Trophée X2O #5 à Baal : Alvarado et Van der Poel font déjà briller l’arc-en-ciel en 2021

La nouvelle année démarre traditionnellement dans les labourés de Baal, pour une nouvelle manche du Trophée X2O Badkamers Trofee. Sur un circuit technique et exigeant, connu comme l’un des plus difficiles de la saison, les courses pour la victoire ont été des plus intenses tant chez les hommes que chez les femmes, avec au final une victoire pour les deux champions du monde, Ceylin Del Carmen Alvarado (Alpecin-Fenix) et Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix).

Une bagarre entre habituées

Sous le soleil hivernal inondant la plaine brabançonne, le premier sprint de cette course féminine à Baal augurait une épreuve entre coureuses puissantes. Les pentes du Baalberg s’annonçaient à peine que déjà, trois Néerlandaises se présentaient en pole. Denise Betsema (Pauwels Sauzen-Bingoal) s’essayait à l’anticipation, avec la championne du monde Ceylin Del Carmen Alvarado (Alpecin-Fenix) et la n°1 du moment Lucinda Brand (Baloise Trek Lions) dans sa roue. Selon Gianni Meersman, directeur sportif de Pauwels Sauzen-Bingoal, Betsema souhaitait avant tout évacuer la déception de sa prestation à Termonde, où elle avait longtemps tenu la deuxième place pour finalement terminer septième. Cette fois, la coureuse de Texel voulait faire parler sa puissance en entame de course pour éviter une nouvelle désillusion. Cela semblait réussir lors des deux premiers tours, avant qu’Alvarado et Brand prennent les choses en mains.

Pas question pour la championne du monde d’à nouveau se laisser déborder sur un tracé aussi technique qu’à Baal. La Néerlandaise faisait la meilleure impression sur le Balenberg et ses différents versants, alors que sa rivale Brand mettait toutes ses chances de son côté sur les quelques passages en asphalte, là où elle peut faire parler sa puissance. Et dans le dernier des quatre tours au programme, les deux favorites enchaînaient les accélérations pour prendre les devants. Betsema ne pouvait suivre ce rythme infernal et lâchait prise après une faute technique. Devant, Alvarado profitait de sa supériorité technique pour prendre mètre après mètre sur Brand, qui ne comptait que sur une remontée en asphalte pour tenter de dépasser la championne du monde. Sans succès : la dernière partie du parcours permettait à Alvarado de reprendre les commandes pour le final.

Un problème de chaussure pour Alvarado

« J’ai eu un problème avec ma chaussure, et je n’ai pas eu le temps de la réparer. J’avais peur qu’en cas de sprint, ma chaussure allait s’en aller… J’ai donc fait tout ce que j’ai pu pour arriver en solitaire », expliquait avec le sourire Ceylin Del Carmen Alvarado au micro de la VRT après sa première victoire de 2021. « Ceylin était la meilleure technicienne, aujourd’hui, et elle a réussi à faire la différence dans la dernière montée. C’était très proche entre nous deux, mais je n’avais pas le punch nécessaire pour attaquer dans le dernier tour », confiait pour sa part Lucinda Brand, toujours leader du Trophée X2O Badkamers après cette cinquième manche.

Cette victoire d’Alvarado permet en tout cas d’ajouter du suspense sur les prochaines courses féminines, après une large domination de Brand depuis plus d’un mois maintenant. « Je savais que ma forme s’améliorait au fil des semaines. Je me rapprochais de plus en plus de Lucinda. La victoire d’aujourd’hui confirme que je suis sur la bonne voie », se rassure la championne du monde, qui compte désormais sur la prochaine manche de Coupe du monde à Hulst, dimanche, pour enchaîner. Car derrière Alvarado, Betsema et Brand, le trou semble se faire. La championne de Belgique Sanne Cant (IKO-Crelan) a manqué la quatrième place de peu en raison d’un sprint manqué face à Fem van Empel (Pauwels Sauzen-Bingoal), mais elle était pointée au terme de l’épreuve à plus d’une minute des favorites du jour. Le retard se fait sentir…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Résultats de la 5e manche du Trophée X2O Badkamers/Soudal Ladies Trofee à Baal :

  1. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix), les 4 tours en 39:52
  2. Lucinda Brand (P-B, Baloise Trek Lions) à 0:04
  3. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:19
  4. Fem van Empel (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 1:04
  5. Sanne Cant (Bel, IKO-Crelan)
  6. Annemarie Worst (P-B, 777) à 1:24
  7. Clara Honsinger (USA, Cannondale CX Team) à 1:36
  8. Yara Kastelijn (P-B, Credishop-Fristads) à 1:53
  9. Manon Bakker (P-B, Credishop-Fristads) à 2:05
  10. Laura Verdonschot (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 2:34

Classement général provisoire du Trophée X2O Badkamers/Soudal Ladies Trofee (après 5 manches sur 8) :

  1. Lucinda Brand (P-B, Baloise Trek Lions) en 3h38:21
  2. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:58
  3. Yara Kastelijn (P-B, Credishop-Fristads) à 4:49
  4. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) à 5:09
  5. Annemarie Worst (P-B, 777) à 7:13
  6. Fem van Empel (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 7:41
  7. Sanne Cant (Bel, IKO-Crelan) à 9:43
  8. Manon Bakker (P-B, Credishop-Fristads) à 10:18
  9. Aniek van Alphen (P-B, Credishop-Fristads) à 10:31
  10. Clara Honsinger (USA, Cannondale CX Team) à 13:03

Personne ne se dégage…

Avec une liste des partants qui ressemble à un préambule aux prochains championnats du monde de cyclo-cross, l’épreuve masculine de Baal annonçait une épreuve tout aussi intéressante. Pas question de s’attarder sur le vélo jaune et noir de Wout van Aert, peint pour cacher la marque Bianchi qui n’est plus fournisseur de son équipe Jumbo-Visma. En ce premier après-midi de 2021, le sportif prime. Et dès le sprint d’ouverture, c’est l’homme en jaune et noir qui se plaçait aux avant-postes, avec les hommes de Tormans (Quinten Hermans et Corné van Kessel), le champion du monde Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix) et le champion de Grande-Bretagne Tom Pidcock (Trinity Racing) non loin. Même le champion d’Europe Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal), de retour sur le circuit après sa terrible chute à Heusden-Zolder six jours plus tôt, se plaçait parmi les meilleurs pour ces premiers tours de roue. Un peloton de favoris faisait ainsi la course en tête pour une course visiblement tactique.

Chacun évitait soigneusement de faire un effort trop important. Tom Pidcock puis Wout van Aert essayaient ainsi de se dégager mais voyaient bien qu’ils ne prenaient pas plus de trois secondes d’avance sur leurs plus proches rivaux. Il fallait contrôler et éviter les fautes techniques sur ce circuit difficile et boueux. Et au bout de quatre tours (sur sept), aucun leader ne s’isolait, avec toujours Van Aert, Van der Poel, Pidcock, Iserbyt et Michael Vanthourenhout (Pauwels Sauzen-Bingoal) dans le groupe de tête.

… jusqu’à l’attaque de Van der Poel

Mais dans le cinquième tour, Mathieu Van der Poel décidait qu’il était temps de faire bouger les choses. Dans le Balenberg, il menait une accélération puissante qui lui permettait de s’écarter de Pidcock et de mener la course en solitaire. Wout van Aert, alors en cinquième position, devait déborder tous ses adversaires pour espérer revenir sur le champion du monde mais une glissade dans un dévers l’empêchait de refaire son retard tout de suite. Van Aert dépassait finalement Iserbyt, Vanthourenhout puis Pidcock pour se replacer en deuxième place et espérer rentrer sur Van der Poel, une douzaine de secondes devant lui à l’entame du dernier tour.

Van der Poel ne craquait pas et ne faisait pas plus d’erreur. Même si Wout van Aert se rapprochait au fil des virages et montées du Balenberg, le champion du monde filait vers son sixième succès de la saison, dans son style habituel, avec une seule accélération. « C’était une course très difficile, très fatiguante », confirmait Van der Poel au micro de la VRT, visiblement usé par ces premiers efforts de l’année. « Je n’étais pas vraiment super durant la course, je ne connaissais pas un très bon jour donc je suis resté un peu en retrait au début, puis j’ai tenté ma chance. C’est un parcours qui me convient bien, sur lequel je peux faire parler ma technique ». Cela a suffi pour lui offrir le succès, même si Wout van Aert n’était pas loin, confirmant sa montée en puissance à l’aube de ce mois de janvier décisif.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Résultats de la 5e manche masculine du Trophée X2O Badkamers à Baal :

  1. Mathieu Van der Poel (P-B, Alpecin-Fenix) en 1h00:18
  2. Wout van Aert (Bel, Team Jumbo-Visma) à 0:08
  3. Tom Pidcock (G-B, Trinity Racing) à 0:32
  4. Eli Iserbyt (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:41
  5. Michael Vanthourenhout (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:46
  6. Toon Aerts (Bel, Baloise Trek Lions) à 1:10
  7. Lars van der Haar (P-B, Baloise Trek Lions) à 1:59
  8. Corné van Kessel (P-B, Tormans CX Team) à 2:21
  9. Laurens Sweeck (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 2:35
  10. Quinten Hermans (Bel, Tormans CX Team) à 2:42

Classement général provisoire du Trophée X2O Badkamers masculin (après 5 manches sur 8) :

  1. Eli Iserbyt (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) en 5h00:22
  2. Michael Vanthourenhout (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 3:27
  3. Toon Aerts (Bel, Baloise Trek Lions) à 3:33
  4. Lars van der Haar (P-B, Baloise Trek Lions) à 3:50
  5. Quinten Hermans (Bel, Tormans CX Team) à 6:04
  6. Mathieu Van der Poel (P-B, Alpecin-Fenix) à 7:40
  7. Wout van Aert (Bel, Team Jumbo-Visma) à 7:55
  8. Corné van Kessel (P-B, Tormans CX Team) à 8:08
  9. Laurens Sweeck (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 8:28
  10. Ryan Kamp (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 11:01

Photos : Alain Vandepontseele/Alain VDP Photography

Pin It on Pinterest