Notre présentation complète de Kuurne-Bruxelles-Kuurne : le bal des sprinters dans le vent

Habituel rendez-vous des sprinters, Kuurne-Bruxelles-Kuurne reste toutefois une classique indécise, durant laquelle les plus puissants Flandriens peuvent faire la différence face au vent. Ou laisser les grosses cuisses se décider le trophée au terme d’un emballage massif. Et au vu des conditions météo annoncées, les longues chaussées bordées par le vent risquent de causer quelques dommages ce dimanche.

Les points-clés du parcours :

Contrairement au Circuit Het Nieuwsblad, Kuurne-Bruxelles-Kuurne ne se veut pas de plus en plus dur, de plus en plus abrupt. Certes, le peloton devra affronter 12 côtes à travers les Ardennes flamandes mais à part les ascensions du Kruisberg (à plus de 104 km du but) et du Vieux Quaremont (à 85 km), les côtes proposées ne sont pas forcément décisives. C’est plutôt le long passage suivant la dernière montée de la journée, le Nokereberg, à 50 bornes de l’arrivée, qui peut faire casser le peloton : le vent s’annonce fort et les chaussées seront largement ouvertes. Ce sont sur ces portions menant vers le circuit final autour de Kuurne que la différence peut se faire.

Pour les purs puncheurs, le meilleur enchaînement s’annonce autour de Renaix, avec les montées du Kanarieberg, du Kruisberg, de Hotond, de la côte du Trieu, du Vieux Quaremont et du Kluisberg, en moins de 40 kilomètres. Il est toutefois compliqué de prendre ses distances si le peloton se veut homogène et lance ses équipes de sprinters aux avant-postes. Car les sprinters seront tout de même nombreux.

Les favoris annoncés :

Si le champion du monde Peter Sagan n’apparaîtra cette année que sur l’affiche de la 70e édition de l’épreuve, inspirée du tableau « Napoléon traversant les Alpes », les grands noms ne manqueront pas au départ de la semi-classique courtraisienne. Le champion olympique Greg Van Avermaet (BMC), même s’il a plus le Circuit Het Nieuwsblad en tête, sera évidemment aux avant-postes malgré l’annonce faite aux sprinters qu’ils seront avantagés dans le final. Sinon, il pourra toujours épauler Jürgen Roelandts (BMC), pour qui l’épreuve semble mieux convenir. Vainqueur en solitaire en 2016 et deuxième derrière Sagan la saison dernière, Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) pourrait également faire parler sa puissance sur une telle classique, tout comme Jens Debusschere (Lotto-Soudal), qui semble plus à l’aise sur ce type d’épreuve favorisant plutôt la plaine que les côtes raides.

Mais revenons sur les sprinters annoncés : chez Quick Step, la carte sera colombienne et se nommera Fernando Gaviria, lui qui vit quelques mois par an en Belgique pour s’adapter aux pavés et aux conditions météo plus froides. Il devra prouver dès cette année que ce travail paye, et Kuurne-Bruxelles-Kuurne, avant Gand-Wevelgem, fin mars, est une course qui correspond à ses qualités de sprinter puissant, lui qui a déjà signé quatre succès en ce début de saison, en Amérique du Sud. Il sera notamment mis au défi par le champion de France Arnaud Démare (FDJ), décidé à prendre du galon dans les classiques du Nord cette saison. Alors, une course pour hommes forts, pensez bien que cela peut lui sourire.

Chez Mitchelton-Scott, l’Italien Matteo Trentin veut profiter de son transfert et d’un nouveau statut de leader sur les classiques pour faire bonne impression à son nouvel employeur. Une chute à l’entraînement et une côte fracturée fin décembre risquent toutefois de repousser ses ambitions au mois de mars, ce week-end d’ouverture belge servant surtout de test pour le robuste puncheur transalpin. Alors que le Néerlandais Dylan Groenewegen (LottoNL-Jumbo), qui a déjà garni son palmarès 2018 de trois succès, aura clairement de l’appétit sur un tel parcours, tout comme le Norvégien Edvald Boasson Hagen (Dimension Data) ou l’Italien Sonny Colbrelli (Bahrain-Merida). Les outsiders ne manquent pas dès qu’on parle de pointe de vitesse.

La météo :

Les températures seront encore plus basses que la veille : de -4°C en matinée, on atteindra à peine le zéro sur le thermomètre au point le plus chaud de la journée. Il faudra donc bien se couvrir, même si le soleil sera encore bien de sortie tout au long de la journée. Le vent sera par contre un poil plus faible mais restera fort : autour de 20 à 25 km/h, venant de l’est et du nord-est.

Le mode d’emploi de la 70e édition de Kuurne-Bruxelles-Kuurne :

Distance : 200,1 kilomètres

Départ fictif : 11h45 sur la Kattestraat à Kuurne.

Départ réel : 11h53 sur la Bavikhoofsestraat à Merelbeke, après 3,9 km en cortège

Arrivée : vers 16h40 sur la Brugsesteenweg (N50) à Kuurne.

Les difficultés :
Côte 1 – Km 32,0 : Wolvenberg (700 m à 7,9%) – Passage vers 12h35
Côte 2 – Km 67,5 : Onkerezele Berg (2100 m à 3%) – Passage vers 13h30
Côte 3 – Km 82,8 : La Houppe (1880 m à 4,8%) – Passage vers 13h52
Côte 4 – Km 88,3 : Kanarieberg (1000 m à 7,7%) – Passage vers 14h01
Côte 5 – Km 95,5 : Kruisberg (1800 m à 4,8%) – Passage vers 14h12
Côte 6 – Km 97,3 : Hotond (2700 m à 3,1%) – Passage vers 14h14
Côte 7 – Km 105,3 : Côte du Trieu (1260 m à 7%) – Passage vers 14h25
Côte 8 – Km 115,0 : Vieux Quaremont (2200 m à 4%) – Passage vers 14h38
Côte 9 – Km 121,9 : Kluisberg (1100 m à 6%) – Passage vers 14h48
Côte 10 – Km 138,0 : Tiegemberg (750 m à 5%) – Passage vers 15h11
Côte 11 – Km 142,6 : Holstraat (1000 m à 5,2%) – Passage vers 15h17
Côte 12 – Km 150,3 : Nokereberg (350 m à 5,7%) – Passage vers 15h28

Palmarès :
2008 – Steven de Jongh (P-B)
2009 – Tom Boonen (BEL)
2010 – Bobbie Traksel (P-B)
2011 – Christopher Sutton (Aus)
2012 – Mark Cavendish (G-B)
2013 – Annulé à cause de la météo
2014 – Tom Boonen (BEL)
2015 – Mark Cavendish (G-B)
2016 – Jasper Stuyven (BEL)
2017 – Peter Sagan (Svq)

Télévision :
– En direct dès 14h30 sur La Une (RTBF)
– En direct dès 13h30 sur Één/Sporza (VRT)
– En direct dès 14h30 sur Eurosport

Liste des partants : cliquez ici pour découvrir la liste des partants.

La carte et le profil de la course :

Graphiques et photo : Kuurne-Bruxelles-Kuurne

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest