La domination Jumbo-Visma, Van Aert vise le sprint, O’Connor y croit… : les leçons du Critérium du Dauphiné

Primoz Roglic et Jonas Vingegaard ont permis à Jumbo-Visma de signer le doublé au général du Critérium du Dauphiné 2022, devant l’Australien Ben O’Connor.
Primoz Roglic Jonas Vingegaard - Vainqueurs 8e étape Critérium du Dauphiné 2022 - ASO Aurélien Vialatte
Le Danois Jonas Vingegaard et le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) terminent en tête de la 8e étape du Critérium du Dauphiné 2022 – Photo : ASO/Aurélien Vialatte

Roglic se chauffe, Vingegaard est prêt : les Jumbo-Visma dominent

Annoncée comme l’équipe à battre sur ces routes montagneuses entre l’Ardèche et les Alpes, l’équipe Jumbo-Visma n’a pas manqué d’afficher ses célèbres couleurs jaune et noir dès la première journée de course, enchaînant les relais pour faire briller Wout van Aert. Les candidats au classement général ne se sont toutefois pas trop vite affichés en tête, préférant la discrétion du peloton sur les plateaux, avant de lancer le train montagnard dès que la pente se fait plus sévère. Vers Chastreix-Sancy, Vaujany et le Plateau de Solaison, l’horizon était à chaque fois similaire : une lignée jaune et noire pour mener le peloton à toute allure sur les hauts pourcentages. Tiesj Benoot, Wout van Aert, Chris Harper, Steven Kruijswijk et, pour conclure, Jonas Vingegaard en avant-dernier étage de la fusée conclue par le Slovène Primoz Roglic, favori sur le papier.

Et pourtant, Roglic n’est pas apparu impérial comme les saisons précédentes. Sur l’unique contre-la-montre de ce Dauphiné, sur 31,9 kilomètres, le champion olympique de l’exercice semblait moins fluide dans son coup de pédale. Une impression confirmée par sa cinquième place, à plus de 40 secondes du champion du monde Filippo Ganna. Sur la première arrivée en altitude, à Vaujany, le Slovène a lâché tous ses rivaux après le parfait travail de ses équipiers. Dans son style explosif caractéristique, il n’a toutefois pas réalisé une performance aussi impressionnante que sur ses derniers Grands Tours victorieux. Le lendemain, sur le Plateau de Solaison, la Jumbo-Visma a encore réalisé le tempo parfait pour user tous leurs adversaires, et cette fois, Jonas Vingegaard a accompagné Roglic jusqu’au sommet. Et le Danois, comme la veille, paraissait le plus puissant, capable de mettre son leader en difficulté.

Évidemment, sa victoire au final sur le Dauphiné confirme la grande condition de Roglic et sa supériorité face aux autres grimpeurs de l’épreuve. Le Slovène semble en voie ascendante pour arriver au pic de sa forme sur le prochain Tour de France. Il ne faut pas non plus oublier les problèmes de genou signalés au printemps qui apparaissent désormais comme un mauvais souvenir. Mais sur ce Dauphiné, c’est bien Vingegaard qui paraissait être le plus costaud des « abeilles » de Jumbo-Visma. Et le Danois le sait très bien : « Finir 1 et 2 sur le Tour, ce serait extraordinaire, mais la concurrence ne sera pas la même, ce sera encore plus dur. J’espère que l’un d’entre nous pourra gagner », a-t-il lâché en interview d’après-course, laissant deviner que la Jumbo-Visma pourra jouer sur deux tableaux en juillet. Surtout si elle illustre la même domination que sur ce Dauphiné.

Wout van Aert frappe fort, mais doit rester concentré

Deux victoires d’étape, deux deuxièmes places, le maillot vert du classement par points : le champion de Belgique Wout van Aert (Jumbo-Visma) a connu une semaine de rêve sur le Dauphiné. Ses performances sur l’arrivée en côte de Chastreix-Sancy et sur le contre-la-montre de 31,9 kilomètres qui a suivi ont mené certains observateurs à imaginer un Van Aert grimpeur, telles ses démonstrations sur le Ventoux sur le Tour de France l’an dernier et sur l’ultime étape de Paris-Nice en mars. Le champion belge est en effet capable de belles performances sur une course ou l’autre, il lui est toutefois difficile d’enchaîner de telles grimpées en tête. Cela s’est confirmé sur ce Dauphiné : le coureur d’Herentals s’est mis comme objectif le maillot vert du prochain Tour de France, a pris du gabarit avec cette tunique en tête et vise désormais clairement les sprints et étapes accidentées.

La haute montagne, ce n’est pas pour tout de suite pour Wout van Aert. Et cela semble même exclu pour la suite de sa carrière. S’il peut espérer trouver la victoire, un jour, sur Paris-Nice ou Tirreno-Adriatico, des épreuves qui proposent une ou deux étapes de haute montagne au grand maximum, le Dauphiné s’annonçait bien trop rude pour ses qualités actuelles. Et cela n’est certainement pas un problème pour la suite de la carrière de Van Aert, qui espère enfin s’offrir un maillot vert et un maillot arc-en-ciel, à terme.

Ben O’Connor en bonne voie

Révélation du dernier Tour de France après sa victoire en force sous la pluie de Tignes, l’Australien Ben O’Connor, quatrième du dernier Tour, s’impose au fil des mois comme un grimpeur à surveiller pour le prochain mois de juillet. Vainqueur d’étape sur le Tour de Catalogne et en tête sur le difficile Tour du Jura, il s’est déjà classé 7e du Tour d’Andalousie, 6e du Tour de Catalogne et 5e du Tour de Romandie avant de s’offrir la dernière place du podium sur ce Critérium du Dauphiné au bout de deux étapes de montagne passées non loin des leaders de Jumbo-Visma. Le coureur de 26 ans, qui sait également limiter la casse sur le contre-la-montre (14e, à une minute de Roglic sur les 31,9 km de la 4e étape), prouve qu’il peut rêver d’un podium sur le prochain Tour de France.

Ben O'Connor - 6e étape Critérium du Dauphiné 2022 - ASO Aurélien Vialatte
L’Australien Ben O’Connor (Ag2r Citroën Team) au départ de la 6e étape du Critérium du Dauphiné 2022 – Photo : ASO/Aurélien Vialatte

« Je n’ai jamais été aussi près de lui (Roglic), il y a de vrais progrès. (…) Je suis content de me battre avec les meilleurs, c’est de bon augure pour le Tour », explique-t-il dans le quotidien L’Équipe. Et sur ce Dauphiné, ses performances tant sur des hauts pourcentages que sur des longs cols montrent que O’Connor fait partie des outsiders pour le prochain maillot jaune. Car derrière, David Gaudu (Groupama-FDJ), Jack Haig (Bahrain Victorious) ou encore Tao Geoghegan Hart (INEOS Grenadiers) ont craqué face aux assauts des « abeilles ».

Les UAE Team Emirates en berne

Deux équipes annoncées comme les favorites du prochain Tour de France ont connu un Dauphiné difficile : INEOS Grenadiers et UAE Team Emirates. La première n’arrivait pas en France avec l’équipe-type de la prochaine Grande Boucle, plutôt attendue sur le Tour de Suisse. Le Britannique Tao Geoghegan Hart, potentiel soutien d’Adam Yates en juillet, affirmait lui-même qu’il n’était pas sûr d’avoir sa place sur le Tour et que ce Dauphiné serait potentiellement son dernier grand rendez-vous avant la dernière partie de saison. Et sur ces routes montagneuses, l’ancien vainqueur du Giro a connu une semaine en deuxième rideau, terminant à la 8e place sans vraiment briller.

Chez UAE Team Emirates, l’Espagnol Juan Ayuso, leader attendu, a dû laisser filer un potentiel Top 10 sur maladie. Dixième du contre-la-montre et huitième du général après la 5e étape, le jeune coureur de 19 ans semblait en route vers une nouvelle performance de choix. Mais des soucis gastriques l’ont contraint à se retirer. Et derrière, l’Américain Brandon McNulty n’a pu faire oublier son équipier, pas plus que le Néo-Zélandais George Bennett, à l’attaque sur l’ultime étape mais avalé par les Jumbo-Visma. La formation n’était toutefois pas présente sur ce Dauphiné avec l’équipe-type du Tour, et surtout n’avait pas Tadej Pogacar à ses côtés, lui qui a préféré le Tour de Slovénie avec son armada pour les cols. Cette semaine sans succès pour UAE semble néanmoins confirmer la dépendance d’une équipe autour d’un leader pour le prochain Tour de France.

Le classement général de la 74e édition du Critérium du Dauphiné :

Results powered by FirstCycling.com

Total
19
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article
Tour de Suisse 2022 - Parcours

Tour de Suisse 2022 : notre présentation de la 85e édition

Article suivant
Bryan Coquard Vainqueur GP Cerami 2019 - Capture TéléMB

Le GP Cerami annulé : une nouvelle claque pour le cyclisme wallon

Articles similaires