Mondiaux de cyclisme sur route : notre présentation complète de la course dames

Qui donc pourra briser l’hégémonie néerlandaise ? C’est la question que tous les spécialistes de cyclisme féminin se posent au vu de la saison écoulée et du récent podium 100% batave qui a trôné au terme du championnat du monde du contre-la-montre. Les cyclistes « oranje » dominent clairement le peloton, mais pourront-elles prolonger d’un an le titre de Chantal Blaak ? Elles seront clairement scrutées sur un parcours taillé pour quelques spécialistes des vallons.

Si le parcours des championnats du monde destiné aux hommes devrait sourire aux grimpeurs vu le dénivelé total et la dernière montée abrupte de Gramartboden à affronter, les dames n’ont pas cette chance et devront se « contenter » d’un court circuit local autour d’Innsbruck avec l’ascension d’Igls (7,9 km à 5,7% de moyenne) et ses passages à 10%. Lors de la révélation des parcours de ces Mondiaux d’Innsbruck, bon nombre de défenseurs du cyclisme féminin s’étaient offusqués de cette situation, selon laquelle les dames devaient franchir moins de difficultés que les hommes. Cette contestation n’a toutefois pas fait changer d’avis l’UCI qui avait déjà validé ce premier parcours. Ce sont donc surtout les habituées des courses d’un jour vallonnées qui seront attendues ce samedi en Autriche pour se disputer le maillot arc-en-ciel porté durant cette dernière année par Chantal Blaak. Et l’équipe néerlandaise devrait une nouvelle fois montrer le plus grand nombre de maillots oranges aux avant-postes vu sa domination sur le cyclisme féminin durant cette saison.

Si Marianne Vos a délaissé ces Mondiaux pour se concentrer sur le cyclo-cross cet hiver – elle dispute samedi soir la 2e manche de la Coupe du monde à Iowa City -, Annemiek van Vleuten et Anna van der Breggen seront bien là pour faire briller le drapeau bleu-blanc-rouge sur les pentes du Tirol autrichien. Les deux Néerlandaises, qui ont terminé aux deux premières places du championnat du monde du contre-la-montre mardi, se sont disputés les plus belles victoires en 2018, avec en point d’orgue cet incroyable final de La Course by le Tour de France, lors duquel Van Vleuten a débordé dans les 30 derniers mètres Van der Breggen après une course-poursuite intense dans la descente de la Colombière. Et sur cette course, la cycliste de Mitchelton-Scott aura encore le rôle de favorite au vu de ses prestations cette saison : vainqueur de la Course, du Giro Rosa (avec 3 étapes en prime) et du Boels Ladies Tour. Van der Breggen a elle surtout triomphé durant le printemps avec un doublé Flèche Wallonne-Liège-Bastogne-Liège, mais reste sur une déception lors du championnat d’Europe, durant lequel les Néerlandaises ont tout simplement manqué leur tactique, laissant les Italiennes revenir à toute vitesse pour célébrer le titre continental de Marta Bastianelli. Le coach batave a dû en tirer les leçons et doit désormais profiter de la force de frappe néerlandaise avec, outre les deux favorites, la tenante du titre Blaak, Lucinda Brand ou encore Ellen van Dijk.

D’autres dames peuvent évidemment prétendre au titre mondial sur un tel tracé. La Sud-Africaine Ashleigh Moolman-Pasio, en meilleure forme cette saison, a les qualités de puncheur nécessaires pour briller sur ce circuit autrichien, même si elle sera isolée par rapport à d’autres formations. Comme l’Australie, qui affichera une équipe ambitieuse, avec Amanda Spratt comme leader annoncée et Shara Gillow comme outsider, capable de partir en éclaireuse dès les premiers passages sur le circuit final. La Pologne sera, quant à elle, menée par la jeune Katarzyna Niewiadoma. Cette dernière a déjà une sacrée pression sur les épaules pour ses 23 ans, mais elle enchaîne les bonnes performances et son récent succès sur le difficile Tour de l’Ardèche confirme qu’elle est en condition pour accrocher au moins une médaille à Innsbruck. Elisa Longo Borghini, si elle a affiché quelques limites sur le Giro Rosa, devrait également jouer les premiers rôles vu son passé sur ce type de profil, alors que Megan Guarnier pourrait surprendre sous son maillot américain, à l’aube de sa retraite. Enfin, le Danemark comptera sur Cecilie Uttrup Ludwig, seulement 23 ans également, mais capable de belles performances individuelles en montagne, comme elle l’a prouvé sur le Giro Rosa ou La Course by le Tour de France. Bref, les Néerlandaises auront quand même une belle concurrence !

Le mode d’emploi de la course dames des championnats du monde de cyclisme sur route :

Départ : 12h10 à Kufstein

Arrivée : vers 16h30 à Innsbruck

Distance : 156,2 km

Partantes : cliquez ici pour découvrir la liste des partantes.

Palmarès :
2008 Nicole Cooke (G-B)
2009 Tatiana Guderzo (Ita)
2010 Giorgia Bronzini (Ita)
2011 Giorgia Bronzini (Ita)
2012 Marianne Vos (P-B)
2013 Marianne Vos (P-B)
2014 Pauline Ferrand-Prévot (Fra)
2015 Elizabeth Armitstead (G-B)
2016 Amalie Dideriksen (Dan)
2017 Chantal Blaak (P-B)

Télévision :
– dès 13h45 sur Eurosport, avec Guillaume Di Grazia et Jacky Durand aux commentaires.
– dès 12h00 sur Één/Sporza (VRT), avec Ruben Van Gucht et Lieselot Decroix aux commentaires.
– dès 15h15 sur France 3, avec Alexandre Pasteur, Laurent Jalabert et Marion Rousse aux commentaires.

Météo : entre 12 et 15°C, légèrement nuageux après quelques averses en fin de matinée, vent de nord-est soufflant entre 10 et 25 km/h.

Carte et profil :

Graphiques : Innsbruck-Tirol 2018

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Pin It on Pinterest