Tour des Flandres 2021 : notre présentation complète de la 18e édition féminine

Point d’orgue du printemps des classiques, le Tour des Flandres féminin offre chaque année un suspense à toute épreuve. Une attaquante parviendra-t-elle à bouleverser le peloton ? Un sprint va-t-il conclure la journée ? Le Ronde féminin édition 2021 ne dérogera certainement pas à la règle au vu de ce début de saison haletant.

Découvrez également notre présentation du Tour des Flandres masculin

Le parcours

Comme chez les hommes, l’organisation du Tour des Flandres a décidé d’ajouter deux difficultés sur les routes du Tour des Flandres féminin, sans toutefois bouleverser le final de la grand-messe flandrienne. Il s’agira avant tout de fatiguer les jambes avant les juges de paix attendus en fin de journée. Car depuis l’an dernier, les femmes partent bien plus tard qu’à l’accoutumée. Elles ne débuteront leur périple autour d’Audenarde qu’à 14 heures pour une escapade de 152,4 kilomètres (l’une des plus longues classiques du calendrier féminin), qui doit se terminer vers 18h20. L’objectif est bien d’offrir une plus large couverture télévisée en direct au peloton féminin, avec cette arrivée prévue après les hommes.

La première difficulté de la journée s’annonce à près de 100 kilomètres de l’arrivée avec le Katteberg pour bien mettre en jambes, avant les nouveautés du jour, les montées d’Edelare et du Boigneberg, deux côtes de près d’un kilomètre qui n’auront toutefois pas le même rôle que l’enchaînement qui s’annonce avec le Molenberg, la nouvelle (longue) ascension de la Marlboroughstraat (deux kilomètres quasiment en faux-plat) et du bien connu Berendries.

Si les femmes échappent une nouvelle fois au Koppenberg (un jour, peut-être…), elles devraient se disputer la victoire dès la montée du Taaienberg, à 40 kilomètres du but. Cette ascension abrupte dès son pied, sur les pavés, risque de faire des dégâts, avant la longue montée du Kruisberg qui fait souvent craquer les concurrentes déjà dans le rouge suite au précédent enchaînement de difficultés. Et la victoire se jouera dix kilomètres plus loin, avec les uniques passages sur le Vieux Quaremont, et son long secteur pavé à 3% de moyenne au sommet, et sur le Paterberg, ce mur pavé de 360 mètres à près de 13% de moyenne et des passages à 20%.

Pour les filles qui tentent de s’échapper sur ces routes difficiles, il faudra encore enchaîner avec près de 13 kilomètres dans la plaine, avec une dernière ligne droite de près de deux kilomètres. Ces routes ne sont pas favorables aux échappées, donc attention au retour d’un peloton plus compact. Même si au bout de 150 kilomètres, les organismes seront déjà bien entamés à l’aube de l’arrivée à Audenarde.

Départ fictif : 14h00 sur le Markt d’Audenarde

Départ réel : 14h18, à Nederename après 9 kilomètres en cortège

Distance : 152,4 kilomètres

Les difficultés du jour :
Secteur pavé 1 – Km 40,6 : Lippenhovestraat (1 300 mètres)
Secteur pavé 2 – Km 42,1 : Paddestraat (1 500 m)
Côte 1 – Km 57 : Katteberg (600 mètres à 6% de moyenne, pente maximale à 8%)
Secteur pavé 3 – Km 57,8 : Holleweg (1 500 m)
Côte 2 – Km 62,7 : Edelare (1 000 m à 4,5%, pente max. à 5,7%)
Côte 3 – Km 67,2 : Boigneberg (1 200 m à 5,1%, pente max. à 12,2%)
Secteur pavé 4 – Km 68,1 : Karel Martelstraat (2 400 m)
Secteur pavé 5 – Km 70,5 : Jagerij (800 m)
Côte 4 – Km 76,7 : Molenberg (463 m à 7%, pente max. à 12%)
Côte 5 – Km 80,7 : Marlboroughstraat (2 040 m à 3%, pente max. à 7%)
Côte 6 – Km 84,7 : Berendries (940 m à 7%, pente max. à 12,3%)
Côte 7 – Km 90 : Valkenberg (550 m à 8,2%, pente max. à 13%)
Côte 8 – Km 102,5 : Berg Ten Houte (1 100m à 6%, pente max. à 21%)
Côte 9 – Km 108 : Kanarieberg (1 000 m à 7,7%, pente max. à 14%)
Côte 10 – Km 112,8 : Taaienberg (530 m à 6,6%, pente max. à 15,8%)
Côte 11 – Km 125,9 : Kruisberg-Hotond (2 500 m à 5%, pente max. à 9%)
Côte 12 – Km 135,7 : Vieux Quaremont (2 200 m à 4%, pente max. à 11,6%)
Côte 13 – Km 139,2 : Paterberg (360 m à 12,9%, pente max. à 20,3%)

Arrivée : vers 18h20 sur la Minderbroederstraat (N60) à Audenarde

Les favorites

Cette année encore, les équipes spécialistes des classiques veulent poursuivre leur razzia. Après le Strade Bianche, le Trophée Alfredo Binda et Gand-Wevelgem, deux équipes ont affiché un collectif impressionnant pour ces courses d’un jour durant lesquelles la force du nombre peut faire la différence. D’un côté, le Team SD Worx se présente sur ce Tour des Flandres avec la vainqueure sortante Chantal van den Broek-Blaak, lauréate du Strade Bianche au terme d’une belle course tactique, mais aussi avec la championne du monde Anna van der Breggen, reine de l’effort en solitaire, Amy Pieters, vainqueure de Nokere-Koerse et toujours placée sur ces routes flandriennes depuis le début du printemps, et Jolien d’Hoore, certes moins en verve le week-end dernier, mais toujours dans le Top 10 d’Oetingen à La Panne.

De l’autre, place à Trek-Segafredo, qui a renforcé son groupe au fil des saisons, et pointe désormais la championne d’Italie Elisa Longo Borghini comme sa principale leader. Vainqueure du Trophée Binda, l’Italienne espère réaliser le doublé à Audenarde et comptera pour cela sur deux autres anciennes lauréates : la Néerlandaise Ellen van Dijk et la Britannique Lizzie Deignan. Sans oublier la championne de France Audrey Cordon-Ragot, toujours au taf’ dans les premières offensives pour faire mal aux rivales de ses leaders.

Les deux formations ne seront toutefois pas seules ce dimanche. La championne d’Europe Annemiek van Vleuten (Movistar) compte bien jouer les trouble-fêtes et a prouvé sur À Travers la Flandre, mercredi, qu’elle avait la condition et les équipières pour faire mal au peloton dans le final de ces classiques flandriennes. De même pour la Polonaise Katarzyna Niewiadoma (Canyon//SRAM Racing), deuxième à Waregem mercredi, et clairement positionnée comme l’une des favorites de ce Ronde. La Néerlandaise Marianne Vos (Team Jumbo-Visma) aura également une pancarte dans le dos après sa démonstration au sprint sur Gand-Wevelgem, dimanche dernier.

Sera-ce l’année ou jamais pour la championne de Belgique Lotte Kopecky (Liv Racing) ? Loin de là au vu de ses qualités affichées ces trois dernières saisons sur les classiques pavées. La Gantoise aura en tout cas un collectif intéressant à ses côtés pour enfin jouer la victoire à Audenarde, sur la plus prestigieuse des classiques printanières. Elle devra notamment faire face à d’autres attaquantes de renom, comme Cecilie Uttrup Ludwig (FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope), Grace Brown (Team BikeExchange) ou Floortje Mackaij (Team DSM).

Et les coureuses rapides ne manquent pas sur la liste des partantes de ce Tour des Flandres incertain. Vainqueure du GP Oetingen et toujours dans le Top 10 depuis le Trophée Alfredo Binda jusqu’à Gand-Wevelgem, l’Italienne Elisa Balsamo (Valcar-Travel & Service) apparaît comme la parfaite outsider sur ces routes. L’Allemande Lisa Brennauer (Ceratizit WNT) tentera pour sa part de faire parler son expérience. Là où Sarah Gigante (Team TIBCO-SVB) découvrira des routes qui peuvent lui permettre de faire parler son caractère offensif.

La liste des partantes : cliquez ici pour découvrir la liste des partantes

Palmarès :
2011 Annemiek van Vleuten (P-B)
2012 Judith Arndt (All)
2013 Marianne Vos (P-B)
2014 Ellen van Dijk (P-B)
2015 Elisa Longo Borghini (Ita)
2016 Elizabeth Deignan (G-B)
2017 Coryn Rivera (USA)
2018 Anna van der Breggen (P-B)
2019 Marta Bastianelli (Ita)
2020 Chantal van den Broek-Blaak (P-B)

La météo

Le ciel ne devrait offrir aucun nuage menaçant, ce dimanche, sur les routes du Tour des Flandres. Aucune averse n’est attendue de toute la journée, et le soleil devrait donc accompagner le peloton en ce dimanche de Pâques. Le mercure pourra atteindre 11 à 12°C durant l’après-midi. Le vent sera faible à modéré (10 à 20 km/h) et soufflera principalement de secteurs nord à nord-ouest.

Les directs TV

  • En direct dès 16h00 sur RTBF Auvio, avec les commentaires de Martin Weynants et Ludivine Henrion
  • En direct dès 17h00 sur Één, et dès 17h00 sur Sporza.be, avec les commentaires de Ruben Van Gucht et Lieselot Decroix
  • En direct dès 16h45 sur France 3, avec les commentaires d’Alexandre Pasteur, Marion Rousse et Laurent Jalabert
  • En direct dès 16h45 sur Eurosport 1, sur Eurosport Player et GCN Race Pass

Graphiques : Flanders Classics

Pin It on Pinterest