Notre présentation complète du Circuit Het Nieuwsblad : Greg Van Avermaet rêve du triplé et du Mur

Si la saison ne démarre plus depuis longtemps sur les pavés flandriens mais plutôt dans l’été australien ou les déserts du Moyen-Orient, les passionnés de la Petite Reine trépignent toujours d’impatience à l’approche du week-end d’ouverture de la saison cycliste belge. Et cette saison, les supporters ont des raisons de rêver : le Circuit Het Nieuwsblad dévoile cette année un nouveau tracé qui rappellera des souvenirs aux habitués du Tour des Flandres. Entre Gand et Meerbeke, le meilleur des Ardennes flamandes sera déjà au menu du peloton.

Les points-clés du parcours :

Treize côtes et huit secteurs pavés à avaler en moins de 120 kilomètres, cela risque de casser les jambes de quelques-uns qui n’auraient pas assez pris l’hiver au sérieux. Le nouveau parcours du Circuit Het Nieuwsblad se veut en effet plus ardu, et proposant moins de temps de repos entre les différentes difficultés à affronter. L’organisation a souhaité reprendre le concept de « mini-Tour des Flandres » sur la première classique du Nord de la saison, avec la reprise d’un tracé bien connu des habitués du Ronde, version 2000. Les coureurs ne feront en effet plus de boucle autour de Gand, qui empêchait les responsables de la course de trouver quelques côtes ou secteurs pavés décisifs aux alentours du chef-lieu de Flandre Orientale. Cette année, le peloton arrivera à Meerbeke, dans la commune de Ninove, avec les 60 derniers kilomètres exactement similaires au Tour des Flandres pré-2011, avant que l’arrivée soit transférée à Audenaerde, en plein centre des Ardennes flamandes.

Ainsi, la course ne devrait plus forcément se décider au fil des passages sur le Haaghoek, ce fameux secteur pavé en cuvette que les coureurs traverseront à trois reprises, mais plutôt autour des différents « bergs » à grimper d’ici Meerbeke. Avec notamment le Berendries à 37 kilomètres du but qui devrait déjà faire une sacrée sélection parmi le peloton déjà réduit par les efforts successifs, avant le grand feu d’artifices attendu sur le Mur de Grammont, qui retrouve enfin une place centrale au sein d’une classique flandrienne après avoir été longtemps oublié dans les premiers kilomètres de l’une ou l’autre course d’un jour. Le Mur se posera cette fois à moins de 16 bornes de l’arrivée et risque de décider, si ce n’est du vainqueur, du mince groupe qui se disputera le trophée, après une dernière ascension sur les pavés du Bosberg.

Les favoris annoncés :

Difficile de ne pas annoncer Greg Van Avermaet (BMC) comme potentiel auteur d’un triplé consécutif sur cette classique d’ouverture de la saison belge. En 2016 et 2017, il avait dû se défaire de Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) pour accrocher deux victoires au sprint sur les hauteurs de Gand. Cette fois, le champion olympique n’aura même pas la concurrence du porteur du maillot arc-en-ciel, qui a préféré retarder son retour au départ des classiques pour profiter de sa nouvelle vie familiale. Van Avermaet est-il donc le seul grand favori au départ de Gand ? Il en est du moins le nom le plus attendu. Sa récente victoire sur la 3e étape du Tour d’Oman, sur le barrage de Wadi Dayqah, a démontré sa grande condition, et surtout affiché une puissance rarement affichée aussi tôt dans la saison. Van Avermaet a en outre une équipe entièrement à sa disposition, et n’a plus peur de ses rivaux sur les classiques printanières. Il était le patron en 2017 et veut encore le rester cette saison.

Derrière, l’équipe Quick Step entame son premier printemps sans Tom Boonen, leader incontesté de la formation belge. Cette fois, le grand spécialiste n’est plus aux commandes, et sa place de N°1 est à prendre. Naturellement, le nom de Philippe Gilbert (Quick Step) émerge au vu de son palmarès et de sa victoire sur le Tour des Flandres, l’an dernier, au terme d’un solo exceptionnel de 50 kilomètres. Le Remoucastrien a clairement les qualités nécessaires pour émerger en nouveau boss de l’équipe de Patrick Lefevere. Et sa troisième place au Tour de Murcie ou encore sa 14e place sur l’étape-reine du Tour d’Algarve montrent qu’il monte en gamme en ce début de saison. Mais il n’est pas le seul à courtiser cette position de force : le champion de République tchèque Zdenek Stybar (Quick Step), également en vue sur le Tour d’Algarve, peut également se montrer aux avant-postes, mais manque encore de réussite. Ce manque de victoires peut lui peser : il lui faut enfin lever les bras sur une classique au risque de rester au poste permanent d’équipier de luxe. Enfin, Niki Terpstra (Quick Step), vainqueur de Paris-Roubaix en 2014, a également envie de revivre quelques courses en tant que N°1. Mais son côté individualiste lui a souvent joué des tours et il devra certainement composer avec les rivalités à venir chez Quick Step avant d’envisager une position de tête. Sans oublier l’arrivée d’Yves Lampaert (Quick Step), cité par beaucoup comme la révélation du prochain printemps, du moins s’il confirme son succès sur À Travers la Flandre, conquis en 2017 devant ses proches.

Habituel rival annoncé de l’équipe de Patrick Lefevere, Lotto-Soudal veut enfin oublier ses années noires sur les classiques et compte cette saison sur une équipe légèrement remaniée, avec notamment l’arrivée de Jens Keukeleire pour rebooster l’esprit compétitif de l’équipe de la Loterie Nationale. L’ancien homme fort d’Orica-Scott peut clairement faire la différence sur les classiques vu sa nouvelle position, avec plus de soutien à ses côtés. Mais il ne sera pas le leader unique : Tiesj Benoot (Lotto-Soudal) est également annoncé pour enfin confirmer ses dispositions sur les courses du printemps. Sixième du Tour de San Juan, en Argentine, le jeune coureur de 23 ans peut encore progresser, mais cette année risque d’être celle durant laquelle la pression sera plus forte. Il aura sur ce Circuit Het Nieuwsblad l’appui de Tim Wellens (Lotto-Soudal), qui va pour sa part découvrir la course d’ouverture de la saison belge. Récent vainqueur du Tour d’Andalousie, le coureur limbourgeois veut surtout découvrir, appréhender ces pavés et ces « bergs ». Sans pression. Et avec la possibilité de créer la surprise, lui qui a déjà terminé troisième du Strade Bianche, l’an dernier.

Et les chances belges ne s’arrêtent pas là ! Troisième l’an dernier, Sep Vanmarcke (EF Education First-Drapac p/b Cannondale) veut enfin casser son image de « perdant » et monter rapidement sur la première marche d’un podium, si possible sur les terres flamandes. Le vice-champion de Belgique a en tout cas affiché son ambition sur le récent Tour d’Andalousie, en attaquant tant que possible sur le long cours. Cela n’a pas offert de succès mais a clairement montré sa préparation intensive en vue de ce printemps. De même pour le champion de Belgique Oliver Naesen (Ag2r-La Mondiale), qui malgré la maladie s’est longtemps affiché aux avant-postes des pelotons du Tour de la Communauté de Valence et du Tour d’Andalousie pour jouer un rôle d’équipier-modèle. Mais sur le Circuit Het Nieuwsblad, il sera clairement l’un des favoris prêts à bondir dans la roue de Van Avermaet. Même si un nez cassé pourrait l’empêcher de courir à son meilleur niveau.

https://twitter.com/CyclingHubTV/status/965598078374879239

Chez les dames, par contre, il est plus difficile de désigner des grandes favorites pour une course qui prendra une grande partie du tracé masculin, avec un final similaire depuis le Berendries jusqu’au Bosberg et Meerbeke. La championne du monde Chantal Blaak (Boels-Dolmans) sera évidemment attendue pour sa première classique de la saison, tout comme sa consœur du contre-la-montre Annemiek van Vleuten (Mitchelton-Scott), véritable ogre depuis la saison dernière. La tenante du titre Lucinda Brand (Sunweb) essayera encore de surprendre le peloton mais risque d’être attendue au tournant. Il faudra surtout attendre des coureuses explosives sur un tel parcours, comme Elisa Longo Borghini (Wiggle-High 5), Tiffany Cromwell (Canyon-SRAM) ou encore Janneke Ensing (Woawdeals). Alors que la championne de Belgique Jolien d’Hoore (Mitchelton-Scott) pourra surtout tenter sa chance en cas de sprint dans un groupe réduit.

La météo :

L’hiver est encore bien installé dans la région et il ne faudra pas attendre des températures supérieures à 3°C durant cette journée. La température ressentie risque même de passer sous les 0°C à de nombreux endroits. Car le vent s’annonce fort avec des pointes entre 25 et 35 km/h, venant de l’est et du nord-est. Le ciel sera par contre clément avec de larges éclaircies attendues tout au long de la journée.

Le mode d’emploi de la 73e édition du Circuit Het Nieuwsblad :

Distance : 196,2 kilomètres

Départ fictif : 11h35 depuis le Kuipke de Gand.

Départ réel : 11h45 sur l’Hundelgemsesteenweg à Merelbeke, après 7 km en cortège

Arrivée : vers 16h32 sur l’Halsesteenweg (N28) à Meerbeke.

Les difficultés :
Secteur pavé 1 – Km 60,4 : Haaghoek (2000 m) – Passage vers 13h13
Côte 2 – Km 64,1 : Leberg (950 m à 4,2%) – Passage vers 13h19
Secteur pavé 2 – Km 91,7 : Huisepontweg (1800 m) – Passage vers 14h00
Côte 3 – Km 97,8 : Den Ast (450 m) – Passage vers 14h08
Côte 4 – Km 104,1 : Katteberg – Passage vers 14h17
Secteur pavé 3 – Km 115,3 : Haaghoek (2000 m) – Passage vers 14h34
Côte 5 – Km 118,3 : Leberg (950 m à 4,2%) – Passage vers 14h38
Côte 6 – Km 131,4 : Kokkerelle (1200 m) – Passage vers 14h57
Côte 7 – Km 134,5 : Wolvenberg (645 m à 7,9%) – Passage vers 15h02
Secteur pavé 4 – Km 134,6 : Rulterstraat (800 m) – Passage vers 15h02
Secteur pavé 5 – Km 136,1 : Jagerij (800 m) – Passage vers 15h04
Côte 8 – Km 143,5 : Molenberg (463 m à 7%) – Passage vers 15h15
Secteur pavé 6 – Km 151,4 : Haaghoek (2000 m) – Passage vers 15h27
Côte 9 – Km 154,4 : Leberg (950 m à 4,2%) – Passage vers 15h31
Côte 10 – Km 158,5 : Berendries (940 m à 7%) – Passage vers 15h37
Côte 11 – Km 163,8 : Valkenberg (540 m à 8,1%) – Passage vers 15h45
Côte 12 – Km 170,1 : Tenbosse (450 m à 6,9%) – Passage vers 15h54
Côte 13 – Km 180,4 : Mur de Grammont (475 m à 9,3%) – Passage vers 16h09
Côte 14 – Km 184,3 : Bosberg (980 m à 5,8%) – Passage vers 16h15

Palmarès :
2008 – Philippe Gilbert (BEL)
2009 – Thor Hushovd (Nor)
2010 – Juan Antonio Flecha (Esp)
2011 – Sebastian Langeveld (P-B)
2012 – Sep Vanmarcke (BEL)
2013 – Luca Paolini (Ita)
2014 – Ian Stannard (G-B)
2015 – Ian Stannard (G-B)
2016 – Greg Van Avermaet (BEL)
2017 – Greg Van Avermaet (BEL)

Télévision :
– En direct dès 14h15 sur La Une (RTBF)
– En direct dès 13h30 sur Één/Sporza (VRT)
– En différé dès 16h20 sur L’Équipe

Liste des partants : cliquez ici pour découvrir la liste des partants.

La carte et le profil de la course masculine :

Le mode d’emploi de la 13e édition du Circuit Het Nieuwsblad féminin :

Distance : 122,1 kilomètres

Départ fictif : 11h43 depuis le Kuipke de Gand.

Départ réel : 11h54 sur l’Hundelgemsesteenweg à Merelbeke, après 7 km en cortège

Arrivée : vers 15h20 sur l’Halsesteenweg (N28) à Meerbeke.

Les difficultés :
Côte 1 – Km 59,7 : Katteberg – Passage vers 13h34
Secteur pavé 1 – Km 60,5 : Rulterstraat (800 m) – Passage vers 13h35
Secteur pavé 2 – Km 63,2 : Jagerij (800 m) – Passage vers 13h39
Côte 2 – Km 69,4 : Molenberg (463 m à 7%) – Passage vers 13h50
Secteur pavé 3 – Km 77,3 : Haaghoek (2000 m) – Passage vers 14h03
Côte 3 – Km 80,3 : Leberg (950 m à 4,2%) – Passage vers 14h08
Côte 4 – Km 84,4 : Berendries (940 m à 7%) – Passage vers 14h15
Côte 5 – Km 89,7 : Valkenberg (540 m à 8,1%) – Passage vers 14h24
Côte 6 – Km 96,0 : Tenbosse (450 m à 6,9%) – Passage vers 14h34
Côte 7 – Km 106,3 : Mur de Grammont (475 m à 9,3%) – Passage vers 14h51
Côte 8 – Km 110,2 : Bosberg (980 m à 5,8%) – Passage vers 14h58

Palmarès :
2008 – Kirsten Wild (P-B)
2009 – Suzanne de Goede (P-B)
2010 – Emma Johansson (Suè)
2011 – Emma Johansson (Suè)
2012 – Loes Gunnewijk (P-B)
2013 – Tiffany Cromwell (Aus)
2014 – Amy Pieters (P-B)
2015 – Anna van der Breggen (P-B)
2016 – Elizabeth Armitstead (G-B)
2017 – Lucinda Brand (P-B)

Liste des partantes : cliquez ici pour découvrir la liste des partantes.

La carte et le profil de la course féminine :

Graphiques et photo : Flanders Classics

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest