Les vélos électriques vont bientôt avoir droit à leur propre compétition, annoncent l’UCI et l’UEC

Alors que la lutte contre la fraude technologique bat toujours son plein, avec notamment de futures mesures annoncées le 21 mars prochain par l’Union Cycliste Internationale (UCI), voici que les épreuves réservées aux vélos électriques (légaux et avérés) risquent de bientôt voir le jour. L’UCI et l’Union Européenne de Cyclisme (UEC) souhaitent en effet lancer un plan pour des circuits réservés aux e-bikes à l’avenir.

En ce week-end de championnats du monde de cyclo-cross, les comités directeurs de toutes les grandes associations internationales de cyclisme se réunissent pour confirmer de grandes décisions quant à l’avenir du sport. L’UCI est bien évidemment la première concernée en tant que fédération régissant toutes les règles du vélo de compétition, qu’il soit sur route, sur terre ou encore artistique. L’assemblée générale ordinaire réunie ce vendredi a ainsi pris comme grande décision de promouvoir… les mountain bike électriques au sein de l’UCI. Le comité directeur de la fédération internationale souhaite ainsi mener des discussions dès cette année avec les fédérations nationales et les représentants de l’industrie cycliste afin d’accorder leurs violons et apporter leur éclairage pour l’institution d’un règlement encadrant la future discipline d’ici 2019.

Des compétitions de VTT électriques dans moins d’un an ? L’idée ne semble pas si saugrenue, même si elle peut paraître ironique pour certains, vu les récentes rumeurs autour de la fraude technologique dans le peloton professionnel. L’UCI veut en tout cas y mettre des bases claires. Tout d’abord, le système d’assistance électrique de ces VTT ne devraient pas être enclenchés avant que les jambes du coureur tournent. Le système doit ensuite être coupé dès que les jambes ne sont plus en mouvement. De même, l’assistance devrait être coupée dès que le vélo dépasse les 25 km/h. Enfin, l’UCI précise que le moteur de ces e-mountain bikes ne devront pas dépasser les 250 watts. Pour éviter de trop grandes disparités entre les machines et les coureurs.

L’Union Européenne de Cyclisme (UEC) a pour sa part approuvé la future création d’un circuit d’épreuves réservées à ces voitures à assistance électrique, tant sur la route qu’en VTT. L’UEC est même allé plus loin que l’UCI et a trouvé un nom à ce circuit : l’UEC Formula E-bike. La fédération européenne va également prendre conseil auprès de techniciens et de marques de cycles spécialisées dans l’assistance électrique afin réguler au mieux cette future compétition sportive aux caractéristiques particulières. Il reste donc encore tout à faire quant à ces courses qui n’auront évidemment rien de commun avec les courses cyclistes habituelles que nous connaissons aujourd’hui. Il faudra également trouver les commissaires capable de surveiller que les règlements sont bien suivis. Le domaine est encore peu exploré, et il nécessitera avant tout d’être bien scruté avant que les premières compétitions puissent débuter.

Photo : Flickr/CC Joe Goldberg


Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 27 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest