadoma, ouf, je ne pouvais rien faire. Je suis contente de ma place dans le Top 20, c’était une arrivée parfaite pour moi ». De quoi se rassurer en vue de Liège-Bastogne-Liège, dimanche.

Résultats de la 22e édition de la Flèche Wallonne féminine (Huy > Huy, 118,5 km) :

Photo : ASO/Thomas Maheux

Pin It on Pinterest