Europe de Cross: L’insolente domination de Mathieu Van Der Poel, et les sacres de Cant et Iserbyt

Dans l’ensemble les attentes de ces championnats d’Europe de cyclo-cross furent respectées. On s’attendait, en effet, à une domination de Mathieu Van Der Poel, et ce fut le cas. On espérait aussi voir en bonne posture les Sanne Cant et Eli Iserbyt, et ce fut l’or pour les deux. La seule « petite » déception (toute relative) nous venait de Laura Verdonschot qui s’est fait doubler sur la ligne par l’Italienne Teocchi. Pour le reste, le Suisse Loris Rouiller s’offre le titre chez les juniors.

Élites:

Où s’arrêtera Mathieu Van Der Poel?

On s’aligne sur les cross élites pour faire second, car il n’est pas possible -comme le disait Wout Van Aert, le grand absent de Tabor- de battre le batave, cette saison. Ce fut encore le cas pour ces « européens », avec un dé »part canon de Mathieu, accroché un moment (c’est à dire un petit tour) par son compatriote Lars van der Haar et Toon Aerts, le champion sortant. Au passage de la ligne pour la seconde fois, Mathieu était déjà seul en tête, et personne ne pouvait revenir dans ses échappements. L’écart sur ses adversaires, ou du moins les autres participants, va grandir au fil des tours, pour prendre, sur van der Haar, 6 » à chaque passage. Le petit roquet était assuré de prendre l’argent, et derrière la bataille faisait rage, entre Belges et Néerlandais, arbitrés par Boros et Bertolini, pour monter sur le podium. A ce petit jeu, le frère du futur vainqueur, David, se montrait à son avantage, sans toutefois pouvoir déborder les Aerts (ayant été distancé de l’avant), Vanthourenhout et autres noir-jaune-rouge. C’est en fait le seul suspense de cette épreuve, tant la domination du petit-fils de Raymond Poulidor était flagrante. On devait aussi voir à l’oeuvre Corné Van Kessel, et l’armada belge. Quelques chutes parmi ceux-ci, mais n’ayant pas de conséquence, vu leurs positions. Un championnat ou on connaissait les deux premières places, et seul le duo Aerts-Vanthourenhout venait cassé le podium 100% batave.

Dames:

Un retour le jour-J de Sanne Cant

Pas à son affaire depuis le début de saison, la championne du Monde, Sanne Cant avait fait l’impasse sur le Koppenberg, et bien lui en valu. Cette fois, malgré une prise de position des Néerlandaises, Lucinda Brand et Annemarie Worst, la championne de Belgique ne se laissa pas faire et fut capable de résister aux diverses attaques en tête de course. Même le retour de l’Italienne Alice Maria Arzuffi ne perturba pas les allants de Sanne. Pendant ce temps, le groupe à l’avant perdait la jeune Worst, trop active depuis le début du cross. On assistait alors à une belle empoignade du trio de tête (Cant – Brand – Arzuffi), et les attaques fusèrent. Au fil des tours, on perdait de l’influx, et dans le dernier circuit, l’Italienne ne peut résister aux coups de boutoir de Brand et Cant. On s’acheminait vers un sprint à deux, et c’était la Belge qui émergeait. Brand finissant seconde et Arzuffi pour le bronze. Worst terminait à 45 », devant Maud Kaptheijns.

U23 Hommes:

Iserbyt prend la mesure de Pidcock, et crée la surprise

Tout les connaisseurs de cyclo-cross ne voyaient rien d’anormal à pronostiquer la victoire du Britannique, Thomas Pidcock, dans cette anti-chambre de l’élites. Et bien tout le monde s’est trompé, y compris nous, puisque dans un sprint à deux, Eli Iserbyt vient prendre le maillot européen. Il faut dire aussi que la tension nerveuse était de mise, et qu’une chute ne suffisait pas à Pidcock (au passage des les planches), puisqu’il récidivait, et de ce fait perdait de la concentration. Néanmoins, distancé il parvenait à revenir à chaque fois, forçant le Belge au sprint. Un exercice qu’il contestait, soulignant que Iserbyt l’avait enfermé vers les barrière. A revoir les images, il y avait assez de place pour passer. Le podium sera complété par le Néerlandais Sieben Wouters, longtemps aux commandes. On soulignera également d’excellentes prestations des Français Joshua Dubau (4è) et Antoine Benoist (6è), sans doute inespérées. Le Belge Yannick Peeters faisant 7è, devant un autre rouleur de l’hexagone, Sandy Dujardin.

U23 Femmes:

Laura Verdonschot se fait déborder par Chiara Teocchi

Pas de chance pour la jeune Laura Verdonschot, qui fini les championnats d’Europe de Tabor sur la seconde marche du podium, classée dans le même temps que la nouvelle championne, l’Italienne Teocchi. A voir les prestations de la Belge, lors des cross élites, on pensait qu’elle pouvait s’imposer sur ce circuit. Mais voilà, il y avait photo et c’est l’argent? De toute manière, on devrait revoir très vite Laura. Le podium est complété par la Tchèque Nikola Noskova, devant deux néerlandaises, et notamment Ceykin Del Carmen Alvarado que l’on croyait capable de mieux, à tout le moins de monter sur le podium.

Juniors:

Loris Rouiller prend la mesure des favoris Tulett et Kamp

On le savait en forme, on pensait qu’il pouvait accrocher un podium, mais de là à s’imposer alors que Ben Tulett sortait de belles victoires, et que Ryan Kamp faisait la loi sur le classement UCI, on ne se l’imaginait pas. Toujours est-il que le Suisse inscrit son nom sur les tablettes européennes, avec deux petites secondes ‘avance sur le Tchèque Tomas Kopecky.

Pour les résultats complets voir ICI

Photos Capture d’écran

Robert Genicot

Correspondant de presse depuis 1978. Administrateur de l’APFJS (Association Professionnelle Francophone des Journalistes Sportifs), aile francophone de Sportspress. Fondateur et rédacteur en chef du site Cycling-Review.eu en 2005 devenu CyclismeRevue en 2008.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Pin It on Pinterest