Liège-Bastogne-Liège 2021 : notre présentation complète de la 5e édition féminine

Le printemps des classiques se conclut ce dimanche par la plus relevée d’entre elles, sur les routes ardennaises : Liège-Bastogne-Liège, dernier des monuments à bénéficier d’une épreuve féminine. Et la lutte s’annonce des plus intenses dans un peloton qui enchaîne les offensives depuis le début du printemps. Alors, un dernier exploit ardennais pour Anna van der Breggen ou une révélation sur les routes wallonnes ?

Le parcours

Enfin, le peloton féminin bénéficiera d’un parcours aussi relevé que son équivalent masculin sur cette 5e édition de Liège-Bastogne-Liège. Souvent contraintes de contourner les grandes ascensions de la Doyenne, il n’en sera rien ce dimanche, avec un parcours quasiment identique de bout en bout entre Bastogne et Liège. Car les femmes ne partiront pas de la Cité Ardente, mais bien de Bastogne, comme la coutume le veut depuis la première édition. Le peloton s’élancera sur des routes déjà sinueuses dès la sortie de la N30 mais évitera la côte de Saint-Roch, ce fameux mur qui surplombe Houffalize. Elles devront patienter près de 55 kilomètres pour découvrir la première côte répertoriée, la côte de Wanne, qui annonce un enchaînement de sept ascensions en moins de 75 kilomètres.

Pas de triptyque mythique pour les femmes : elles éviteront l’abrupte côte de Stockeu pour directement rejoindre le pied de la côte de la Haute-Levée, qui peut surtout faire des dégâts pour son faux-plat montant jusqu’à Francorchamps. Contrairement à la saison dernière, le peloton poursuivra la même route que le peloton masculin durant tout le final. La Vecquée fait ainsi place au moins long mais plus raide col du Rosier, avant une descente vers Spa et la nouvelle montée de ces éditions 2021, la côte de Desnié et ses passages à plus de 10% dès le pied. Après une descente plus technique que par le passé, les coureuses retrouveront la côte de la Redoute (avec un passage jusqu’à 19%), décisif l’an dernier.

Mais l’effort sera plus difficile par la suite : le peloton féminin affrontera pour la première fois la ligne droite difficile de la côte des Forges (7,8% de moyenne durant plus d’un kilomètre) avant le juge de paix de cette Doyenne, la côte de la Roche-aux-Faucons, dont les kilomètres suivants annoncent une montée qui ne cesse qu’à moins de neuf kilomètres de l’arrivée. Sur le Sart-Tilman, il faudra encore affronter la plongée technique et sinueuse vers le Quai des Ardennes, lieu d’arrivée de Liège-Bastogne-Liège.

En raison de la crise sanitaire du Covid-19, l’organisation demande au public de suivre la course à la télévision, et d’éviter les rassemblements de plus de quatre personnes sur le bord des routes. Pour cette raison, nous ne diffusons pas de carte interactive, ni d’itinéraire-horaire complet de l’épreuve.

Départ fictif : 8h40 sur la Place McAuliffe à Bastogne

Départ réel : 8h50 sur la route de Bizory, à hauteur du Mémorial de Mardasson, après 4,5 kilomètres en défilé

Distance : 140,9 kilomètres

Les difficultés du jour :
Km 56,7 : Côte de Wanne (3,6 km à 5,1%) – Passage vers 10h19
Km 65,1 : Côte de la Haute-Levée (2,2 km à 7,5%) – Passage vers 10h33
Km 79,2 : Col du Rosier (4,4 km à 5,9%) – Passage vers 10h55
Km 92,6 : Côte de Desnié (1,6 km à 8,1%) – Passage vers 11h16
Km 105,7 : Côte de la Redoute (2 km à 8,9%) – Passage vers 11h37
Km 117,6 : Côte des Forges (1,3 km à 7,8%) – Passage vers 11h56
Km 127,6 : Côte de la Roche-aux-Faucons (1,3 km à 11%) – Passage vers 12h11

Arrivée : vers 12h32 sur le Quai des Ardennes (N633) à Liège

Carte Liège-Bastogne-Liège - Femmes 2021 Profil Liège-Bastogne-Liège - Femmes 2021

Les favorites

Contrairement aux récentes éditions masculines de Liège-Bastogne-Liège, les arrivées en groupe sont rares sur ces courses féminines tracées dans la région liégeoise. L’arrivée en solitaire est plutôt la règle pour un peloton qui fait face à un dénivelé rare sur des grandes courses féminines (plus de 2 000 mètres au programme). Qui parviendra toutefois à tromper le peloton sur ces routes où la tactique joue également son rôle ? La championne du monde Anna van der Breggen (SD Worx), qui prendra sa retraite en fin de saison, est désignée comme celle à surveiller sur ces routes vallonnées qu’elle apprécie tant. La Néerlandaise est apparue en grande forme sur la dernière Flèche Wallonne, qu’elle a remporté pour la septième année consécutive. Malgré une faiblesse tactique de son équipe qui a longtemps dû courir en poursuite, Van der Breggen a répondu au bon moment, sur le Mur de Huy. Elle pourrait très bien faire de même sur la Redoute ou sur la Roche aux Faucons, si les jambes répondent aussi bien. Et son équipe sera clairement attendue au tournant. Car sur de telles routes, Demi Vollering, 2e de la Flèche Brabançonne et de l’Amstel Gold Race, ou Ashleigh Moolman-Pasio peuvent également jouer leur carte en cas d’anticipation.

L’autre équipe surveillée sera la Trek-Segafredo, qui a également confirmé sa multitude de talents lors des précédentes classiques du printemps. La championne d’Italie Elisa Longo Borghini a mené la vie dure aux SD Worx ces dernières semaines, et sera la meilleure chance de l’équipe américaine sur les pentes abruptes de la Doyenne. Elle pourra compter sur le caractère offensif de la championne des États-Unis Ruth Winder et de la Néerlandaise Lucinda Brand, la championne du monde de cyclo-cross affichant de meilleures jambes au fil des courses printanières.

L’équipe Canyon//SRAM Racing compte également faire la différence sur une course où l’offensive peut faire la différence. La Polonaise Katarzyna Niewiadoma sera la leader annoncée de l’équipe, au vu de sa deuxième place sur la Flèche Wallonne, et elle compte bien mener la même stratégie que sur la Flèche, avec notamment la championne de Suisse Elise Chabbey et la grimpeuse néo-zélandaise Mikayla Harvey. La championne d’Europe Annemiek van Vleuten (Movistar) compte également montrer un esprit aussi offensif que mercredi, lors de la Flèche Wallonne, et sera considérée comme une grande favorite.

Cecile Uttrup Ludwig (FDJ Nouvelle Aquitaine-Futuroscope) et Marianne Vos (Jumbo-Visma Women) devront pour leur part récupérer d’une difficile course sur la Flèche Wallonne, pour jouer un rôle sur ces routes ardennaises. Amanda Spratt (Team BikeExchange) aura également un statut d’outsider sur ces routes, tout comme Kirsten Faulkner (Team TIBCO-SVB).

La liste des partantes : cliquez ici pour découvrir la liste des partantes

Palmarès :
2017 Anna van der Breggen (P-B)
2018 Anna van der Breggen (P-B)
2019 Annemiek van Vleuten (P-B)
2020 Elizabeth Deignan (G-B)

La météo

Le ciel sera principalement sec avec des périodes ensoleillées et quelques nuages pour agrémenter la journée. Les maxima se situeront entre 8 et 10°C en matinée et jusqu’à 12°C dans l’après-midi. Le vent sera modéré à assez fort de secteur nord-est tout au long de la journée, soufflant entre 15 et 25 km/h.

Les directs TV

  • En direct dès 11h00 sur Tipik et RTBF Auvio, avec les commentaires de Rodrigo Beenkens et Cyril Saugrain
  • En direct dès 11h20 sur Één et Sporza.be, avec les commentaires de Ruben Van Gucht et Lieselot Decroix
  • En direct dès 11h20 sur France 4, avec les commentaires d’Alexandre Pasteur, Laurent Jalabert et Marion Rousse
  • En direct dès 11h20 sur Eurosport 2, Eurosport Player et GCN Race Pass

Graphiques : ASO/Geoatlas

Pin It on Pinterest