Coupe du monde de cyclo-cross #13 à Hulst : Brand inarrêtable, Pidcock stoppe la série de Van Aert, Iserbyt gagne le général

Les rebondissements n’ont pas manqué durant cette antépénultième manche de la Coupe du monde de cyclo-cross, à la frontière belgo-néerlandaise. Autour du moulin de Hulst, la championne du monde Lucinda Brand (Baloise Trek Lions) a conquis un quinzième succès qui devrait assurer prochainement une victoire finale au général. Une victoire déjà assurée pour Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal), deuxième à Hulst derrière Tom Pidcock (INEOS Grenadiers). Le Britannique est en prime le premier coureur à arrêter la série victorieuse de Wout van Aert (Jumbo-Visma), bloqué durant près d’une minute par un saut de chaîne dès le premier tour de course…

Femmes : Pieterse craque dans le final, Brand enchaîne

Sur le tracé rapide aux chemins étroits de Hulst, remanié par rapport à l’an dernier avec l’ajout de nombreuses buttes abruptes, Puck Pieterse (Alpecin-Fenix) a trouvé un terrain parfait pour faire parler sa technique et son endurance. La rapide leader de la Coupe du monde des moins de 23 ans prenait le meilleur départ du peloton féminin et s’offrait ainsi un avantage déjà conséquent dès le premier tour face notamment à Blanka Vas (SD Worx) ou Fem van Empel (Pauwels Sauzen-Bingoal), pendant que la championne du monde Lucinda Brand (Baloise Trek Lions) restait dans ce premier groupe de poursuivantes, mais toujours en retrait.

Pieterse enchaînait les relances rapides pour conforter un avantage d’un peu moins de dix secondes sur ses principales rivales. Mais à l’approche des deux derniers tours, son moteur commençait à toussoter. Pendant que Brand passait Van Empel, Vas et Annemarie Worst (777) pour se placer en seule poursuivante sérieuse dans le final. Comme à Tabor, Brand revenait sur Pieterse à l’aube du dernier tour avant de la déborder et de la lâcher sur une longue accélération dont elle a le secret. « Je l’avais notée comme favorite pour aujourd’hui. Elle était super forte », confirme Brand à propos de Pieterse. « Et avec elle, il vaut mieux éviter le sprint. La petite montée juste avant la ligne d’arrivée a été déterminante. Je savais que je devais être devant elle, mais je ne m’attendais pas à la lâcher à cet endroit. Il y avait aussi beaucoup de passages techniques contre lesquels j’ai dû me battre », avoue-t-elle.

Dans le dernier tour, Brand n’a jamais pu prendre plus de six secondes sur Pieterse, mais ce fut suffisant pour lui octroyer une quinzième victoire cette saison, la sixième consécutive depuis Namur, le 19 décembre dernier. « Je voulais rester avec elle, mais elle développait tellement de puissance sur les longs tronçons que je ne pouvais rien faire », analyse Pieterse, pas forcément déçue par cette nouvelle deuxième place. « Je suis très heureuse, car dans la deuxième partie de course, je voyais qu’elles se rapprochaient de plus en plus. J’ai compris que ce serait difficile de tenir en tête. Bien sûr, ce n’est jamais fini, même si ce ne sont que cinq secondes d’avance… « , confie celle qui domine toujours le classement général de la Coupe du monde des espoirs.

Grâce à cette nouvelle victoire et la septième place de Denise Betsema, dans un moins bon jour sur ce tracé très rapide, Lucinda Brand creuse un avantage de 59 points au classement général de la Coupe du monde et a donc simplement besoin d’une présence dans le Top 10 lors de la prochaine manche à Flamanville pour assurer sa victoire finale en Coupe du monde. Alors que Betsema doit espérer une véritable défaillance de la championne du monde sur les deux dernières épreuves pour croire en la première place. Bref, le suspense est léger…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Résultats de la 13e manche de la Coupe du monde féminine de cyclo-cross à Hulst :

  1. Lucinda Brand (P-B, Baloise Trek Lions), les 7 tours en 49:14
  2. Puck Pieterse (P-B, Alpecin-Fenix) à 0:05
  3. Annemarie Worst (P-B, 777) à 0:11
  4. Blanka Kata Vas (Hon, SD Worx) à 0:14
  5. Fem van Empel (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:26
  6. Marianne Vos (P-B, Team Jumbo-Visma) à 0:37
  7. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:43
  8. Shirin van Anrooij (P-B, Baloise Trek Lions) à 1:08
  9. Inge van der Heijden (P-B, 777) à 1:46
  10. Alicia Franck (BEL, Proximus-Alphamotorhomes-Doltcini) à 1:52

Classement général provisoire de la Coupe du monde féminine de cyclo-cross (après 13 manches sur 15) :

  1. Lucinda Brand (P-B, Baloise Trek Lions) 402 points
  2. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) 343 pts
  3. Puck Pieterse (P-B, Alpecin-Fenix) 295 pts
  4. Fem van Empel (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) 253 pts
  5. Shirin van Anrooij (P-B, Baloise Trek Lions) 216 pts
  6. Marianne Vos (P-B, Team Jumbo-Visma) 214 pts
  7. Annemarie Worst (P-B, 777) 192 pts
  8. Inge van der Heijden (P-B, 777) 185 pts
  9. Clara Honsinger (USA, Cannondale-Cyclocrossworld) 177 pts
  10. Hélène Clauzel (Fra, A.S. Bike Crossteam) 170 pts

Hommes : la malchance de Van Aert, le bonheur de Pidcock et Iserbyt

Avec un départ en deuxième ligne, Wout van Aert (Jumbo-Visma) et Tom Pidcock (INEOS Grenadiers) ne partaient pas avec un avantage sur cette manche de Coupe du monde à Hulst. Le champion d’Europe Lars van der Haar (Baloise Trek Lions) et le leader du général Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal)prenaient le meilleur départ, mais voyaient les deux favoris du jour dans leur roue. Avant de voir le champion de Belgique s’arrêter… En raison d’un saut de chaîne et d’une chaîne coincée entre le pédalier et le cadre. De la quatrième à la quarantième place, avec plus de 40 secondes de retard sur la tête de course, sur un circuit peu propice aux dépassements : Van Aert savait que sa course allait être bien plus compliquée, avec une victoire quasiment inatteignable.

À l’avant, Van der Haar, Iserbyt et Pidcock se faisaient la malle au fil des passages techniques et des relances rapides de ce nouveau tracé. Avant que Pidcock se décide à lâcher les chevaux dès le quatrième des neuf tours à parcourir. Le Britannique ne pouvait toutefois relâcher la pédale d’accélérateur : Iserbyt était toujours à quelques secondes, en maintenant une sacrée pression sur le leader de la course. « J’ai creusé un écart de quelques secondes, mais Eli est resté tout proche tout au long de la course. C’était un long effort… En plus, dans le dernier tour, je n’ai pas pu passer sur le grand plateau. Ce n’était pas un gros problème, mais j’ai ralenti un peu dans les descentes. Je ne voulais pas connaître les problèmes que Wout a connus », analysait Pidcock après coup.

Le Britannique a finalement tenu bon pour enregistrer sa deuxième victoire de la saison, une nouvelle fois aux Pays-Bas après son premier sacre à Rucphen, en décembre. Et Eli Iserbyt, une dizaine de secondes plus loin, savourait sa deuxième place comme une victoire. Car en terminant sur le podium, au contraire de ses rivaux Toon Aerts (Baloise Trek Lions) et Michael Vanthourenhout (Pauwels Sauzen-Bingoal), le coureur belge a mathématiquement remporté le classement général de la Coupe du monde. « Cela fait quelques saisons que je cours après cette victoire finale en Coupe du monde », sourit Iserbyt au micro de Play Sports. «Je suis heureux de l’avoir réussi cette année. Cela confirme que j’ai eu un niveau constant cet hiver. En prime, cela me donne plus d’options pour les championnats du monde », ajoute Iserbyt qui réfléchit ainsi à éviter les deux dernières manches pour aller plus tôt aux États-Unis en vue des Mondiaux de Fayetteville, fin janvier.

Derrière, Wout van Aert parvenait tout de même à obtenir une quatrième place à plus d’une minute de Pidcock, après un retour impressionnant. « J’étais concentré sur ma chaîne après l’avoir remise en place. Mais après un demi-tour, je me suis dit : ‘merde, je suis loin derrière’. J’ai alors roulé deux tours aussi vite que possible, mais je n’avais pas l’impression de me rapprocher. La quatrième place était le meilleur résultat que je pouvais obtenir », confie le champion de Belgique. « J’étais ici aujourd’hui pour donner le meilleur de moi-même. Je ne voulais pas abandonner après ce problème. Cela aurait été bien de continuer ma série victorieuse, mais toutes les bonnes choses ont une fin. C’était dommage, aujourd’hui, sur un parcours agréable et rapide. J’étais bien, mais tant pis. J’aurai une autre chance mercredi (NDLR : dans son fief, à Herentals) », prévoit déjà Van Aert, qui n’a toujours pas donné d’information sur son programme de janvier, après le championnat de Belgique prévu à Middelkerke dimanche prochain.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Résultats de la 13e manche de la Coupe du monde masculine de cyclo-cross à Hulst :

  1. Tom Pidcock (G-B, INEOS Grenadiers), les 9 tours en 1h03:49
  2. Eli Iserbyt (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:12
  3. Lars van der Haar (P-B, Baloise Trek Lions) à 0:33
  4. Wout van Aert (BEL, Team Jumbo-Visma) à 1:09
  5. Toon Aerts (BEL, Baloise Trek Lions) à 1:30
  6. Michael Vanthourenhout (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 1:41
  7. Quinten Hermans (BEL, Tormans-Circus) à 1:48
  8. Laurens Sweeck (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 1:57
  9. Vincent Baestaens (BEL, Deschacht-Group Hens-Maes Containers) à 2:08
  10. Toon Vandebosch (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 2:11

Classement général provisoire de la Coupe du monde masculine de cyclo-cross (après 13 manches sur 15) :

  1. Eli Iserbyt (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) 405 points
  2. Michael Vanthourenhout (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) 310 pts
  3. Toon Aerts (BEL, Baloise Trek Lions) 297 pts
  4. Quinten Hermans (BEL, Tormans-Circus) 280 pts
  5. Lars van der Haar (P-B, Baloise Trek Lions) 251 pts
  6. Corné van Kessel (P-B, Tormans-Circus) 201 pts
  7. Laurens Sweeck (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) 185 pts
  8. Toon Vandebosch (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) 184 pts
  9. Vincent Baestaens (BEL, Deschacht-Group Hens-Maes Containers) 183 pts
  10. Daan Soete (BEL, Deschacht-Group Hens-Maes Containers) 182 pts

Photos : Alain Vandepontseele/Alain VDP Photography

Pin It on Pinterest