Du Pays Basque à Paris, voici les 21 étapes du Tour de France 2023

Découvrez le parcours de la 110e édition du Tour de France, prévue du 1er au 23 juillet 2023 entre Bilbao et Paris.
Tour de France 2023 - Affiche Couverture

C’est un rendez-vous toujours attendu en cette fin de saison. Alors que certaines équipes organisent des stages de cohésion en vue de la prochaine année et que d’autres profitent de l’intersaison pour poser des congés bien mérités, les fans de la Petite reine enchaînent les titres régionaux à l’aube de la présentation du Tour de France pour deviner au mieux le parcours de la prochaine édition de l’épreuve cycliste la plus médiatique de l’année. Et à chaque fin du mois d’octobre, la révélation de ce tracé est l’un des grands événements immanquables, sur lequel articles et reportages s’enchaînent entre présentations du parcours et réactions des protagonistes attendus. Cette année n’a pas dérogé à la règle : le grand rassemblement du Palais des Congrès de Paris a de nouveau été suivi par milliers afin de découvrir à quelle sauce le peloton de la 110e édition du Tour de France sera mangé.

Les Pyrénées en apéritif

Le Grand Départ de ce Tour de France était connu depuis longtemps : après Copenhague, c’est le Pays Basque espagnol qui accueillera la caravane du Tour. C’est la deuxième fois que la région du nord de l’Espagne accueillera les premières étapes du Tour après Saint-Sébastien en 1992. Les coureurs débuteront leur route à Bilbao pour trois étapes basques particulièrement escarpées qui feront la part belle aux puncheurs avec notamment la côte de Pike ou le Jaizkibel, bien connus des habitués de la Vuelta et de la Clasica San Sebastian. Suite à ce départ aux abords des Pyrénées, le massif franco-espagnol sera rapidement au programme du peloton : les 5e et 6e étapes se disputeront déjà en haute montagne avec les cols de Soudet (15,1 km à 7,2% de moyenne) et de Marie Blanque (7,7 km à 8,6% dont les quatre dernières bornes à plus de 11%) d’abord, les cols d’Aspin (12 km à 6,5%), du Tourmalet (17,1 km à 7,3%) et de Cauterets-Cambasque (16 km à 5,4%) pour conclure.

La suite sera plus favorable aux sprinters via Bordeaux et Limoges avant l’arrivée dans le Massif Central, un rendez-vous très attendu avec l’annonce d’un retour du mythique Puy de Dôme. Et les rumeurs disaient vrai : pour la première fois depuis 1988, le géant du pays des volcans revient au programme, avec une arrivée au sommet qui annonce du grand spectacle. Cette montée de 13,3 km à 7,7% de moyenne vaut surtout pour ses quatre derniers kilomètres à plus de 11,5% de moyenne. Cela risque de faire mal aux cuisses… Le peloton va poursuivre sa traversée de la “Diagonale du vide”, cette percée de régions peu densément peuplée, via Moulins, chef-lieu de l’Allier et seule capitale de département à ne pas encore avoir accueilli le Tour de France jusqu’ici. La correction est faite avant l’étape du 14 juillet qui grimpera jusqu’au Grand Colombier, cette terrible montée irrégulière de 17,4 km à 7,1% de moyenne qui avait consacré Tadej Pogacar en 2020.

Le retour de la Loze

Le peloton s’infiltrera alors dans les Alpes avec une 14e étape qui fera la part belle aux grimpeurs offensifs jusqu’à Morzine : sur plus de 4 200 mètres de dénivelé, les coureurs grimperont le col de la Ramaz (13,9 km à 7,1%) et le col de Joux Plane (11,8 km à 8,5%) dans les 50 derniers kilomètres. Le lendemain, ce sera aussi rude avec les montées de la Forclaz et de la Croix de Fry avant la montée finale vers Saint-Gervais Mont-Blanc/Le Bettex, via la côte des Amerands (2,7 km à 11,1%) et la montée finale via Champoutant (7,2 km à 7,7%). Une nouvelle confirmation que cette 110e  édition sera principalement taillée pour les purs grimpeurs.

Même le seul contre-la-montre individuel de ce Tour, prévu en début de troisième semaine, sur la 16e étape, sera très vallonné : entre Passy et Combloux, les coureurs ne cesseront de grimper avec la côte de Domancy (2,5 km à 9,4%) en juge de paix de cet effort en solitaire. Le lendemain, place à l’étape-reine de ce Tour de France vers Courchevel via les col de Saisies (13,3 km à 5,3%), Cormet de Roselend (19,9 km à 6%), côte de Longefoy (6,6 km à 7,6%) et col de la Loze et ses près de 30 bornes à 6% dont les cinq dernières à plus de 10% avec des passages à plus de 20% en prime. Et l’étape se permet même de se clore sur le mur de l’Altiport de Courchevel, à 18% sur le dernier kilomètre… Le tout après 5 000 mètres de dénivelé positif. Attention à l’indigestion…

Le Markstein, comme pour les femmes

Après deux nouvelles journées favorables aux sprinters ou aux échappées, c’est selon, la dernière étape de montagne se disputera dans les Vosges avec une courte étape d’à peine 133 kilomètres sur des routes similaires à l’avant-dernière étape du Tour de France Femmes 2022. Les coureurs affronteront notamment le Ballon d’Alsace (11,5 km à 5,3%) et le Petit Ballon (9,3 km à 8,1%) avant le final sur le col du Platzerwasel (7,1 km à 8,4%) qui mène au plateau du Markstein, où sera tracée la ligne d’arrivée. Ce sera alors le dernier rendez-vous des candidats au maillot jaune. Car le lendemain, ASO ne déroge pas à la tradition, le peloton se produira lors d’un critérium officieux entre le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines et les Champs-Élysées à Paris. Bref, ce parcours s’annonce idéal pour les meilleurs escaladeurs du peloton, avec des cols très rudes et des enchaînements qui risquent de creuser les écarts. L’absence de contre-la-montre plus longs interroge toutefois, surtout au vu du peloton de rouleurs qui pourrait s’intéresser à la conquête du maillot jaune. Mais ASO a fait son choix et décidé cette année de faire la part belle à tous les massifs montagneux de l’Hexagone. En espérant plus de variété en 2024.

La carte générale du Tour de France 2023 :

Les 21 étapes du Tour de France 2023 et les profils des principales étapes :

Samedi 1er juillet 2023 – 1re étape : Bilbao (Esp) > Bilbao (Esp) (182 km)

Dimanche 2 juillet 2023 – 2e étape : Vitoria-Gasteiz (Esp) > Saint-Sébastien (Esp) (209 km)

Lundi 3 juillet 2023 – 3e étape : Amorebieta-Etxano (Esp) > Bayonne (185 km)

Mardi 4 juillet 2023 – 4e étape : Dax > Circuit de Nogaro (182 km)

Mercredi 5 juillet 2023 – 5e étape : Pau > Laruns (165 km)

Jeudi 6 juillet 2023 – 6e étape : Tarbes > Cauterets-Cambasque (145 km)

Vendredi 7 juillet 2023 – 7e étape : Mont-de-Marsan > Bordeaux (170 km)

Samedi 8 juillet 2023 – 8e étape : Libourne > Limoges (201 km)

Dimanche 9 juillet 2023 – 9e étape : Saint-Léonard-de-Noblat > Puy de Dôme (184 km)

Lundi 10 juillet 2023 – Journée de repos à Clermont-Ferrand

Mardi 11 juillet 2023 – 10e étape : Vulcania > Issoire (167 km)

Mercredi 12 juillet 2023 – 11e étape : Clermont-Ferrand > Moulins (180 km)

Jeudi 13 juillet 2023 – 12e étape : Roanne > Belleville-en-Beaujolais (169 km)

Vendredi 14 juillet 2023 – 13e étape : Châtillon-sur-Chalaronne > Grand Colombier (138 km)

Samedi 15 juillet 2023 – 14e étape : Annemasse > Morzine/Les Portes du Soleil (152 km)

 

Dimanche 16 juillet 2023 – 15e étape : Les Gets/Les Portes du Soleil > Saint-Gervais Mont-Blanc (180 km)

Lundi 17 juillet 2023 – Journée de repos à Saint-Gervais Mont-Blanc

Mardi 18 juillet 2023 – 16e étape : Passy > Combloux (22 km – CLM individuel)

Mercredi 19 juillet 2023 – 17e étape : Saint-Gervais Mont-Blanc > Courchevel (166 km)

Jeudi 20 juillet 2023 – 18e étape : Moûtiers > Bourg-en-Bresse (186 km)

Vendredi 21 juillet 2023 – 19e étape : Moirans-en-Montagne > Poligny (173 km)

Samedi 22 juillet 2023 – 20e étape : Belfort > Le Markstein/Fellering (133 km)

Dimanche 23 juillet 2023 – 21e étape : Saint-Quentin-en-Yvelines > Paris/Champs-Élysées (115 km)

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article

CyclismeRevue perd son fondateur : merci pour tout Robert “Erge” Genicot

Article suivant
Marion Rousse Carte Tour de France Femmes 2023 - ASO Maxime Delobel

Le Tour de France Femmes 2023 dévoile son parcours entre Clermont-Ferrand et Pau

Articles similaires
Remco Evenepoel Leader 17e étape - Tour d'Espagne Vuelta 2022 - ASO Unipublic Sprint Cycling Agency Rafa Gomez

Les chiffres de la saison 2022 sur route : Evenepoel, Pogacar et Wiebes au sommet

La saison 2022 a été palpitante sur la route, les coureurs offensifs dominent encore le cyclisme actuel. Chez les hommes, Pogacar et Evenepoel affolent les compteurs. Du côté des sprinters, c'est Jakobsen qui engrange le plus de victoires. Chez les femmes, domination absolue au nombre de victoires de Lorena Wiebes, la reine du sprint.
Lire plus