Championnats du monde de cyclo-cross à Ostende – Espoirs femmes : Fem van Empel, du ballon rond à l’arc-en-ciel

La razzia néerlandaise s’est poursuivie ce dimanche après-midi à Ostende. Sur la plage, la plus jeune des représentantes bataves, Fem van Empel, a tenu bon sur sa machine, et enchaîné les belles prestations techniques sur le sable pour décrocher son premier maillot de championne du monde chez les espoirs. À 19 ans, l’ancienne footballeuse a relégué la favorite Aniek van Alphen et l’outsider hongroise Blanka Kata Vas aux places d’honneur.

Comme sur la course des élites femmes disputée la veille, l’armada néerlandaise se présentait au départ de cette épreuve destinée aux moins de 23 ans en grande favorite. Une véritable barrière orange à déborder pour espérer conquérir l’arc-en-ciel sur la plage ostendaise. Le groupe batave se voulait solide, et confirmait sa toute puissance dès les premiers passages ensablés, sans toutefois confirmer un certain esprit collectif. Inge van der Heijden enchaînait les prestations techniques de qualité, pendant que Fem van Empel suivait et que Manon Bakker goûtait le sable de la Côte belge après une mauvaise chute dès la première sortie en bord de mer.

L’étonnante trajectoire de Vas

Et derrière, une femme au maillot rouge, la Hongroise Blanka Kata Vas, surprenait les Néerlandaises en s’essayant à une autre tactique que tout ceux qui ont tâté la plage ce week-end : elle fonçait jusqu’au bout de la plage, et prenait le virage vers la digue à l’extérieur, avec l’espoir de déborder en puissance ses rivales contraintes de descendre de vélo vu le sable. Elle enchaînait les quatre tours avec la même tactique, mais à chaque fois, Vas se retrouvait dépassée par toutes ses rivales… Et si elle semblait la plus forte sur le plan physique, elle était devancée sur le plan technique par Van Alphen et Van Empel, les deux meilleures Néerlandaises du jour.

Dans le sable, Fem van Empel montrait qu’elle avait encore les jambes pour accélérer, et enchaînait ainsi tant sur le sable que dans l’hippodrome d’Ostende pour s’isoler de Van Alphen dans le dernier tour. Toute sourire à l’arrivée, la sociétaire de Pauwels Sauzen-Bingoal réalisait au bout de sa première saison complète dans les labourés son plus bel exploit : le titre de championne du monde était au bout de la ligne. « Je savais que ma condition était bonne et que cela allait également sur le plan mental. J’étais très détendue, j’avais confiance en mois. J’avais en tête d’attaquer dans le dernier tour sur le pont et cela a finalement fonctionné. Je suis resté calme, j’ai créé l’écart mais j’ai obtenu ce que je voulais », réagissait-elle posément avant de monter sur le podium.

Du Bayern à Ostende

Joueuse de football dans son adolescence, Fem van Empel était promise à une brillante carrière dans le monde du ballon rond. Repérée à 15 ans pour jouer en première division néerlandaise, la Néerlandaise était toute proche de signer un contrat avec le Bayern Munich. Avant de finalement décider de quitter le football pour tenter sa chance en cyclo-cross, sport plébiscité par son père Paul dans sa prime jeunesse. Un premier test lors de la saison 2019-2020 a rapidement prouvé que la jeune coureuse batave avait fait le bon choix : vainqueur de la première édition du Helen100 Trophy réservé aux juniores la saison dernière, Fem van Empel a obtenu un premier contrat d’espoir chez Pauwels Sauzen-Bingoal, pour finalement se retrouver au milieu des professionnelles dès sa première saison complète dans les labourés, en raison de la crise sanitaire.

« Le talent ne suffit pas, l’entraînement fait progresser le talent », répète-t-elle dans de multiples interviews. Elle qui s’entraîne souvent avec sa coéquipière de dix ans son aînée, Denise Betsema, en a fait son mantra, et cela lui réussit : elle a obtenu sur la Coupe du monde à Termonde, fin décembre, une quatrième place des plus encourageantes. Elle a ainsi signé son premier contrat pro au mois de janvier, confirmant son potentiel pour les saisons à venir. Et dès ce dimanche, elle s’offre déjà le plus beau des maillots du peloton. Mais elle ne veut pas avancer trop vite : « Je viens juste de débuter et je ne veux pas encore penser à un passage chez les professionnelles. J’ai encore tout mon temps pour grandir. Et surtout, je vais profiter de ce maillot », confie-t-elle en irisé, décidée à poursuivre sa formation chez les espoirs. Si le Covid-19 ne vient pas encore perturber ses plans.

Notre résumé de la course des élites femmes : Lucinda Brand en arc-en-ciel au bout d’un thriller passionnant

Notre résumé de la course des espoirs hommes : Pim Ronhaar domine le match belgo-néerlandais

Notre résumé de la course des élites hommes : même le sable n’arrête pas Mathieu Van der Poel

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Résultats de la course des espoirs femmes des championnats du monde de cyclo-cross 2021 à Ostende :

  1. Fem van Empel (Pays-Bas), les 4 tours de 3 km en 36:59
  2. Aniek van Alphen (Pays-Bas) à 0:03
  3. Blanka Kata Vas (Hongrie) à 0:09
  4. Inge van der Heijden (Pays-Bas) à 0:27
  5. Francesca Baroni (Italie) à 0:54
  6. Puck Pieterse (Pays-Bas) à 0:56
  7. Manon Bakker (Pays-Bas) à 1:04
  8. Anna Kay (Royaume-Uni) à 1:10
  9. Marthe Truyen (Belgique) à 1:53
  10. Marion Norbert-Riberolle (France) à 2:11
  11. Madigan Munro (États-Unis) à 2:23
  12. Caroline Bohé (Danemark) à 2:25
  13. Harriet Harnden (Royaume-Uni) à 2:34
  14. Anaïs Morichon (France) à 2:39
  15. Gaia Realini (Italie) à 2:55
  16. Kiona Crabbé (Belgique) à 3:13
  17. Lauriane Duraffourg (France) à 3:16
  18. Julie De Wilde (Belgique) à 3:33
  19. Amandine Fouquenet (France) à 3:37
  20. Jinse Peeters (Belgique) à 3:44
  21. Ruby West (Canada) à 3:47
  22. Josie Nelson (Royaume-Uni) à 4:28
  23. Lara Krähemann (Suisse) à 4:42
  24. Tereza Vanicková (République tchèque) à 5:03
  25. Susanne Meistrok (Pays-Bas) à 5:42
  26. Julie Brouwers (Belgique) à 5:56
  27. Sidney McGill (Canada) à 5:59
  28. Sara Casasola (Italie) à 6:11
  29. Tessa Zwaenepoel (Belgique) à 6:25
  30. Sofia Rodriguez (Espagne) à 6:30
  31. Sofie Heby Pedersen (Danemark) à 6:46
  32. Dominika Wlodarczyk (Pologne) à 7:29
  33. Maité Barthels (Luxembourg)
  34. Patrycja Zawierta (Pologne) à 9:02
  35. Magdalena Zawierta (Pologne) à 1 tour
  36. Julia Zieba (Pologne)

Photos : Alain Vandepontseele/Alain VDP Photography

Comments are closed.

Pin It on Pinterest