Le patron de BMC Andy Rihs est décédé à l’âge de 75 ans

Le patron des cycles BMC et fondateur de l’équipe cycliste du même nom, Andy Rihs, est décédé à l’âge de 75 ans. L’homme d’affaires suisse, grand fan de vélo, a succombé à une leucémie.

Andy Rihs est décédé ce mercredi des suites d’une leucémie dans un hôpital de Zürich, en Suisse, annonce ce matin l’équipe BMC Racing Team par voie de communiqué. Le patron des cycles BMC et fondateur de l’équipe cycliste du même nom avait 75 ans. Il était surtout un grand amoureux de vélo, décidé à financer de nombreux projets autour de la Petite Reine, que ce soit en Suisse ou à l’international.

Andy Rihs avait ainsi déjà fondé en 2000 l’équipe Phonak, menée avec l’appui de son entreprise d’appareils auditifs. L’homme d’affaires suisse, multimillionaire, avait notamment célébré le succès surprise de Floyd Landis sur le Tour de France 2006 avant de subir les effets indirects du contrôle positif du coureur américain, révélé une semaine après l’arrivée à Paris. Andy Rihs avait alors décidé d’arrêter de parrainer cette formation à la fin de l’année 2006 et avait même changé le nom de l’entreprise Phonak pour devenir Sonova, qu’il dirigeait toujours jusqu’à aujourd’hui. Après cet épisode délicat, l’homme d’affaires a relancé une nouvelle équipe cycliste en 2007 à un niveau inférieur avec, cette fois, les cycles BMC, entreprise qu’il dirige également. La formation a ensuite grandi en engageant des leaders expérimentés, comme Cadel Evans, Thor Hushovd ou Philippe Gilbert, avant de mener une politique active auprès des jeunes.

L’avenir de BMC n’est pas assuré

Cependant, depuis un an et demi, les rumeurs autour de l’avenir de BMC vont bon train. L’équipe a accueilli les entreprises Tag Heuer et Sophos comme partenaires secondaires, et le manager général et co-fondateur de la formation américano-suisse Jim Ochowicz annonçait en début de saison chercher un nouveau sponsor principal pour l’avenir du groupe, sans préciser à partir de quelle saison. Plusieurs coureurs de la BMC, comme Greg Van Avermaet, avaient toutefois expliqué que leur contrat n’était pas forcément assuré pour 2019. Et en coulisses, on annonce que le mois de mai sera la dernière limite pour annoncer un futur partenaire, au risque de voir l’équipe disparaître l’hiver prochain.

Le décès d’Andy Rihs peine évidemment les coureurs et le staff de l’équipe BMC, vu la détermination du mécène suisse dès qu’il touchait au monde du vélo. Souvent présent au côté de la formation WorldTour, il a notamment vécu la victoire de Cadel Evans sur le Tour de France 2011, le succès de Philippe Gilbert lors du championnat du monde sur route en 2012 ou encore les deux titres de champion du monde de contre-la-montre par équipes en 2014 et 2015. « Avec lui, un visionnaire exemplaire, un fan de sport, un cycliste passionné et un grand supporter de notre sport nous a quittés », explique l’équipe BMC par voie de communiqué. « Sa générosité, son sens de l’humour et son rire communicatif ont construit un homme qui a été avec nous depuis les débuts de BMC Racing Team. Notre tristesse est indescriptible mais nous allons continuer à porter ses valeurs ».

Photo : Andy Rihs félicite Cadel Evans, vainqueur du Tour de France 2011 sous le maillot de la BMC – CC Flickr/Alex Murray

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest