L’équipe Experza-Footlogix contrainte de quitter les courses sur route après la perte d’un sponsor

L’équipe cycliste féminine belge Experza-Footlogix, à peine lancée en début de saison avec l’espoir de faire sa place parmi le peloton international, voit déjà ses ambitions réduites à peau de chagrin. En raison du départ d’un sponsor qui s’était pourtant engagé sur trois ans, la formation ne se concentrera plus que sur le cyclo-cross dès le 1er janvier prochain.

Suite à l’annonce de Sport Vlaanderen de ne plus mener d’équipe féminine au niveau professionnel fin 2017, la manager de l’ancienne formation financée par la Région flamande, Christel Herremans, a rapidement mis sur pied une nouvelle structure pour assurer l’existence d’une des plus importantes équipes belges du peloton. Avec Experza et Footlogix comme partenaires principaux, la patronne de cette nouvelle équipe composée d’anciennes sociétaires de Sport Vlaanderen et de jeunes pousses internationales, comptait bien faire grimper son effectif au plus haut niveau. En 2018, les cyclistes d’Experza-Footlogix ont ainsi obtenu 12 victoires, dont 3 sur le calendrier international, et se sont faites remarquer comme Sarah Rijkes, championne d’Autriche sur route, ou Nathalie Bex, championne de Belgique espoir de contre-la-montre et sur route, à seulement 20 ans. L’équipe alliait la formation et l’expérience pour pousser des jeunes cyclistes vers les podiums au fil des ans. Mais après seulement une saison, l’aventure risque déjà de s’arrêter…

« Nouvelles exigences financières »

Le 15 septembre dernier, Christel Herremans annonçait elle-même la terrible nouvelle sur le site internet de l’équipe : un des sponsors qui s’était pourtant engagé sur trois ans, a décidé d’arrêter son contrat au bout d’une saison. « Si vous n’avez pas des coureurs qui restent aux premières places du classement UCI, on ne vous voit pas souvent à la télévision, et les sponsors sont déçus », confie la manager belge, triste. « La prochaine réforme de l’UCI destinée renforcer le cyclisme féminin signifie qu’il existe désormais des exigences financières pour les équipes (NDLR : le salaire minimum va être introduit dès 2020). Cela signifie que j’ai besoin d’un budget encore plus conséquent pour rester au même niveau. Cet argent, nous ne l’avons pas et c’est pourquoi j’ai décidé avec Experza de nous concentrer davantage sur le cyclo-cross », ajoute-t-elle au site Wielerverhaal.

Sans ce sponsor, et vu l’appui financier déjà important d’Experza, Christel Herremans ne pouvait pas demander plus à ses partenaires actuels et a donc décidé de ne pas poursuivre l’aventure sur route et de poursuivre avec un effectif plus petit sur les cyclo-cross hivernaux, notamment avec Manon Bakker, qui a déjà participé aux deux premières manches de la Coupe du monde aux États-Unis. Deux autres cyclistes ont également déjà signé pour cette formation qui sera focalisée sur les labourés dès le 1er janvier 2019, mais la manager de l’équipe ne veut pas encore officialiser les noms de ces arrivées.

« Un sponsor potentiel »

En attendant, Christel Herremans continue de se battre et imagine même, avec un infime espoir, pouvoir reprendre la prochaine saison sur route si un partenaire sort du chapeau d’ici le 1er janvier. « J’ai récemment rencontré un sponsor potentiel pour rejoindre Experza », explique la manager à Wielerverhaal. « Mais je dois encore attendre le résultat de cette réunion et je n’ose donc rien en dire. (…) C’est un choix difficile d’arrêter cette équipe sur route. Bien que j’espère très intimement qu’on trouve encore un sponsor. Il nous reste du temps d’ici le 31 décembre ».

Les cyclistes d’Experza-Footlogix ont, elles, été prévenues bien avant le mois de septembre de l’arrêt de la structure routière, explique Christel Herremans. Certaines ont d’ailleurs déjà trouvé une nouvelle formation, comme la Française Séverine Eraud qui rejoint Dotcini-Van Eyck Sport, la championne d’Autriche Sarah Rijkes qui file chez WNT-Rotor ou encore la championne de Pologne espoir Agnieszka Skalniak qui signe chez CCC Women’s Team (découvrez les transferts des équipes féminines sur notre page). Pour les autres, le mercato est encore long, mais certaines filles vont certainement profiter de la fin de la saison sur route pour lancer de nouvelles pistes d’ici 2019. Même si d’autres équipes arrêtent, comme UnitedHealthcare ou Wiggle-High5. Sale temps pour le cyclisme féminin, donc…

Photo : Experza-Footlogix

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Pin It on Pinterest