Trophée X²O Badkamers #1 – Koppenbergcross : Honsinger crée la sensation, Iserbyt survit à la tempête

Au lendemain d’une rude manche de Coupe du monde sur les hauteurs d’Overijse, les spécialistes des labourés ont à nouveau souffert ce lundi sur le Koppenberg, l’une des plus difficiles ascensions du Tour des Flandres. La manche inaugurale du Trophée X²O Badkamers, ce challenge de régularité calculé au temps, a déjà mené à de sacrés écarts en raison d’une météo orageuse tout au long de la journée. La championne américaine Clara Honsinger (Cannondale/Cyclocrossworld) en a profité pour s’offrir sa première victoire européenne de la saison, pendant qu’Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal) poursuit sa domination en ce début de saison.

La surprise américaine

À peine ressortie ce dimanche soir de l’hôpital avec la main droite recousue suite à une chute à Overijse, la Néerlandaise Denise Betsema (Pauwels Sauzen-Bingoalà montraient dès la première ascension du Koppenberg qu’elle était prête à mener une nouvelle bataille intense sur l’un des plus difficiles cyclo-cross de la saison. Cette succession de montées et descentes dans une boue grasse annonçait une course pour la coureuse du Texel, explosive et puissante. Betsema dévorait rapidement Annemarie Worst (777) pour s’isoler dès le premier tour, avant de découvrir la championne des États-Unis Clara Honsinger (Cannondale/Cyclocrossworld) revenir peu à peu dans sa roue.

Pendant que Lucinda Brand (Baloise Trek Lions) et Ceylin Alvarado (Alpecin-Fenix) semblaient encore une fois subir la course, un cran en dessous des meilleures, Honsinger rentrait dès le deuxième des quatre tours sur Betsema. Et la menace étoilée se voulait intense dans la roue de la leader néerlandaise : sur chaque ascension de ce rude circuit, la championne des États-Unis prenait quelques secondes d’avance sur une rivale qui annihilait cet avantage sur les passages plus techniques du tracé. « Je sens que je monte en puissance depuis mon arrivée en Europe. C’était un premier test, ici, j’espère encore m’améliorer au fil des mois pour être au top au championnat du monde. Je prends beaucoup de plaisir en Belgique en tout cas », nous confiait Clara Honsinger, ce dimanche, après sa cinquième place à Overijse. Elle confirmait dès le lendemain sa forme ascendante.

Dans le dernier tour, Honsinger mettait encore et toujours la pression sur Betsema. Et malgré l’une ou l’autre petite erreur technique, l’Américaine conservait une petite marge d’avance. La victoire était au bout de la longue et raide montée du Koppenberg, après plus de 50 minutes d’efforts. « Pendant un instant, je me suis demandé combien de tours il nous restait à couvrir, tellement j’étais à la limite », confie l’Américaine de 24 ans, déjà troisième de la manche de Coupe du monde à Fayetteville, trois semaines plus tôt. « La montée convenait parfaitement à ma puissance. Et j’ai réussi à éviter trop de freinages. C’était ma première fois sur le Koppenberg. Quelle côte longue et raide ! », rigole-t-elle au micro de la VRT. Honsinger s’offre ainsi sa première victoire sur un grand challenge de régularité en Europe, au lendemain de la victoire de Vas en Coupe du monde. La confirmation que le cyclo-cross féminin n’est pas que néerlandais, après le Grand Chelem des «Oranje» réalisé en 2020, en pleine année de Covid-19.

Denise Betsema, malgré sa blessure au doigt, termine pour sa part deuxième d’une épreuve qu’elle espérait remporter pour son amie Jolien Verschueren, double vainqueur de l’épreuve décédée voici quatre mois. « C’était très dur. Je n’ai même pas de comparaison avec un autre cyclo-cross que j’ai déjà couru par le passé. C’était vraiment dur. J’avais la victoire en vue pendant un moment. J’aurais aimé gagner pour dédier cette victoire à Jolien, mais Clara était vraiment plus forte, surtout dans la montée », indique la Néerlandaise, femme en forme du moment et favorite claire pour le prochain championnat d’Europe de cyclo-cross, la semaine prochaine aux Pays-Bas. Même si elle devra surveiller la Hongroise Blanka Kata Vas, troisième sur le Koppenberg après sa victoire de la veille à Overijse.

Résultats de la 1re manche féminine du Trophée X²O Badkamers à Audenarde :

  1. Clara Honsinger (USA, Cannondale/Cyclocrossworld), les 4 tours en 51:07
  2. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:12
  3. Blanka Kata Vas (Hon, SD Worx) à 0:35
  4. Yara Kastelijn (P-B, IKO-Crelan) à 1:42
  5. Lucinda Brand (P-B, Baloise Trek Lions) à 2:01
  6. Ceylin del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) à 2:12
  7. Annemarie Worst (P-B, 777) à 3:01
  8. Fem van Empel (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 3:19
  9. Hélène Clauzel (Fra, A.S. Bike Crossteam) à 3:47
  10. Perrine Clauzel (Fra, A.S. Bike Crossteam) à 4:54

Classement général du Trophée X²O Badkamers féminin (après 1 manche sur 8) :

  1. Clara Honsinger (USA, Cannondale/Cyclocrossworld) en 50:57
  2. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:07
  3. Blanka Kata Vas (Hon, SD Worx) à 0:45
  4. Yara Kastelijn (P-B, IKO-Crelan) à 1:47
  5. Lucinda Brand (P-B, Baloise Trek Lions) à 2:11
  6. Ceylin del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) à 2:22
  7. Annemarie Worst (P-B, 777) à 3:11
  8. Fem van Empel (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 3:29
  9. Hélène Clauzel (Fra, A.S. Bike Crossteam) à 3:57
  10. Perrine Clauzel (Fra, A.S. Bike Crossteam) à 5:04

Le vent et la pluie en invités

Le soleil semblait adoucir la douleur des participants de cette première manche du Trophée X²O Badkamers, sur un Koppenberg toujours aussi rude et un circuit toujours aussi technique. Au départ, la lumière se faisait sur les habituels leaders du peloton masculin. Alors que le jeune Toon Vandebosch (Pauwels Sauzen-Bingoal) surprenait par son explosivité dès les premiers hectomètres, le champion d’Europe Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal) et Toon Aerts (Baloise Trek Lions) reprenaient rapidement la tête de l’épreuve pour ce qui s’annonçait dès le premier tour comme un duel de rêve entre les deux meilleurs coureurs du moment.

En l’absence de Quinten Hermans (Tormans-Circus), qui décidait d’éviter le circuit d’Audenarde pour se reposer en vue des championnats d’Europe, Iserbyt et Aerts menaient une course tout en puissance. Et sur le deuxième passage du Koppenberg, le champion d’Europe, plus petit et plus léger, faisait la différence sur les pavés pour s’isoler en tête avec quelques secondes d’avance sur Aerts. Un avantage qui ne cessait de grandir au fil des passages alors qu’Aerts chutait deux fois. Ce duel ne changeait pas malgré des nuages toujours plus menaçants qui balayaient à la mi-course tout le parcours. Les rafales à plus de 50 km/h et la pluie intense rendaient la course encore plus difficile que prévu, mais ne bousculaient pas Iserbyt, bien en place en première position.

Pour la troisième année consécutive, le champion d’Europe s’impose sur ce Koppenberg qu’il a fait sien. « J’ai rapidement trouvé le bon rythme. J’ai connu une très bonne journée », confirme Iserbyt, encore serein après une arrivée que certains ont conclu à terre, le souffle coupé. « On a eu droit aux deux cyclo-cross les plus durs de l’année. Je ne m’attendais pas à avoir de telles sensations durant deux jours consécutifs malgré tout », relance le champion d’Europe, favori à sa succession dimanche prochain. « J’essayais surtout de ne pas faire d’erreur technique. Surtout, car on sait que Toon (Aerts) est capable de toujours donner un peu plus dans la deuxième moitié de course. Il fallait donc veiller à garder un bon rythme et ne pas faire d’erreur », ajoute Iserbyt.

Toon Aerts, deuxième, a réalisé pour sa part une sacrée remontée dans le dernier tour, récupérant 16 secondes pour réduire l’écart en vue du classement général du Trophée X²O Badkamers, le seul challenge de l’hiver qui se calcule au temps. « Je sais qu’Eli sait très bien grimper sur ce type de côte. Et son poids était un avantage sur cette montée pavée. Il a prouvé qu’il était en grande forme, et ce, sur l’ensemble du parcours », rapporte le Belge. « J’étais content de pouvoir réduire l’écart dans le dernier tour. J’ai pu donner un peu plus », avoue Aerts, qui compare ce tracé avec le championnat d’Europe prévu dimanche prochain au Col du VAM. « Ce sera un peu la même chose que ces deux derniers cross, mais un peu moins difficile. Il faudra donc réussir à mettre de l’intensité dans la côte », analyse celui qui s’annonce comme le plus grand rival d’Iserbyt pour le titre étoilé.

Résultats de la 1re manche masculine du Trophée X²O Badkamers à Audenarde :

  1. Eli Iserbyt (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal), les 6 tours en 1h02:42
  2. Toon Aerts (BEL, Baloise Trek Lions) à 0:24
  3. Lars van der Haar (P-B, Baloise Trek Lions) à 1:18
  4. Corné van Kessel (P-B, Tormans-Circus) à 2:41
  5. Toon Vandebosch (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 2:47
  6. Tom Meeusen (BEL, Deschacht-Group Hens-Maes Containers) à 2:59
  7. Lander Loockx (BEL, Deschacht-Group Hens-Maes Containers) à 3:04
  8. Michael Vanthourenhout (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 3:15
  9. Jens Adams (BEL, Hollebeekhoeve) à 3:36
  10. Thijs Aerts (BEL, Baloise Trek Lions) à 3:59

Classement général du Trophée X²O Badkamers masculin (après 1 manche sur 8) :

  1. Eli Iserbyt (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) en 1h02:42
  2. Toon Aerts (BEL, Baloise Trek Lions) à 0:24
  3. Lars van der Haar (P-B, Baloise Trek Lions) à 1:18
  4. Corné van Kessel (P-B, Tormans-Circus) à 2:41
  5. Toon Vandebosch (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 2:47
  6. Tom Meeusen (BEL, Deschacht-Group Hens-Maes Containers) à 2:59
  7. Lander Loockx (BEL, Deschacht-Group Hens-Maes Containers) à 3:04
  8. Michael Vanthourenhout (BEL, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 3:15
  9. Jens Adams (BEL, Hollebeekhoeve) à 3:36
  10. Thijs Aerts (BEL, Baloise Trek Lions) à 3:59

Photos : captures VRT/Sporza

Comments are closed.

Pin It on Pinterest