Tour de France : Van Avermaet jaunit, Quintana rit jaune

Comme annoncé, le classement général du Tour de France a été bouleversé à l’occasion du contre-la-montre par équipes tracé autour de Cholet. Sur les 35,5 kilomètres légèrement accidentés de la région vendéenne, l’équipe BMC a confirmé ses prédispositions en rhabillant Greg Van Avermaet de jaune mais derrière, les favoris sont déjà dispersés. La faute notamment à des chutes, des cassures et une première semaine plus compliquée que prévu.

Déjà maillot jaune durant trois jours durant cette année 2016 qu’il a balayé de toute sa classe, Greg Van Avermaet tâte de nouveau de l’or sur ce Tour de France. Cette fois, il n’est pas olympique mais il habille sa nouvelle parure qu’il arborera dès ce mardi vers la Bretagne. Le coureur waeslandien a surtout dû cravacher dans les roues de ses équipiers et autres rouleaux compresseurs, qui ont assuré la première marche du podium pour seulement quatre secondes sur un Team Sky qui apparaissait pourtant comme le grand favori de la discipline. Le tracé légèrement vallonné de Cholet en a pourtant surpris plus d’un et la nouvelle configuration à huit coureurs (au lieu de neuf les années précédentes) a clairement perturbé les plans de certaines formations, rapidement réduites par l’effort et la chaleur, avec un mercure dépassant encore les 30°C sur des routes sans arbres pour souffler. La BMC a joué la carte de l’expérience et permet à son champion olympique de s’offrir l’un des plus précieux maillots de l’année, avec en prime l’espoir de le conserver au moins jusqu’aux pavés de Roubaix, sur lesquels Van Avermaet devrait toutefois se muer en équipier-modèle pour Richie Porte. Mais on y reviendra.

Dumoulin s’en sort le mieux, Uran gère

Derrière, les maigres écarts entre les cinq premières formations de ce chrono (seulement 11 secondes) ont tout de même eu une certaine répercussion sur le classement général. Les chutes et cassures des deux premières étapes ont en effet creusé certains retards, et des candidats au maillot jaune n’ont pas profité de ce contre-la-montre par équipes pour se refaire une santé. Du coup, le Néerlandais Tom Dumoulin (Sunweb), deuxième du Giro, en a profité. Toujours bien placé dans les deux premiers emballages massifs de ce Tour, le coureur batave a réussi avec la cinquième place de son équipe à se montrer en tant que mieux placé des favoris. Certes, certains argueront que Geraint Thomas (Sky), lieutenant de Froome, peut être considéré comme le premier candidat sérieux aux avant-postes. Mais si la stratégie de l’équipe britannique se confirme, il devrait rapidement rentrer dans le rang. Et Dumoulin de montrer finalement qu’une première semaine reste des plus importantes sur une telle épreuve. Attention toutefois au surménage, un mois après avoir disputé le Giro à vive allure. Non loin derrière, le Colombien Rigoberto Uran (EF Education First-Drapac) se montre aussi discret que l’an dernier et fait bonne figure à 35 secondes du maillot jaune. Sa formation s’est classée sixième et confirme que son maillot rose fluo criard peut être aussi secret.

Froome et Porte sont en retard

Certes, la Sky a réussi un contre-la-montre correct, vu la belle position de Froome au classement général. Mais l’écart avec d’autres formations ne redonne pas forcément l’avantage à l’équipe britannique. Chris Froome reste ainsi bloqué à près d’une minute du maillot jaune, coincé derrière Richie Porte (BMC), Alejandro Valverde ou Mikel Landa (Movistar). Alors que ces deux derniers coureurs ont fini assez loin sur ce chrono vendéen. « C’est rassurant de reprendre du temps », confie le vainqueur du Giro, mais après trois étapes, il reste en retrait et devra finalement faire la différence en montagne. Car sur le dernier contre-la-montre individuel, à la veille de Paris, le parcours accidenté n’est pas forcément le plus utile à ses qualités et la fraîcheur sera un atout majeur. Froome va donc devoir se découvrir. Tout comme Porte qui reste légèrement devant son rival britannique mais qui devra également faire la différence dans les pourcentages pour rêver du jaune. « Les prochains jours, je vais surtout tout faire pour rester hors du danger », confie Porte, heureux également d’avoir repris quelques secondes sur certains favoris. Mais la minute perdue sur la première étape peut rapidement se payer cher. Surtout quand des étapes piégeuses comme celle de Quimper ou des pavés à Roubaix s’annoncent ces prochains jours. Adam Yates (Mitchelton-Scott), Jakob Fuglsang (Astana) ou même Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) également hors du Top 10 ne diront pas le contraire.

Quintana et Bardet cravachent déjà

D’autres favoris sont encore plus retardé dans cette quête du maillot jaune et seront invités à une course des plus offensives s’ils ne veulent pas rester à l’arrière du wagon jusque Paris. Romain Bardet (Ag2r-La Mondiale) n’est certes qu’à vingt secondes de Chris Froome au classement général mais le Français a perdu beaucoup lors de ce seul contre-la-montre par équipes alors qu’il n’a pas été piégé lors des deux premières étapes de plaine. Il se veut jusqu’ici prudent et assure que « le bilan est bon » après ces trois étapes vendéennes, il lui restera désormais à rester aux avant-postes sans prendre de risque jusqu’à l’arrivée dans les Alpes. De même pour le Colombien Nairo Quintana (Movistar) qui se retrouve dans une situation encore plus délicate. Pointé à plus de deux minutes du maillot jaune et donc à près d’une minute de tous les autres grands favoris au maillot jaune, le leader annoncé de la Movistar est surtout le dernier du trio qu’il doit former en montagne avec Alejandro Valverde et Mikel Landa. Les deux Espagnols ont été épargnés par les chutes et cassures et restent en bonne place pour faire la course en tête alors que leur collègue sud-américain va devoir lancer quelques banderilles pour rêver de la tunique dorée. Et il reste encore les pavés à passer…

Résultats de la 3e étape de la 105e édition du Tour de France (Cholet > Cholet, 35.5 km) :

1. BMC Racing Team (USA) en 38’46“
2. Team Sky (G-B) à 0’04“
3. Quick Step Floors (BEL) à 0’07“
4. Mitchelton-Scott (Aus) à 0’09“
5. Team Sunweb (All) à 0’11“
6. EF Education First-Drapac p/b Cannondale (USA) à 0’35“
7. Bora-Hansgrohe (All) à 0’50“
8. Astana Pro Team (Kaz) à 0’51“
9. Team Katusha-Alpecin (Sui) à 0’53“
10. Movistar Team (Esp) à 0’54“
11. Bahrain-Merida (Bah) à 1’06“
12. Ag2r-La Mondiale (Fra) à 1’15“
13. Team LottoNL-Jumbo (P-B)
14. Trek-Segafredo (USA) à 1’16“
15. UAE Team Emirates (EAU) à 1’39“
16. Groupama-FDJ (Fra) à 1’42“
17. Team Fortuneo-Samsic (Fra) à 1’46“
18. Direct Énergie (Fra) à 1’51“
19. Lotto-Soudal (BEL)
20. Team Dimension Data (Afs) à 1’53“
21. Wanty-Groupe Gobert (BEL) à 2’24“
22. Cofidis, Solutions Crédits (Fra) à 3’23“

Classement général provisoire :

Photos : ASO/

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest