Championnats d’Europe de cyclo-cross à Namur – Élites femmes : la confirmation de Van Empel, la surprise de Ferrand-Prévot, la déception de Norbert-Riberolle

Malgré une crevaison en début de course, Fem van Empel a confirmé sa domination actuelle du cyclo-cross féminin devant Ceylin del Carmen Alvarado et Blanka Kata Vas.
La Néerlandaise Fem van Empel devient championne d’Europe des élites femmes à Namur – Photo : Alain Vandepontseele/Alain VDP Photography

Les drapeaux néerlandais étaient attendus en nombre sur la Citadelle de Namur pour cette course des élites féminines. Avec huit concurrents sur vingt-deux au départ, la sélection batave pouvait bien espérer rapporter au moins le titre sur cette épreuve wallonne qui a souvent souri aux coureuses du nord. Encore fallait-il éviter l’écueil mécanique, sur des machines mises à mal par un parcours exigeant et aux divers changements de surfaces. Le moindre écart et c’est toute la machine qui s’effrite. Demandez à la favorite de cette course au maillot étoilé, la Néerlandaise Fem van Empel. Quadruple vainqueure en Coupe du monde, la coureuse de 20 ans était attendue aux avant-postes dès les premières ascensions de ce difficile tracé namurois. Mais au début du second tour, une crevaison vient bousculer ses certitudes. Contrainte de poursuivre sa course à pied, Van Empel a changé de vélo au bout d’une trentaine de secondes, un délai rapidement profitable pour ses rivales. “J’ai rapidement vu que mon pneu se dégonflait très vite et je me suis dit : ‘c’est tout ou rien aujourd’hui’. J’ai finalement réussi à repartir assez vite avec un nouveau vélo. J’ai alors continué à croire en moi et à ne plus trop y penser. Sinon, si vous réfléchissez trop, vous faites une faute…”, explique calmement Van Empel, d’une maturité impressionnante à seulement 20 ans. “Je sais que nous n’étions qu’aux premiers tours, que tout pouvait encore arriver. J’ai regardé les précédentes éditions et je savais que tout était encore possible après de la malchance. C’est un circuit iconique, qui ressemble un peu à du VTT. C’est ce qui me convient le mieux”.

Alvarado : “On a joué au chat et à la souris”

Cette confiance poussait Van Empel dans cette poursuite qu’elle menait de main de maître : de la neuvième place, la Néerlandaise remontait position par position, afin de retrouver la tête au côté de Ceylin del Carmen Alvarado à trois tours de la fin. Même la Hongroise Blanka Kata Vas, bien partie au moment du problème de Van Empel, ne pouvait reprendre les roues… Alors, le duel néerlandais annoncé pouvait se poursuivre. Malgré des passages techniques bien mieux exécutés, Alvarado ne parvenait pas à se dégager de son adversaire sur les montées plus raides et plus difficiles sur le plan physique. Cela faisait toute la différence sur ce circuit de Namur, vallonné et complet. “Je pensais même dans l’avant-dernier tour que c’était du 50/50, et que mes chances étaient encore grandes de m’imposer”, explique celle qui avait déjà remporté le titre européen en 2020. “Malheureusement, ça n’a pas suffi pour m’imposer en raison de ces petites glissades à la fin. J’ai voulu remonter trop vite sur mon vélo dans la montée, j’ai encore glissé… On a un peu joué au chat et à la souris avec Fem. Mais ce fut une belle course, ce résultat reste une réussite”.

Fem van Empel devant Ceylin del Carmen Alvarado – Photo : Alain Vandepontseele/Alain VDP Photography

Van Empel : “Atteindre un nouveau pic”

Van Empel parvenait en effet à s’isoler grâce à ces fautes techniques d’Alvarado, en plus de ses difficultés à tenir le rythme sur la route des Cannons. Et la Néerlandaise de l’équipe Pauwels Sauzen-Bingoal pouvait ainsi célébrer sans crainte son premier titre européen chez les élites. “C’est un titre très important pour moi. Le titre mondial chez les espoirs a été difficile mentalement, pour moi, car je n’ai pas pu montrer mon maillot arc-en-ciel (NDLR : il n’y a pas de course pour les espoirs femmes durant la saison, à part les championnats d’Europe et du monde). Maintenant, j’en ai enfin le droit”, se réjouit la nouvelle championne d’Europe, qui poursuit son quasi sans-faute depuis le début d’année. “Désormais, je vais moins me concentrer sur le résultat et m’entraîner davantage pour gagner en endurance et ainsi atteindre un nouveau pic d’ici la fin de saison”, estime Fem van Empel.

Derrière, Ceylin del Carmen Alvarado récupère la place de dauphine devant Blanka Kata Vas, sa première médaille sur un championnat d’Europe destiné aux élites (elle avait terminé deuxième chez les espoirs l’an dernier). “C’était une course très technique et très dure”, explique la Hongroise de 21 ans. “C’était tant difficile mentalement que physiquement. J’aime bien les descentes et parties techniques de ce circuit, mais dans les montées, je ne vivais pas mon meilleur jour. J’ai senti rapidement que Fem (van Empel) était la plus forte aujourd’hui. J’ai pu penser que j’avais une chance quand je me suis retourné, voyant qu’elle avait un problème mécanique. Mais c’est tout…”

Le podium de la course des élites femmes à l’Euro de cyclo-cross de Namur : Ceylin del Carmen Alvarado (2e), Fem van Empel (1re), Blanka Kata Vas (3e) – Photo : Alain Vandepontseele/Alain VDP Photography

Ferrand-Prévot : “Contente de pouvoir me reposer”

Si les Néerlandaises dominent le Top 10 de ce championnat d’Europe avec six représentantes, quelques surprises émergent de ce classement avec la cinquième place de l’Italienne Sara Casasola, 22 ans et onzième de la Coupe du monde à Tabor. Ou encore la septième place de la Française Pauline Ferrand-Prévot, présente pour son deuxième cross de la semaine et de la saison. “Je suis contente de ma prestation. Je sens que je suis fatiguée, même si je suis bien entraînée…”, explique la première Française du classement. “J’ai eu beaucoup de sollicitations ces derniers temps, j’ai pris quelques kilos, je sais que je n’ai pas connu une vie d’athlète de haut niveau. C’était donc difficile ces derniers jours. Je venais ici pour me jauger, prendre des repères pour revenir plus tard en forme. Je ne savais pas du tout quelle pouvait être ma place. Je suis venue ici comme une novice”. PFP ajoute avoir dû apprivoiser son nouveau matériel en seulement une semaine et deux courses (le Koppenbergcross mardi et le championnat d’Europe ce samedi), ce qui n’a pas été simple : “Je suis contente de ma prestation vu tout ce qui a changé. Depuis Les Gets (NDLR : les championnats du monde de VTT cross-country et short-track), je n’ai pas fait d’intensité. J’ai enchaîné les sollicitations depuis lors. J’ai un peu tiré sur la limite et je suis contente de pouvoir me reposer dès ce soir”. Avant de revenir d’ici janvier avec l’objectif d’obtenir le titre mondial.

Norbert-Riberolle : “Pas de forces”

Cette joie contrastait avec la mine plus triste de la Belge Marion Norbert-Riberolle à l’arrivée. Malgré une treizième place et une position de meilleure Belge à l’arrivée, celle qui étrennait pour la première fois le maillot noir-jaune-rouge restait sur sa faim. “À quoi ça sert d’être première Belge si on est loin ?”, lançait-elle ainsi à ses proches, avant de débriefer sa course. “Je n’ai pas grand-chose à dire. Ce n’était pas une course que je voulais faire… Je suis un peu déçue. J’ai l’impression que je n’avais pas de forces, que je n’étais pas moi-même”, estime Norbert-Riberolle. “J’ai fait des meilleurs résultats en début de saison, donc je suis déçue de ne pas pouvoir faire Top 10. D’habitude, ces conditions sont idéales pour moi. Mais aujourd’hui, je n’arrivais pas à mettre de la puissance dans les jambes”. Mais elle reste fière de cette première sous le drapeau belge : “Surtout à Namur, il y a toujours beaucoup du public. J’ai senti beaucoup de soutien et dans un tel jour durant lequel on n’est pas au top, ça fait du bien…”

Résultats de la course élites femmes des championnats d’Europe de cyclo-cross à Namur :

Total
13
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article

Championnats d’Europe de cyclo-cross à Namur – Espoirs hommes : Verstrynge, Nys et Meeussen réalisent un triplé magique

Article suivant
Léo Bisiaux Vainqueur - Juniors Hommes - Championnats d'Europe cyclo-cross Namur 2022 - Alain Vandepontseele

Championnats d’Europe de cyclo-cross à Namur – Juniors hommes : le show Bisiaux, la révélation Jamin

Articles similaires