Tour du Pays Basque 2021 : notre présentation complète de la 60e édition

Point de pavés, mais des chemins abrupts et étroites dans les collines basques : voici le programme de cette semaine intense qui s’annonce sur le Tour du Pays Basque, soixantième du nom. Une épreuve qui réunira les principaux protagonistes des prochains Grands Tours, avec en tête d’affiche les deux premiers du dernier Tour de France : les Slovènes Primoz Roglic et Tadej Pogacar. Feux d’artifices en vue !

Le parcours

1re étape – Lundi 5 avril 2021 : Bilbao > Bilbao (13,89 km – CLM individuel)

Le Tour du Pays Basque est réputé pour ses chemins escarpés, et cela démarre dès les premiers kilomètres de l’épreuve, sur un contre-la-montre de moins de 14 kilomètres tracé dans les rues de Bilbao. Dès la sortie de la zone de départ, les coureurs devront escalader la colline de Santo Domingo, une ascension de 2,4 kilomètres à 7,3% de moyenne, avec un pic à 11%. Et après une longue descente jusqu’au centre-ville, un nouveau mur à 19% dans les 500 derniers mètres mettra un nouveau coup d’arrêt aux purs rouleurs. Le classement général sera déjà bien dessiné au terme de cette étape d’ouverture.

La difficulté du jour :
Km 2,6 : Santo Domingo (2,4 kilomètres à 7,3% de moyenne)

Tour du Pays Basque 2021 - Profil - 1re étape

2e étape – Mardi 6 avril 2021 : Zalla > Sestao (154,8 km)

L’apéritif sur les pentes basques est copieux. Sur la 2e étape, la première ascension répertoriée intervient après près de 80 kilomètres de course, mais le peloton ne connaîtra quasiment aucun répit jusqu’à l’arrivée. Après les montées de San Cosme et de Bezi, les favoris devraient déjà se livrer une belle bataille sur les pentes de La Asturiana, à moins de 20 kilomètres de l’arrivée. L’entame de cette ascension sera difficile avec un mur à 14% et les trois premiers kilomètres à plus de 9% de moyenne. Le sommet sera moins rude, mais après la descente vers Sestao, les coureurs devront encore affronter un mur à 13% dans les 600 derniers mètres avant la ligne d’arrivée.

Les difficultés du jour :
Km 78,5 : San Cosme (4 km à 4% de moyenne)
Km 103,4 : Bezi (3,8 km à 6%)
Km 140,5 : La Asturiana/Peñas Negras (7,4 km à 6,5%)

Tour du Pays Basque 2021 - Profil - 2e étape

3e étape – Mercredi 7 avril 2021 : Amurrio > Laudio/Ermualde (167,7 km)

Les choses sérieuses se précisent sur cette 3e étape avec un final explosif autour de Laudio. Les coureurs devront affronter une première montée non-répertoriée à 6% de moyenne, avant les ascensions de Malkuartu (et ses passages à 14%), à une dizaine de kilomètres de l’arrivée, et d’Ermualde, qui constitue le final de cette étape pour puncheurs. Le peloton affrontera une montée de plus de 3 kilomètres à plus de 11% de moyenne, avec des passages à 20%… Les 400 derniers mètres seront en légère descente, pour un peu retrouver ses esprits après un tel mur gravi.

Les difficultés du jour :
Km 14,9 : Altube (2,5 km à 7,3% de moyenne)
Km 65,9 : La Tejera (3,5 km à 4%)
Km 158 : Malkuartu (2,5 km à 6,7%)
Km 167,7 : Ermualde (3,1 km à 11,1%)

Tour du Pays Basque 2021 - Profil - 3e étape

4e étape – Jeudi 8 avril 2021 : Vitoria-Gasteiz > Fontarrabie (189,2 km)

Le peloton retrouvera des routes bien connues du Pays Basque. Sur la côte depuis Vitoria-Gasteiz, les coureurs reviendront sur une partie du tracé de la Clasica San Sebastián avec, dans les 40 derniers kilomètres, les montées du Jaizkibel et d’Erlaitz. Cette dernière ascension ne dépasse jamais les 13% mais reste très régulière à plus de 10%, tout au long de cette longue ascension habituelle de la région. Une descente de près de 15 kilomètres s’annonce ensuite jusqu’au bord de mer.

Les difficultés du jour :
Km 55,8 : Deskarga (3 km à 7,7% de moyenne)
Km 102,4 : Alkiza (4,4 km à 6,2%)
Km 147,7 : Jaizkibel (7,9 km à 5,5%)
Km 166,9 : Erlaitz (3,8 km à 10,6%)

Tour du Pays Basque 2021 - Profil - 4e étape

5e étape – Vendredi 9 avril 2021 : Fonterrabie > Ondarroa (160,2 km)

Un peu de calme avant le feu d’artifices final. Les coureurs ne vont pas enchaîner les murs durant cette avant-dernière étape de plainte dite de plaine. Certes, trois ascensions raides s’annoncent en deuxième partie de course, mais le sommet d’Urkaregi est situé à près de 30 kilomètres de l’arrivée. Une arrivée dessinée en légère descente après une petite butte à 3% de moyenne à l’aube de la flamme rouge.

Les difficultés du jour :
Km 91 : Mendexa (1,7 km à 7,7% de moyenne)
Km 115,3 : Gontzagaraigana (2,6 km à 6,5%)
Km 131,5 : Urkaregi (5 km à 4,8%)

Tour du Pays Basque 2021 - Profil - 5e étape

6e étape – Samedi 10 avril 2021 : Ondarroa > Arrate/Eibar (111,9 km)

La dernière étape de ce Tour du Pays Basque est également l’étape-reine de l’épreuve espagnole. Sur seulement 112 kilomètres, les coureurs vont enchaîner sept côtes abruptes typiques de la région. Dès l’entame de la journée, les coureurs ne vont quasiment jamais quitter les pentes au-dessus de 10%. Et cela ne va quasiment jamais s’arrêter jusqu’à l’arrivée. Un juge de paix s’annonce sur la montée de Krabelin et ses passages à plus de 17%, avant la décision finale dans la dernière ascension de la journée, celle d’Usartza, avec ses pics à 13%. La montée s’arrête à 2 400 mètres de la ligne d’arrivée, avant un léger faux-plat montant, suivi d’une descente dans le dernier kilomètre. Il faudra donc résister après avoir tenté une offensive de puncheur sur ces routes terribles.

Les difficultés du jour :
Km 4,8 : Arribinieta (2,4 km à 8,8% de moyenne)
Km 12,1 : Elkorrieta (2,6 km à 6,7%)
Km 23,5 : Azurki (5,4 km à 7%)
Km 43,7 : Elosua-Gorla (9,6 km à 5,7%)
Km 68,3 : Krabelin (5 km à 9,6%)
Km 90,5 : Trabakua (3,3 km à 7,1%)
Km 109,5 : Usartza (4,5 km à 8,8%)

Tour du Pays Basque 2021 - Profil - 6e étape

Les favoris

L’heure de la revanche a sonné en terres basques. Si les deux hommes se sont évités en ce début de saison, l’un connaissant la malchance après avoir dominé Paris-Nice, l’autre enchaînant les réussites des Émirats Arabes Unis à l’Italie, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) et Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) se retrouvent au Pays Basque pour un duel qui annonce les prochaines bagarres de l’été entre les deux grimpeurs. A priori, Pogacar part avec le statut de grand favori, au vu de ses victoires convaincantes à l’UAE Tour et sur Tirreno-Adriatico. En pause depuis lors, il revient en Espagne avec une véritable aura et une équipe totalement acquise à sa cause, avec Rafal Majka, Valerio Conti et Rui Costa comme aides de prestige dans la montagne basque.

Primoz Roglic arrive pour sa part avec plus d’interrogations. Dominateur sur Paris-Nice (vainqueur de trois étapes) avant d’échouer dans la dernière étape suite à deux chutes, Primoz Roglic retrouve la compétition avec l’espoir d’éviter la guigne. Il ne sera pas au Pays Basque avec une équipe modèle, mais aura malgré tout de jeunes pousses qui peuvent faire la différence en montagne comme le récent vainqueur de la Semaine Coppi et Bartali Jonas Vingegaard, le Norvégien Tobias Foss ou le Néerlandais Sam Oomen.

Pour les bouleverser, l’équipe INEOS Grenadiers sera évidemment la première. La formation britannique a retrouvé le sourire sur le récent Tour de Catalogne après un début de saison en demi-teinte. Le Britannique Adam Yates a frappé fort, et retrouvera Richard Carapaz à ses côtés pour l’aider à faire le doublé espagnol. Ou aller chercher lui-même la victoire. Ou épauler l’autre co-leader du groupe britannique, Tao Geoghegan Hart, de retour à la compétition après sa malheureuse chute sur la 4e étape de Paris-Nice. Bref, l’armada d’INEOS Grenadiers apparaît encore comme l’équipe à vaincre sur ces routes abruptes qu’ils apprécient et qui peuvent leur permettre de faire parler leur force collective.

Adam Yates - 3e étape UAE Tour 2021 - RCS Sport Fabio Ferrari

Habitué des murs, l’Espagnol Mikel Landa (Bahrain Victorious) peut se mettre en avant sur ce Tour du Pays Basque, surtout avec Pello Bilbao en co-leader et équipier actif dans les offensives. Le Néerlandais Bauke Mollema (Trek-Segafredo), de retour en course après sa victoire sur le Trophée Laigueglia et sa deuxième place sur le GP de Larciano, retrouvera des routes à sa convenance au Pays Basque, et comptera donc parmi les favoris. De même que son compatriote Wilco Kelderman (Bora-Hansgrohe), cinquième du dernier Tour de Catalogne, et arrivé au Pays Basque avec une véritable armada, au côté du vainqueur de Paris-Nice Maximilian Schachmann et d’Emanuel Buchmann.

Le vainqueur sortant Ion Izagirre (Astana-Premier Tech) aura fort à faire pour réaliser le doublé sur l’Itzulia, mais bénéficiera d’une équipe solide et capable de bouleverser le peloton, avec Jakob Fuglsang, Omar Fraile ou encore Alexey Lutsenko. Alors que l’équipe Movistar espèrera faire mieux qu’en Catalogne avec Enric Mas et Alejandro Valverde comme principaux leaders sur ces routes raides qu’ils apprécient.

Le Britannique Hugh Carthy (EF Education-Nippo), huitième en Catalogne, sera également attendu parmi les meilleurs sur ces pourcentages extrêmes, avec les Colombiens Sergio Higuita et Rigoberto Uran comme lieutenants de luxe. Michael Woods bénéficiera du même statut chez Israel Start-up Nation, avec le Belge Ben Hermans pour l’épauler. David Gaudu (Groupama-FDJ) tentera de retrouver la condition après son abandon sur Paris-Nice, alors qu’Esteban Chaves (Team BikeExchange), sixième du général et vainqueur d’étape sur le Tour de Catalogne, voudra poursuivre sa spirale positive au Pays Basque. Guillaume Martin (Cofidis), James Knox (Deceuninck-Quick Step), Fabio Aru (Team Qhubeka ASSOS) ou encore Mikel Bizkarra (Euskaltel-Euskadi) peuvent également espérer une place d’honneur sur de telles routes.

La liste des partants : cliquez ici pour voir la liste des partants

Palmarès :
2011 Andreas Klöden (All)
2012 Samuel Sanchez (Esp)
2013 Nairo Quintana (Col)
2014 Alberto Contador (Esp)
2015 Joaquim Rodriguez (Esp)
2016 Alberto Contador (Esp)
2017 Alejandro Valverde (Esp)
2018 Primoz Roglic (Slo)
2019 Ion Izagirre (Esp)
2020 Édition annulée suite au Covid-19

Les directs TV

  • En direct tous les jours dès 15h30 sur Eurosport 1, Eurosport Player et GCN Race Pass

Graphiques et photo de couverture : Itzulia Basque Country – Photos : ASO/Alex Broadway et RCS Sport/La Presse/Fabio Ferrari

Pin It on Pinterest