Superprestige #4 à Merksplas : Brand enchaîne, Vanthourenhout brille grâce au collectif des Pauwels Sauzen-Bingoal

Pour la première fois de sa carrière professionnelle, Michael Vanthourenhout s’est imposé sur un des grands cyclo-cross de la saison. L’équipier-modèle des Pauwels Sauzen-Bingoal s’est imposé à Merksplas grâce au talent collectif de sa formation, au complet pour bloquer les assauts des Telenet Baloise Lions. L’équipe à la crinière doit se consoler avec la deuxième victoire consécutive en Superprestige de Lucinda Brand, chez les femmes.

Lucinda Brand profite des erreurs de la championne du monde

Le circuit boueux de Merksplas promettait une course idéale pour les techniciennes, avec de nombreux dévers et un long bac à sable déterminant au fil des tours. Le départ se voulait donc encore plus important qu’à l’accoutumé, vu la difficulté de se replacer aux avant-postes dans de telles conditions. La championne du monde Ceylin Del Carmen Alvarado (Alpecin-Fenix) lançait ainsi un sprint parfait pour se placer en première position, avec l’expérimentée néerlandaise Lucinda Brand (Telenet Baloise Lions) dans sa roue. Les deux femmes avaient un temps Annemarie Worst (777) sur le porte-bagages, avant que la vice-championne du monde lâche prise, rapidement usée par les relances incessantes de Brand. Cette dernière démontrait d’ailleurs sur les passages les plus techniques ainsi que sur le bac à sable sa meilleure maîtrise de ce tracé difficile. Elle prenait rapidement l’avantage, et sortait ainsi Worst de la course à la victoire à la mi-course.

Pour faire face à la domination de Brand, Ceylin Del Carmen Alvarado tentait à deux reprises, dans les quatrième et cinquième des six tours à effectuer, de s’isoler en tête. La championne du monde ne parvenait toutefois pas à prendre plus de cinq secondes, et permettait à Brand de revenir à chaque reprise. Puis dans le dernier tour, Alvarado cédait à la pression. Elle tentait d’accélérer dans une butte en dévers et glissait de la roue avant. Cette chute permettait à Brand de la déborder et de prendre définitivement la tête d’une course parfaitement gérée de bout en bout. La championne du monde cédait encore une place après une deuxième chute, qui permettait à Denise Betsema (Pauwels Sauzen-Bingoal), pourtant partie en troisième ligne, de poursuivre son incroyable remontée.

Lucinda Brand s’offre à Merksplas un deuxième succès consécutif en Superprestige, après Niel, dix jours plus tôt. « Il est certain que ce parcours était traître », estime la concurrente de Telenet Baloise Lions, désormais revenue à un point d’Alvarado au classement général du Superprestige féminin. « Au début du bac à sable, vous ne deviez pas manquer votre sillon pour garder votre vitesse. Ceylin (Del Carmen Alvarado) était capable de le faire et moi non (NDLR : dans l’avant-dernier tour), donc elle a profité d’une opportunité pour maintenir son rythme rapide. (…) Nous avons été audacieuses, l’une et l’autre, dans cette course. Je suis heureuse d’avoir ensuite pu revenir sur Ceylin. Après cela, elle a fait une erreur et il m’a été facile de poursuivre jusqu’à la ligne », raconte encore Brand, qui estime que la course pour le Superprestige s’annonce « serrée » au vu du duel entre les deux femmes.

Un combat arbitré par Annemarie Worst, pointée à six points d’Alvarado, tandis que Denise Betsema, autrice d’un incroyable retour de la vingtième à la deuxième place ce dimanche, se rapproche à une dizaine de points de la tête. Notons encore l’encourageante cinquième place de la championne de Belgique Sanne Cant (IKO-Crelan), qui réalise sa meilleure performance de la saison, sur un terrain boueux et difficile à sa mesure.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Résultats de la 4e manche féminine du Superprestige à Merksplas :

  1. Lucinda Brand (P-B, Telenet Baloise Lions) en 43:10
  2. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:06
  3. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) à 0:16
  4. Annemarie Worst (P-B, 777) à 0:20
  5. Sanne Cant (Bel, IKO-Cretan) à 0:36
  6. Yara Kastelijn (P-B, Credishop-Fristads) à 0:42
  7. Manon Bakker (P-B, Credishop-Fristads)
  8. Anna Kay (G-B, Starcasino CX Team) à 0:56
  9. Puck Pieterse (P-B, Alpecin-Fenix) à 1:05
  10. Perrine Clauzel (Fra, A.S. Bike Crossteam) à 1:20
  11. Maghalie Rochette (Can, Specialized-Rapha)
  12. Aniek van Alphen (P-B, Credishop-Fristads) à 1:33
  13. Laura Verdonschot (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 1:44
  14. Marion Norbert-Riberolle (Fra, Starcasino CX Team) à 1:57
  15. Fem van Empel (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 1:58

Classement général provisoire du Superprestige féminin après 4 manches sur 8 :

  1. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) 57 points
  2. Lucinda Brand (P-B, Telenet Baloise Lions) 56 pts
  3. Annemarie Worst (P-B, 777) 51 pts
  4. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) 47 pts
  5. Yara Kastelijn (P-B, Credishop-Fristads) 46 pts
  6. Manon Bakker (P-B, Credishop-Fristads) 37 pts
  7. Laura Verdonschot (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 29 pts
  8. Sanne Cant (Bel, IKO-Crelan) 27 pts
  9. Aniek van Alphen (P-B, Credishop-Fristads) 21 pts
  10. Maghalie Rochette (Can, Specialized-Rapha) 13 pts

Les hommes de Sven Nys bloqués par les coureurs de Jurgen Mettepenningen

Sur un parcours encore plus gras et boueux que la course féminine disputée une heure plus tôt, les participants de cette quatrième manche du Superprestige à Merksplas s’élançaient avec le même objectif : arriver en tête à la sortie du premier virage pour éviter les passages délicats dans la meute. Le Néerlandais Lars van der Haar (Telenet Baloise Lions) le prenait au mot et faisait le forcing en tête, avec le seul Quinten Hermans (Tormans CX Team) dans la roue. Ce dernier chutait cependant quelques virages plus loin et laissait donc Van der Haar en première position. Bien en tête puisque le Néerlandais engrangeait vingt secondes d’avance en deux tours. Une position idéale grâce à son équipier Toon Aerts qui bloquait le peloton pour un temps.

La tactique des Telenet Baloise Lions semblait payante en première partie de course, mais les coureurs de Pauwels Sauzen-Bingoal décidaient d’enclencher la deuxième vitesse dès le troisième tour. Si le champion d’Europe Eli Iserbyt, suite à une légère chute, pointait bien loin, le champion de Belgique Laurens Sweeck résistait aux hommes de Sven Nys en revenant sur Lars van der Haar petit à petit. Il recollait finalement à la tête de la course au cinquième des neuf tours prévus, mais un combat tactique s’installait alors entre les deux grandes équipes belges. Van der Haar jouait le jeu des Telenet Baloise Lions et laissait son leader Toon Aerts revenir, alors que Laurens Sweeck voulait laisser le poids de la course à ses rivaux et permettait ainsi à ses équipiers de Pauwels Sauzen-Bingoal de rentrer dans les deux tours suivants : d’abord Michael Vanthourenhout, puis Eli Iserbyt, revenu du Diable vauvert.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Toon Aerts tentait plusieurs fois de déloger ses adversaires en rouge et noir, sans prendre plus de quelques secondes d’avance. Et à l’approche du dernier tour, le coureur belge était repris, tandis que l’un de ses rivaux, Michael Vanthourenhout, profitait de ce calme surprenant pour lancer une nouvelle attaque. Celle-ci était payante : personne ne réagissait à temps, et Aerts, à contre-temps, semblait usé par cette course par à-coups. Vanthourenhout filait ainsi vers son premier succès en Superprestige, et même son premier succès sur une course émanant d’un classement de régularité. En larmes sur la ligne, il ne pouvait cacher son émotion face à cette victoire de prestige, lui qui enchaînait jusqu’ici les prestations d’équipier-modèle pour Iserbyt et Sweeck. D’ailleurs, ses deux leaders permettaient à l’équipe Pauwels Sauzen-Bingoal de réaliser un triplé inédit cette saison, grâce à un sprint parfaitement géré face au local du jour, Toon Aerts, dans l’ultime ligne droite.

« Ce fut une semaine intense pour moi, c’est un énorme plaisir de gagner », raconte Michael Vanthourenhout au micro de Play Sports après cette deuxième victoire de la saison (il s’était imposé à Berne le 18 octobre dernier). « Quand je suis revenu sur la tête de la course, j’ai vu que Toon Aerts ne connaissait pas un super jour. Je suis finalement entré dans le dernier tour avec quelques secondes d’avance. Alors, il ne faut pas réfléchir, juste foncer. » Et cela a fonctionné avec une victoire, le podium complet pour l’équipe, et la première place du Superprestige pour Iserbyt avec trois points d’avance sur Toon Aerts. Mais pour Vanthourenhout, ce succès représente encore plus : « J’ai récemment perdu mon cousin dans un accident. Je lui dédie cette victoire, très spéciale ». Iserbyt était lui-même heureux pour son équipier : « Je suis très content car il le mérite. Et c’est phénoménal pour l’équipe ». Car depuis le 24 octobre, seuls les hommes de Pauwels Sauzen-Bingoal trouvent la victoire en Belgique, tandis que les Telenet Baloise Lions n’ont plus levé les bras sur une course masculine depuis le 17 octobre (et le succès de Toon Aerts à Beringen).

Résultats de la 4e manche masculine du Superprestige à Merksplas :

  1. Michael Vanthourenhout (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) en 59:33
  2. Eli Iserbyt (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:07
  3. Laurens Sweeck (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:13
  4. Toon Aerts (Bel, Telenet Baloise Lions)
  5. Corné van Kessel (P-B, Tormans CX Team) à 0:22
  6. Lars van der Haar (P-B, Telenet Baloise Lions) à 0:27
  7. Felipe Orts (Esp, Teika-BH-GSport) à 0:36
  8. Niels Vandeputte (Bel, Alpecin-Fenix) à 0:43
  9. Daan Soete (Bel, Group Hens-Maes Containers) à 0:50
  10. Diether Sweeck (Bel, Credishop-Fristads) à 1:15
  11. Quinten Hermans (Bel, Tormans CX Team) à 1:27
  12. Vincent Baestaens (Bel, Group Hens-Maes Containers) à 1:46
  13. Anton Ferdinande (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 1:54
  14. Thijs Aerts (Bel, Telenet Baloise Lions) à 2:06
  15. Jim Aernouts (Bel, Telenet Baloise Lions) à 2:12

Classement général provisoire du Superprestige masculin après 4 manches sur 8 :

  1. Eli Iserbyt (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 57 points
  2. Toon Aerts (Bel, Telenet Baloise Lions) 54 pts
  3. Laurens Sweeck (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 52 pts
  4. Lars van der Haar (P-B, Telenet Baloise Lions) 46 pts
  5. Michael Vanthourenhout (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 45 pts
  6. Corné van Kessel (P-B, Tormans CX Team) 42 pts
  7. Daan Soete (Bel, Group Hens-Maes Containers) 33 pts
  8. Felipe Orts (Esp, Teika-BH-GSport) 23 pts
  9. Quinten Hermans (Bel, Tormans CX Team) 21 pts
  10. Ryan Kamp (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) 18 pts

Photos : Alain Vandepontseele/Alain VDP Photography

Pin It on Pinterest