Sven Vanthourenhout remplace Rik Verbrugghe comme sélectionneur belge : « Ne pas séparer la route et le cyclo-cross »

L’annonce était dans l’air du temps, elle a été confirmée ce jeudi par la fédération belge de cyclisme : Sven Vanthourenhout, déjà sélectionneur des équipes de cyclo-cross, devient également coach fédéral des équipes belges de cyclisme sur route, pour les élites hommes et les espoirs hommes. Il prend ainsi la place de Rik Verbrugghe, parti comme manager chez Israel Start-up Nation.

L’annonce était inévitable. Après la décision de Rik Verbrugghe de rejoindre l’équipe WorldTour Israel Start-up Nation en tant que manager général, Belgian Cycling, la fédération belge de cyclisme, avait annoncé à la mi-octobre qu’elle allait évaluer la possibilité pour Verbrugghe de combiner son poste de sélectionneur fédéral et celui de manager sportif au sein d’une formation de haut niveau. Certes, Rik Verbrugghe avait déjà combiné ces deux positions chez Bahrain-Merida en 2019, mais cela était alors une exception due au contrat déjà négocié avec l’équipe Bahrain, et sa décision de donner un accent plus franc à son rôle de sélectionneur fédéral, repris en 2018. Vu les transferts annoncés (Froome, Woods, Vanmarcke…) et l’ambition de l’équipe Israel Start-up Nation, il semblait difficile pour Rik Verbrugghe de poursuivre à son poste en Belgique. Surtout lors d’une année olympique.

Avec un coach de développement

Belgian Cycling a finalement confirmé ce qui se disait dans la presse flamande depuis deux semaines : Rik Verbrugghe quitte ses fonctions de coach fédéral des équipes masculines chez les élites et les espoirs après deux saisons et demie, trois médailles d’argent aux Mondiaux (Remco Evenepoel sur le CLM en 2019, Wout van Aert sur le CLM et la course en ligne des Mondiaux en 2020) et deux titres européens (Victor Campenaerts en 2018 puis Remco Evenepoel en 2019 sur le CLM). Ces fonctions sont reprises par Sven Vanthourenhout, l’actuel patron des équipes belges de cyclo-cross. « Avec un championnat du monde à domicile (NDLR : en 2021), et les rendez-vous olympiques de 2021 et 2024, beaucoup de choses nous attendent. Sven est l’homme parfait pour ce boulot », a réagi par voie de communiqué le président de Belgian Cycling Tom Van Damme. Le sélectionneur de 39 ans, ancien cyclo-crossman, sera assisté par « un coach de développement », ajoute la fédération. Celle-ci avait également pensé à d’autres coachs, comme Axel Merckx, actuellement à la recherche de sponsors pour sauvegarder son équipe dédiée aux espoirs, Hagens Berman-Axeon. Mais la continuité de Vanthourenhout l’a emporté.

Combiner cyclo-cross et route

Ex-équipier de Sven Nys, Sven Vanthourenhout est à la tête des sélections belges de cyclo-cross depuis 2017, et a participé au titre mondial de Wout van Aert en 2018 et au titre européen d’Eli Iserbyt en 2020. Belgian Cycling estime que l’ancien coureur est l’homme de la situation, « un sélectionneur qui peut se consacrer à plein temps à ses tâches », explique le directeur de Belgian Cycling, Jos Smets, à la VRT. Vanthourenhout affirme lui-même avoir reçu bon nombre de messages de félicitations de la part de coureurs de cyclo-cross comme de routiers. « Le cyclo-cross et le cyclisme sur route sont les deux disciplines qui peuvent clairement être combinées », estime-t-il au micro de la VRT. « C’est même un plus de faire les deux. Il y a beaucoup de cyclo-crossmen qui font régulièrement la transition, et avec succès. Je vais avoir un agenda bien rempli car je ne veux évidemment pas perdre des yeux le cyclo-cross », ajoute-t-il.

Les JO à Tokyo, les Mondiaux à domicile

De grands chantiers s’annoncent en tout cas pour Sven Vanthourenhout, surtout en 2021 avec les Jeux Olympiques de Tokyo, où il devra sélectionner cinq coureurs (dont deux devront disputer le contre-la-montre). Et avec les championnats du monde de cyclisme sur route disputés en septembre prochain en Flandre, où la pression sera donc très forte. « Je veux faire de ces événements un succès avec les coureurs. Je savais que j’avais une chance de devenir sélectionneur fédéral donc j’ai déjà fait mes devoirs. Je vais commencer à réaliser le puzzle de ces prochains mois avec les coureurs et les équipes. Mes journées seront bien remplies », confie le coach belge à la VRT, qui vise tout simplement « une médaille d’or » avec « un fort bloc belge » tant sur les JO (avec Remco Evenepoel comme leader) que sur les Mondiaux (avec Wout van Aert en tête de gondole). Ambitieux !

Pas de séparation

« Je n’ai pas comme plan de séparer les deux disciplines », répète Sven Vanthourenhout dans le Nieuwsblad. Il souhaite clairement allier le cyclo-cross et la route pour obtenir le meilleur des deux mondes. « Je ne vais pas me concentrer de mars à septembre sur la route et d’octobre à février sur le cyclo-cross. Durant l’hiver également, il y a des choses importantes à décider sur la route. Idem durant l’été pour le cyclo-cross », ajoute-t-il. Il devra en tout cas faire face à des équipes différentes, entre une sélection sur route pétrie de talents, qui devra se partager entre Wout van Aert et Remco Evenepoel, et une sélection de cyclo-cross qui doit jouer la carte collective en cas d’absence du leader Van Aert.

Sven Vanthourenhout sait que la communication sera importante, et les contacts avec les coureurs et les équipes seront encore plus importants que ces dernières années. C’est ce qu’il a apporté dans le cyclo-cross, avec un team building annuel avec les différents coureurs belges, mais aussi des rendez-vous périodiques pour permettre aux leaders de s’exprimer et de discuter des prochains objectifs internationaux. Bref, la méthode s’annonce différente par rapport à ce qu’ont tenté Kevin De Weert et Rik Verbrugghe ces cinq dernières années. Il reste à espérer pour le cyclisme belge que les résultats soient encore plus probants.

Photo : Robert Genicot

Pin It on Pinterest