Enfin des indemnités de formation pour les équipes cyclistes

Dès juin 2023, quand un néo-professionnel rejoint une des 18 équipes du WorldTour, une indemnité de formation sera reversée à tous les clubs et toutes les équipes impliquées dans sa formation.
UCI WorldTour 2022 - Logo

Le changement est presque passé inaperçu. L’Union Cycliste Internationale (UCI) n’a en effet pas communiqué à grands coups de tweets ou articles à ce sujet, pourtant longtemps évoqué par les équipes cyclistes désireuses d’assurer leur avenir dans un contexte économique toujours plus difficile. La nouvelle a donc été officialisée dans une modification du règlement de l’UCI pour 2023 : dès le mois de juin, quand un néo-professionnel (un coureur qui passe professionnel) rejoint une des 18 équipes du WorldTour, une indemnité de formation sera reversée à tous les clubs et toutes les équipes impliquées dans sa formation, depuis l’année de ses 15 ans, et pour un maximum de huit saisons (jusqu’à 23 ans donc). Soit 2 000 euros par club/équipe et par saison.

Le montant peut sembler limité, voire anecdotique, vu les sommes investies par ces clubs et ces jeunes formations qui n’ont parfois pas les moyens des grands groupes sportifs. Cela peut paraître également faible par rapport au mécanisme en place dans le football, dans lequel des équipes amatrices peuvent bénéficier de plusieurs centaines de milliers d’euros. Évidemment, les différences de visibilité et de montants en jeu entre les deux sports ne peuvent permettre d’imaginer de tels transferts d’argent dans le milieu cycliste, mais elle confirme l’importance de mettre au moins en place ce service minimum dans le peloton.

Cette rémunération des clubs formateurs était demandée depuis longtemps par ces équipes qui façonnent ces futurs cyclistes qui font aujourd’hui le sel des courses qui nous font vibrer. Le CC Chevigny aurait été ravi de toucher quelques milliers d’euros avec l’éclosion d’Arnaud De Lie, le Rog Ljubljana Cycling Club aurait également accepté avec joie ces indemnités reversées pour l’émergence de Tadej Pogacar, etc.

Une seule incertitude : l’UCI ne précise pas la règle qui sera mise en place si un coureur a été formé au sein d’une équipe junior ou espoir qui appartiendrait à une formation du WorldTour, comme cela se fait de plus en plus ces dernières saisons. Les formations du WorldTour sont en effet nombreuses à investir dans le développement. Il serait toutefois étonnant de voir une équipe WorldTour offrir une indemnité de formation… à une formation de son propre groupe. L’UCI prévoit simplement un autre cas de figure : si un club ou une équipe n’existe plus, l’indemnité de formation sera utilisée par la fédération nationale où le club ou l’équipe était enregistré(e) pour assurer ses propres programmes de développement.

Le règlement est donc loin d’être parfait, mais il permet au moins d’ouvrir la porte à une juste répartition des moyens entre les différentes bases de la pyramide cycliste. À l’heure où les budgets des plus importantes formations cyclistes sont toujours débattus, une telle mesure permet déjà d’un peu mieux équilibrer les forces vives du vélo. Mais il y a encore du travail pour assurer un juste équilibre…


Cet article vient de notre newsletter hebdomadaire, partagée à nos abonnés tous les lundis après-midis. Abonnez-vous à cette newsletter vous proposant un résumé de l’actualité cycliste de la semaine, le calendrier de la semaine suivante ainsi que nos divers projets, le tout gratuitement !

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article
Tom Devriendt Matej Mohoric - Pavés Paris-Roubaix 2022 - ASO Pauline Ballet

Paris-Roubaix : les notes des secteurs pavés des éditions 2023

Article suivant
Elisa Longo Borghini Vainqueure Paris-Roubaix Femmes 2022 - ASO Pauline Ballet

Paris-Roubaix Femmes 2023 : notre présentation de la 3e édition

Articles similaires
Arnaud De Lie (Lotto-Dstny) au départ du Tro Bro Léon 2023. - Photo : ASO/Jonathan Biche

L’infolettre du 25 mars 2024 : laissons du temps à Arnaud De Lie

Cette semaine, Arnaud De Lie occupe encore une fois une large place dans les médias francophones, après un week-end difficile. Et si cela signifiait la nécessité de faire une pause ? Alors qu’à l’approche du Tour des Flandres, l’équipe Lidl-Trek apparaît comme l’une des seules capables d’égratigner la domination de Mathieu van der Poel.
Lire plus
Total
0
Share