Jeux Olympiques – Tokyo 2020 : Neff complète l’inimaginable triplé suisse en cross-country

Sur un parcours glissant à souhait en raison de l’approche d’un typhon sur la côte tokyoïte, les vététistes ont dû user de leur technique pour éviter la faute. Et comme la veille chez les hommes, Jolanda Neff a été celle qui a fait le moins d’erreurs sur le tracé d’Izu pour aller conquérir son premier titre olympique. Son bonheur se voulait en prime collectif : la Suisse réalise en effet un triplé historique grâce aux performances tout aussi exceptionnelles de Sina Frei, en argent, et de Linda Indergand, en bronze.

Découvrez les résumés, les présentations et le programme des Jeux Olympiques de Tokyo sur notre page spéciale

Retour gagnant pour Neff

Fille de l’ancien vice-champion du monde de VTT Markus Neff, Jolanda Neff a grandi dans le bain du vélo de montagne dès ses débuts, avec une prédisposition technique qui lui permet de croire rapidement en des succès de prestige dans la boue. Neff sait pourtant tout faire, comme l’ont démontré ses prestations sur la route (deux fois championne de Suisse en 2015 et 2018) et en cyclo-cross (championne de Suisse et vainqueur du cyclo-cross de Baal en 2019), mais c’est sur le VTT qu’elle découvre la plénitude. Son large sourire ne la quitte quasiment jamais, même en cas de contre-performance, et c’est ce qui fait aujourd’hui sa force.

Car Jolanda Neff, multiple championne d’Europe et du monde de cross-country, est souvent passée près de la correctionnelle. La dernière fois en décembre 2019. Lors d’un entraînement en Caroline du Nord, la Suissesse chute lourdement sur une pile de troncs et de branches et se retrouve hospitalisée avec trois côtes cassées, un poumon perforé et une rupture de la rate. Les opérations se multiplient au fil des semaines, et elle ne peut retrouver le vélo qu’en février, avant de reprendre la compétition seulement en fin d’année 2020, après le confinement. «Je dois encore rester tranquille car ma rate pourrait encore s’ouvrir. Je dois rester super prudente au risque de causer une hémorragie interne», rappelle-t-elle dans une publication sur Instagram.

Le report des Jeux Olympiques a finalement été un salut pour Jolanda Neff, qui a pu récupérer pleinement de ces lourdes blessures. Les vététistes ont la tête dure, mais entre des fractures et des blessures potentiellement mortelles, le rétablissement demande d’autres mesures. Et sans se presser, sans envisager d’exploit trop rapidement, Jolanda Neff a complété son palmarès avec un nouveau titre de championne de Suisse de cross-country, et une récente quatrième place en Coupe du monde à Leogang. Petit à petit, la Suissesse de 28 ans a retrouvé ses meilleures sensations, pour arriver à son pic de forme à Tokyo.

La glissade de PFP

Cela s’est vu dès le premier tour de ce circuit olympique. Sur un terrain technique qu’elle apprécie, malgré des chemins boueux et rendus glissants par les averses du matin, Jolanda Neff a rapidement pris les commandes avec la Française Pauline Ferrand-Prévot dans la roue, décidée à enfin conjurer le sort olympique après son abandon à Rio en 2016. PFP parvenait à déborder Neff sur une montée dangereuse, avant de glisser sur une montée dans les pierres qui semblait bien moins technique. Cette chute de PFP, contrainte en prime d’aller chercher son vélo tombé dans le creux de la vallée, permettait à Neff de s’isoler en tête et de poursuivre tranquillement sa route sur un tracé idéal pour ses qualités.

La Suissesse ne réalisait quasiment aucune erreur tout au long des six tours prévus à Izu, et gérait donc tranquillement sa course olympique, pendant qu’à l’arrière, Pauline Ferrand-Prévot devait céder le podium… à deux concurrentes suisses. Sina Frei (24 ans), multiple championne d’Europe et encore championne du monde espoir en 2017 et 2019, et Linda Indergand (28 ans), double championne du monde de l’élimination, réalisaient l’exploit de la journée grâce à une course sans faute grave. Bien en place malgré les retours de PFP ou de la jeune Hongroise Blanka Kata Vas (19 ans), les deux Suissesses ne se lâchaient pas de toute la journée, et concrétisaient ainsi leur rêve de médaille.

Alors que PFP craquait totalement et devait se contenter d’une dixième place, reportant ses espoirs de titre olympique sur Paris 2024, Jolanda Neff prenait le temps de savourer sa première médaille d’or, résultat d’une année et demie de soins, d’opérations et d’entraînements. L’ex-championne du monde de cross-country s’offre le plus beau résultat de sa carrière à Tokyo, et peut en prime en profiter avec ses compatriotes Sina Frei et Linda Indergand, aussi heureuses qu’elle de réaliser ce triple suisse historique. Les sourires affichés par les concurrentes de Neff et leurs gestes de félicitations confirmaient également la grande joie de tout un peloton pour cette grande personnalité du VTT.

Résultats du cross-country féminin des Jeux Olympiques de Tokyo :

  1. Jolanda Neff (Suisse) en 1h15:46
  2. Sina Frei (Suisse) à 1:11
  3. Linda Indergand (Suisse) à 1:19
  4. Blanka Kata Vas (Hongrie) à 2:09
  5. Anne Terpstra (Pays-Bas) à 2:35
  6. Loana Lecomte (France) à 2:57
  7. Evie Richards (Royaume-Uni) à 3:23
  8. Yana Belomoina (Ukraine) à 3:54
  9. Haley Batten (États-Unis) à 4:27
  10. Pauline Ferrand-Prévot (France) à 4:32


33. Githa Michiels (BELGIQUE) à 2 tours

Photo : capture Eurosport

Pin It on Pinterest