Championnat de Belgique sur route : Vandenbulcke, semi-pro et championne à 23 ans

La surprise a été totale sur la course féminine des championnats de Belgique de cyclisme sur route, ce dimanche à Gand. Alors qu’un sprint massif s’annonçait sur le circuit totalement plat tracé dans la banlieue gantoise, quatre dames ont réussi à s’extirper de l’échappée matinale pour se disputer le maillot noir-jaune-rouge. Et d’une attaque audacieuse à 500 mètres de l’arrivée a surgi la jeune Jesse Vandenbulcke (Doltcini-Van Eyck Sport), 23 ans et (semi-)pro depuis 2015, pour s’offrir sa première et plus belle victoire de sa carrière.

Cette course féminine a été lancée à toute allure avec une échappée matinale d’une douzaine de coureuses qui avec trois minutes d’avance au mieux parvenait à tenir tête à un peloton qui ne parvenait pas à s’organiser pour les reprendre rapidement. Il faut dire que les principales équipes du cru étaient représentées à l’avant, comme Lotto-Soudal ou Doltcini-Van Eyck Sport. Difficile, du coup, de contrer un tel coup sur un tracé qui laisse peu de place aux accélérations. Et pourtant, les quelques ponts à grimper dans la banlieue gantoise permettaient à Julie Van de Velde (Lotto-Soudal) de réaliser un écrémage parmi ce groupe de tête et d’isoler quatre coureuses en tête pour les deux derniers tours. Avec Van de Velde, la quintuple championne de Belgique du contre-la-montre Ann-Sophie Duyck (Parkhotel Valkenburg) et les deux équipiers Mike Dockx et Jesse Vandenbulcke (Doltcini-Van Eyck Sport) tenaient la bonne roue pour se disputer la victoire pour la tunique noire-jaune-rouge.

500 mètres

À première vue, les dames de Doltcini semblaient cuites, tentant quelques attaques timides dans le dernier tour sans vraiment se relayer comme la tactique de course l’imposerait. Au lieu de cela, Van de Velde enchaînait les offensives pour tenter de s’extirper en solitaire, ce qui se révélait mission impossible sur de telles routes planes. Une nouvelle attaque de Van de Velde à moins de 1500 mètres de but permettait d’éliminer Dockx de la course au podium, mais le sprint restait encore indécis. Et à 500 mètres du but, Vandenbulcke surprenait ses deux rivales du moment et se lançait sur la grosse plaque pour créer le trou. La Gantoise de 23 ans parvenait ainsi à tenir tête à Duyck qui échouait dans sa roue arrière : Vandenbulcke s’offre sa première victoire pro, un titre de championne de Belgique sur ses terres, devant Fabian, son fils de deux ans, en pleurs en voyant sa maman émue comme jamais.

« Dans la finale, mon manager m’avait demandé si je me sentais assez forte pour finir au sprint. Je lui ai répondu positivement. Je viens de Flandre Occidentale mais je vis désormais à Gand. Cela me trottait dans la tête. Je voulais faire mes preuves », explique la nouvelle championne de Belgique, semi-pro depuis 2015. Si elle a fait ses armes chez Lotto-Soudal à seulement 18 ans, la cycliste flandrienne a fait une pause en 2016 et 2017 pour la naissance de son fils, Fabian. Elle a ensuite repris petit à petit chez Doltcini-Van Eyck Sport, tout en poursuivant son travail dans une sandwicherie de Gand, à mi-temps, afin de s’assurer une paye raisonnable. Sans salaire minimum dans le cyclisme féminin, il est en effet difficile de rêver d’une vie professionnelle comme les messieurs, surtout dans une équipe comme Doltcini-Van Eyck Sport qui n’a pas les reins aussi solides que les équipes internationales que sont Lotto-Soudal, Sunweb ou Trek-Segafredo, par exemple.

« Je vais le garder sur les épaules »

« Je pense que je vais garder mon maillot tricolore sur les épaules lors que je servirai les clients », rigole-t-elle en conférence de presse. « En 2020, par contre, je ne sais pas si je vais devenir professionnelle à temps plein ou si je vais continuer à travailler à mi-temps. Cela devra être discuté dans les semaines à venir », explique la championne de Belgique, qui a confirmé qu’elle retournera chez Lotto-Soudal en 2020. En attendant, Vandenbulcke a savouré ce premier succès, revenant à nouveau sur son sprint victorieux en conférence de presse : « Je ne comprends toujours pas pourquoi j’ai débuté mon sprint aussi tôt », clame-t-elle. « Mais j’ai vu Ann-Sophie (Duyck) se préparer à lancer le sien. J’avais peur de ne plus pouvoir la remonter, donc je suis partie. Mais ces 500 derniers mètres étaient terribles. Je le sentais me remonter dans le dos, mais j’ai pu conserver ces quelques mètres ». Vandenbulcke pourra ainsi profiter durant une année de ce superbe maillot national.

Une tunique qu’Alana Castrique (Lotto-Soudal Ladies) a également pu arborer sur le podium : cinquième, l’Hennuyère de 20 ans, déjà championne de Belgique espoir du contre-la-montre, est également devenue championne de Belgique espoir sur route !

Lire aussi : Les résultats des championnats nationaux sur route et du contre-la-montre

Résultats du championnat de Belgique dames (Gand > Gand, 119.8 km) :

Photo : capture Sporza/VRT

One thought on “Championnat de Belgique sur route : Vandenbulcke, semi-pro et championne à 23 ans

Comments are closed.

Pin It on Pinterest