Tour de Suisse 2022 : notre présentation de la 85e édition

Parcours, favoris, partants, programme TV… : découvrez toutes les infos de la 85e édition du Tour de Suisse, du 12 au 19 juin 2022.
Tour de Suisse 2022 - Parcours

Deux arrivées en altitude, une succession de profils vallonnés, un contre-la-montre en conclusion : le Tour de Suisse propose un parcours habituel, idéal pour les attaquants et les grimpeurs, sur cette édition 2022 qui annonce une passe d’armes entre les collectifs d’INEOS Grenadiers et de Bora-Hansgrohe, et le groupe autour de Remco Evenepoel, le favori attendu sur cette course par étapes de huit jours qui correspond mieux à ses qualités actuelles. Le Wolfpack pourra-t-il toutefois imposer sa loi face aux habituelles équipes qui mènent le peloton dans les cols ? La semaine helvète s’annonce décisive pour la suite de la carrière du prodige de Schepdaal.

Le parcours

1re étape – Dimanche 12 juin 2022 : Küsnacht > Küsnacht (177,6 km)

Départ réel : 13h00 – Arrivée : entre 17h08 et 17h33

Les difficultés du jour :
Km 67,3 – 3e cat. : Pfannenstiel (4,1 km à 4,6% de moyenne)
Km 81,5 – 3e cat. : Küsnachter Berg (2,8 km à 7,3%)
Km 113,0 – 3e cat. : Pfannenstiel (4,1 km à 4,6%)
Km 127,2 – 3e cat. : Küsnachter Berg (2,8 km à 7,3%)
Km 158,7 – 3e cat. : Pfannenstiel (4,1 km à 4,6%)
Km 172,9 – 3e cat. : Küsnachter Berg (2,8 km à 7,3%)

2e étape – Lundi 13 juin 2022 : Küsnacht > Aesch (196,9 km)

Départ réel : 12h17 – Arrivée : entre 17h05 et 17h36

Les difficultés du jour :
Km 127,2 – 2e cat. : Gempen (5,4 km à 4,6% de moyenne)
Km 157,1 – 3e cat. : Eichenberg (3 km à 7,4%)
Km 184,2 – 2e cat. : Challpass (6,3 km à 6,3%)

3e étape – Mardi 14 juin 2022 : Aesch > Granges (176,9 km)

Départ réel : 12h54 – Arrivée : entre 17h07 et 17h34

Les difficultés du jour :
Km 82,9 – 1re cat. : Côte au Bouvier (5,5 km à 8,3% de moyenne)
Km 112,7 – 2e cat. : Bellelay (7,4 km à 4,7%)
Km 138,0 – 3e cat. : Vauffelin (2 km à 6,3%)
Km 159,9 – 3e cat. : Lommiswil (1,7 km à 4,8%)

4e étape – Mercredi 15 juin 2022 : Granges > Brunnen (190,8 km)

Départ réel : 12h47 – Arrivée : entre 17h07 et 17h33

Les difficultés du jour :
Km 31,3 – 3e cat. : Kappelen (3,4 km à 5,5% de moyenne)
Km 175,8 – 2e cat. : Sattel (3 km à 8,5%)

5e étape – Jeudi 16 juin 2022 : Ambri > Novazzano (190,1 km)

Départ réel : 12h41 – Arrivée : entre 17h07 et 17h34

Les difficultés du jour :
Km 66,0 – 2e cat. : Monte Ceneri (5,2 km à 6% de moyenne)
Km 125,9 – 3e cat. : Pedrinate (2,4 km à 8,2%)
Km 153,8 – 3e cat. : Pedrinate (2,4 km à 8,2%)
Km 181,7 – 3e cat. : Pedrinate (2,4 km à 8,2%)

6e étape – Vendredi 17 juin 2022 : Locarno > Moosalp (177,5 km)

Départ réel : 11h38 – Arrivée : entre 16h04 et 16h37

Les difficultés du jour :
Km 93,0 – Hors-cat. : Nufenepass (21,6 km à 5% de moyenne)
Km 177,5 – Hors-cat. : Moosalp (18,0 km à 8%)

7e étape – Samedi 18 juin 2022 : Ambri > Malbun (194,6 km)

Départ réel : 11h12 – Arrivée : entre 16h15 et 16h46

Les difficultés du jour :
Km 71,7 – 1re cat. : Lukmanierpass (18,0 km à 5,5% de moyenne)
Km 128,0 – 3e cat. Flims (5,2 km à 6,2%)
Km 173,2 – 3e cat. : St. Luzisteig (3,0 km à 7%)
Km 194,6 – Hors-cat. : Malbun (12,8 km à 8,4%)

8e étape – Dimanche 19 juin 2022 : Vaduz (Lie) > Vaduz (Lie) (25,6 km – CLM individuel)

Premier départ : vers 13h07 – Dernière arrivée : vers 16h20

Les difficultés du jour :

Les favoris

Général

Vainqueur autoritaire de Liège-Bastogne-Liège et du récent Tour de Norvège (avec trois étapes sur six en prime), le Belge Remco Evenepoel (Quick-Step Alpha Vinyl) arrive sur ce Tour de Suisse avec l’ambition de ramener une victoire de prestige dans l’escarcelle du Wolfpack. Le Brabançon de 22 ans a clairement annoncé ses objectifs dès le début de la saison : les classiques ardennaises, le Tour de Suisse et le Tour d’Espagne. Le premier objectif est pleinement réussi avec une victoire presque inattendue sur la Doyenne. Et sa préparation pour sa deuxième partie de saison, avec l’épreuve helvète en ligne de mire, s’est jusqu’ici parfaitement déroulée. Et contrairement à bon nombre d’autres prétendants à la victoire cette semaine, Evenepoel n’aura que les championnats nationaux comme prochaines courses, sans songer à une éventuelle participation au Tour de France. Avec le parcours proposé et les performances démontrées en Espagne, en Belgique et en Norvège, le leader de Quick-Step Alpha Vinyl peut songer à une première victoire sur une grande course par étapes du WorldTour. Il reste simplement à savoir si son équipe pourra l’épauler au mieux sur ces routes montagneuses et piégeuses à souhait. Le groupe paraît en tout cas solide avec Fausto Masnada, Louis Vervaeke, James Knox et le revenant Ilan Van Wilder pour l’accompagner en altitude, et Kasper Asgreen et Tim Declercq dans la plaine.

Le plus grand adversaire de l’équipe belge sera britannique. L’équipe INEOS Grenadiers annonce une grande partie de son équipe destinée au Tour de France avec le Britannique Adam Yates et le Colombien Daniel Martinez comme têtes de gondole d’une formation fortement tournée vers la montagne et les attaques explosives. Avec Geraint Thomas, Omar Fraile, Dylan van Baarle et même Tom Pidcock pour les accompagner, le groupe semble revenir à ses anciennes années. Mais avec deux leaders au départ, INEOS Grenadiers a le choix et peut profiter de cette pléthore de talents pour mettre en difficulté un Evenepoel encore inexpérimenté sur ce type d’épreuve. Attention à la surcharge. Autre collectif costaud, la Bora-Hansgrohe fera également office d’équipe menaçante pour le Wolfpack. Le Russe Aleksandr Vlasov a démontré sa progression avec des victoires sur le Tour de la Communauté de Valence et le Tour de Romandie qui confirment sa force de frappe en montagne. Il sera accompagné du Colombien Sergio Higuita, spécialiste des offensives surprenantes et des coups de Trafalgar.

L’équipe Jumbo-Visma n’arbore pas le même effectif impressionnant qu’au Dauphiné, mais espèrera se placer dans les premières positions comme en Romandie avec Rohan Dennis, qui devra mieux compter ses efforts, et Sepp Kuss, comme grimpeur à surveiller. L’équipe Israel-Premier Tech, à la recherche de points importants pour rester dans le WorldTour en 2023, comptera sur le Danois Jakob Fuglsang, récent vainqueur sur la Mercan’Tour Classic et toujours constant sur ces épreuves d’une semaine. Alors que l’équipe Bahrain Victorious mettra tous ses efforts au service du local Gino Mäder, qui semble encore tendre en haute montagne, mais peut rêver d’un podium si les circonstances de course sont bonnes. Le Colombien Rigoberto Urán (EF Education-EasyPost) espèrera la même chose, surtout avec Hugh Carthy à ses côtés, en bonne forme sur la fin du Giro. Il sera également intéressant de suivre les performances de Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), qui semble retrouver la sérénité et la forme au fil des mois. Même s’il a avoué faire grandir sa condition avec des étapes et/ou le maillot à pois du Tour de France en vue, et non le classement général.

Du côté d’UAE Team Emirates, le triple vainqueur de l’épreuve Rui Costa se mettra certainement au service de l’Espagnol Marc Soler et du Suisse Marc Hirschi, récent vainqueur du GP du Canton d’Argovie. Alors que la Cofidis misera sur l’Espagnol Ion Izagirre, qui espère faire aussi bien qu’au Tour du Pays Basque (2e et une victoire d’étape). Notons également les présences de Gianluca Brambilla (Trek-Segafredo), du Néerlandais Thymen Arensman (Team DSM) ou encore de l’Australien Jay Vine (Alpecin-Fenix), plutôt attendus sur les places d’honneur.

Sprinters

Comme sur le Critérium du Dauphiné, les candidats au sprint ne se bousculent pas au portillon vu les profils présentés sur ce Tour de Suisse. Les étapes qui pourront se terminer en peloton groupé se comptent à peine sur les doigts d’une main et l’objectif pour beaucoup sera avant tout de prendre de la caisse en vue du Tour de France ou des prochaines échéances de la saison. En cas d’arrivée massive, le principal favori se nomme Alexander Kristoff (Intermarché-Wanty-Gobert). Le sprinter norvégien reste solide et s’est récemment offert une victoire d’étape sur son tour national qui peut lui donner confiance pour la suite de sa saison. Le Français Bryan Coquard (Cofidis) sera aussi à surveiller, capable de bien grimper les bosses et de faire la différence sur des arrivées en courte montée. L’explosivité sera aussi la clé de Michael Matthews (BikeExchange-Jayco), présent pour chasser les étapes dans une équipe qui ne visera pas le général. L’Italien Matteo Trentin (UAE Team Emirates) aura le même profil et sera l’un des candidats les plus sérieux en cas d’arrivée en petit peloton.

Si le sprint se fait sur une arrivée plus plane, le Néerlandais Cees Bol (DSM) sera également attendu dans les premières places avec le Français Lorrenzo Manzin (TotalÉnergies) et le Néerlandais Mike Teunissen (Jumbo-Visma). Enfin, il sera intéressant de voir ce que le Slovaque Peter Sagan (TotalÉnergies) peut proposer pour son retour après un printemps gâché par la maladie.

La liste des partants : cliquez ici pour découvrir la liste des partants

Le palmarès :
2012 Rui Costa (Por)
2013 Rui Costa (Por)
2014 Rui Costa (Por)
2015 Simon Spilak (Slo)
2016 Miguel Angel Lopez (Col)
2017 Simon Spilak (Slo)
2018 Richie Porte (Aus)
2019 Egan Bernal (Col)
2020 Édition annulée suite au Covid-19
2021 Richard Carapaz (Equ)

Le programme TV

  • En direct le dimanche 12 juin dès 15h35, du lundi 13 au jeudi 16 juin dès 15h35, du vendredi 17 au dimanche 19 juin dès 14h10 sur Eurosport Player et GCN+
  • En direct du lundi 13 au jeudi 16 juin dès 15h35, le vendredi 17 juin dès 15h30, les samedi 18 et dimanche 19 juin dès 15h45 sur Eurosport 2
  • En direct le dimanche 12 juin dès 15h35 sur L’Équipe Live, du lundi au 13 au jeudi 16 juin dès 15h35 sur La Chaîne L’Équipe, du vendredi 17 au dimanche 19 juin dès 14h10 sur La Chaîne L’Équipe
  • En direct du dimanche 12 juin au jeudi 16 juin dès 15h35, le vendredi 17 juin dès 14h10, le samedi 18 juin dès 13h25 et le dimanche 19 juin dès 14h15 sur Pickx+ Sports 1
Total
7
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article

Tour de France 2022 : les cartes et profils des 21 étapes

Article suivant
Primoz Roglic Jonas Vingegaard - Vainqueurs 8e étape Critérium du Dauphiné 2022 - ASO Aurélien Vialatte

La domination Jumbo-Visma, Van Aert vise le sprint, O’Connor y croit… : les leçons du Critérium du Dauphiné

Articles similaires