Coupe du monde de cyclo-cross #11 à Namur : Brand maîtrise, Vanthourenhout exulte

Une 4e victoire à Namur pour Lucinda Brand et une première en Coupe du monde cette saison pour le Belge Michael Vanthourenhout.
Montage - Lucinda Brand Michael Vanthourenhout - Cyclo-cross de Namur 2021 - Alain Vandepontseele

Monument de la saison hivernale, le cyclo-cross de Namur a une nouvelle fois innové avec des dévers et des descentes plus dangereux et plus rudes. Pour le plus grand bonheur d’un public très nombreux. Ainsi que pour celui de Lucinda Brand, vainqueure pour la quatrième fois sur la Citadelle, et de Michael Vanthourenhout, auteur d’une course d’anthologie pour s’offrir une première manche de Coupe du monde cet hiver.

Femmes : Brand, reine de la Citadelle

Au lendemain d’un cyclo-cross rapide et roulant du côté de Rucphen, les partantes de cette onzième manche de la Coupe du monde s’attendaient à une épreuve bien plus débridée et plus exigeante sur les pentes de la Citadelle namuroise. Le sprint engagé sur la montée très abrupte jusqu’à l’arrière de l’amphithéâtre donnait un aperçu de la difficulté de ces 50 minutes de course… Et dès ces premiers efforts en danseuse, la championne du monde Lucinda Brand (Baloise Trek Lions), déjà triple vainqueure dans la capitale wallonne, se plaçait aux avant-postes. Si elle ne se montrait pas la plus grande confiance sur les passages plus techniques, notamment sur ses nouveaux dévers très risqués, la Néerlandaise développait une puissance qu’aucune rivale ne pouvait tenir. Même pas Denise Betsema (Pauwels Sauzen-Bingoal), sa plus proche concurrente dès le premier tour.

Alors que Clara Honsinger (Cannondale-Cyclocrossworld) devait déjà céder ses ambitions de victoire sur un parcours qu’elle apprécie pourtant, une autre favorite annoncée, la Hongroise Blanka Kata Vas (SD Worx), de retour après un mois de pause, allait être quitter le cyclo-cross à deux tours de la fin, loin de ses meilleurs jours… La course était rapidement faite à l’avant : Brand se lançait dans un de ses solos habituels sur les tracés les plus difficiles, pendant que Betsema tentait de refaire son retard en profitant de ses qualités techniques.

« C’était frustrant de ne pas pouvoir refaire ce retard », explique Denise Betsema après course. « C’était usant, car à chaque fois que je revenais, Lucinda reprenait de l’avance ensuite. Sur les passages les plus techniques, je reprenais des secondes mais dans les descentes, elle était à nouveau la plus rapide… », analyse la seconde du jour, incapable de refaire la quinzaine de secondes la séparant de Brand, solidement ancrée en tête malgré une accumulation de petites fautes techniques. Après un dernier regard en arrière, Brand pouvait célébrer sa quatrième victoire de la saison en Coupe du monde et sa quatrième victoire à Namur. « J’étais vraiment mise sous pression, non seulement par le parcours, mais aussi par Denise, qui était très forte », confirme Brand à l’interview. « Le parcours m’a contraint à quelques fautes, ce qui a rendu la course passionnante. On aurait pu croire que j’avais tout sous contrôle, mais ce n’était pas le cas », assure la leader de la Coupe du monde, qui compte désormais 23 points d’avance sur Betsema alors qu’il n’y a plus que quatre manches de Coupe du monde au programme.

Dans le clan belge, la journée a été difficile. Sanne Cant, après sa huitième place de la veille, a conclu à une décevante 21e position sur ce tracé difficile. Elle termine notamment derrière Marion Norbert-Riberolle, 18e à près de 3 minutes et demie de Brand, et Alicia Franck, 16e à plus de 2:45 de la vainqueure du jour.

Résultats de la 11e manche féminine de la Coupe du monde de cyclo-cross à Namur :

  1. Lucinda Brand (P-B, Baloise Trek Lions), les 5 tours en 53:07
  2. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:20
  3. Puck Pieterse (P-B, Alpecin-Fenix) à 1:16
  4. Fem van Empel (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 1:31
  5. Ceylin del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) à 1:34
  6. Hélène Clauzel (Fra, A.S. Bike Crossteam) à 1:41
  7. Inge van der Heijden (P-B, 777) à 1:49
  8. Shirin van Anrooij (P-B, Baloise Trek Lions) à 1:53
  9. Silvia Persico (Ita, Fas-Valcar-Travel & Service) à 1:54
  10. Maghalie Rochette (Can, Specialized-Rapha) à 1:56

Classement général provisoire de la Coupe du monde féminine de cyclo-cross (après 11 manches sur 15) :

  1. Lucinda Brand (P-B, Baloise Trek Lions) 322 points
  2. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) 299 pts
  3. Puck Pieterse (P-B, Alpecin-Fenix) 245 pts
  4. Fem van Empel (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) 217 pts
  5. Shirin van Anrooij (P-B, Baloise Trek Lions) 177 pts
  6. Marianne Vos (P-B, Team Jumbo-Visma) 172 pts
  7. Annemarie Worst (P-B, 777) 167 pts
  8. Inge van der Heijden (P-B, 777) 156 pts
  9. Hélène Clauzel (Fra, A.S. Bike Crossteam) 141 pts
  10. Clara Honsinger (USA, Cannondale-Cyclocrossworld) 139 pts

Hommes : la surprise Vanthourenhout

Partir vite, creuser l’écart au sprint, tenir la distance : l’objectif de Toon Aerts (Baloise Trek Lions) sur cette onzième manche de la Coupe du monde semblait clair dès le sprint lançant l’épreuve namuroise. L’équipier de Lucinda Brand réalisait le même départ canon que la championne du monde et se dégageait rapidement une vingtaine de secondes d’avance sur des concurrents en difficulté sur les passages les plus glissants de la Citadelle. Quinten Hermans (Tormans-Circus) et Michael Vanthourenhout (Pauwels Sauzen-Bingoal) tentaient tant bien que mal de mener la poursuite derrière Aerts en parfaite condition, tandis que Tom Pidcock (INEOS Grenadiers), parti en troisième ligne, devait pour sa part déborder un paquet de coureurs ainsi que… le leader de la Coupe du monde Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal), en mauvaise posture ce dimanche.

L’échappée belle d’Aerts était coupée net au début du quatrième tour suite à une roue avant bloquée par des racines. Une chute sur le genou perturbait le bon rythme du coureur des Lions, rapidement repris par Pidcock à la mi-course. Vanthourenhout débordait également Aerts et essayait de garder le leader britannique dans son champ visuel pour profiter de la moindre erreur d’un champion déjà victime de deux chutes. Et la troisième était fatale pour ses ambitions : dans le célèbre dévers namurois, Pidcock devait reprendre sa course à pied après une glissade, là où Vanthourenhout restait bien en place sur sa selle et prenait la place de leader pour les deux derniers tours de ce cyclo-cross haletant.

Moins à l’aise techniquement, Pidcock semblait à chaque fois revenir sur Vanthourenhout grâce à son explosivité, avant de céder du terrain à chaque petite faute, très couteuse en temps et en énergie sur ce tracé boueux. Le leader belge en profitait et ne faisait quasiment pas d’erreur tout au long de ce final. Une petite glissade dans le dévers ne changeait rien à son tempo : il filait au bout d’une heure de course vers sa première victoire en Coupe du monde cette saison, seulement la seconde de sa carrière. “C’est une victoire très spéciale. J’y ai cru pendant longtemps, mais je pensais que Pidcock allait être trop fort. Finalement, grâce à l’appui du public, j’ai pu donner le meilleur de moi-même”, se réjouit, ému, Vanthourenhout. “C’est l’une des meilleures victoires de ma carrière, surtout vu les circonstances familiales que j’ai connues cette semaine. Je leur dédie ma victoire”, ajoute-t-il sans plus de détails.

Pidcock confirme qu’il ne pouvait rien faire ce dimanche, au lendemain d’une victoire éreintante à Rucphen. “J’ai fait beaucoup de fautes, mais je pense surtout que mon réservoir était vide aujourd’hui. J’étais toujours dans la roue de Michael, mais après toutes ces erreurs, je ne pouvais plus réagir. Vanthourenhout était “on fire”. C’était en tout cas une course passionnante. Et cette deuxième place signifie que j’ai encore du travail à faire, notamment avec l’enchaînement des courses”, confie le champion de Grande-Bretagne, attendu comme Wout van Aert et Mathieu Van der Poel à Termonde, dimanche prochain, pour la prochaine manche de Coupe du monde.

Résultats de la 11e manche masculine de la Coupe du monde de cyclo-cross à Namur :

  1. Michael Vanthourenhout (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal), les 7 tours en 59:28
  2. Tom Pidcock (G-B, INEOS Grenadiers) à 0:36
  3. Toon Aerts (BEL, Baloise Trek Lions) à 0:51
  4. Quinten Hermans (BEL, Tormans-Circus) à 1:38
  5. Eli ISerbyt (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 2:01
  6. Daan Soete (BEL, Deschacht-Group Hens-Maes Containers) à 2:06
  7. Laurens Sweeck (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 2:15
  8. Corné van Kessel (P-B, Tormans-Circus) à 2:40
  9. Joshua Dubau (Fra, Massi) à 2:44
  10. Timon Rüegg (Sui, Cross Team Legendre) à 2:46

Classement général provisoire de la Coupe du monde masculine de cyclo-cross (après 11 manches sur 15) :

  1. Eli Iserbyt (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) 358 points
  2. Michael Vanthourenhout (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) 268 pts
  3. Toon Aerts (BEL, Baloise Trek Lions) 251 pts
  4. Quinten Hermans (BEL, Tormans-Circus) 240 pts
  5. Lars van der Haar (P-B, Baloise Trek Lions) 210 pts
  6. Corné van Kessel (P-B, Tormans-Circus) 181 pts
  7. Daan Soete (BEL, Deschacht-Group Hens-Maes Containers) 159 pts
  8. Toon Vandebosch (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) 155 pts
  9. Vincent Baestaens (BEL, Deschacht-Group Hens-Maes Containers) 152 pts
  10. Laurens Sweeck (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) 148 pts

Photos : Alain Vandepontseele/Alain VDP Photography

Total
30
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article

Coupe du monde de cyclo-cross #10 à Rucphen : le sprint parfait de Vos et Pidcock

Article suivant

Des difficultés supplémentaires pour les femmes sur Gand-Wevelgem et le Tour des Flandres

Articles similaires