L’UCI bouscule les règles du classement mondial de cyclo-cross suite au Covid-19

L’Union Cycliste Internationale (UCI) a annoncé ce jeudi des changements importants pour le classement mondial destiné à classer les meilleur.e.s représentant.e.s du cyclo-cross au cours de la saison : ce classement est bouleversé par la crise sanitaire du Covid-19 et les nombreuses annulations qui en sont les conséquences. L’UCI a décidé de mettre au point une nouvelle méthode de calcul pour cette saison 2020-2021 particulière, avant de remettre tous les compteurs à zéro pour la saison 2021-2022.

Le classement UCI de cyclo-cross est un classement important pour les spécialistes des labourés. Il permet évidemment de dévoiler une certaine hiérarchie au sein du peloton, déterminant le coureur ou la course le/la plus régulier/ère de l’hiver. Il permet également de déterminer les coureurs qualifiés pour les épreuves de la Coupe du monde, pour les championnats du monde ou pour les différentes épreuves internationales de la saison. Obtenir un point au classement UCI permet également de décrocher un ticket pour l’un ou l’autre cyclo-cross de haute facture, comme les épreuves du Superprestige en Belgique et aux Pays-Bas.

Mais cette saison, ce classement UCI est bouleversé par les nombreuses annulations de courses suite à la crise sanitaire du Covid-19. Plusieurs épreuves du calendrier, dont des manches de la nouvelle Coupe du monde, ont été supprimées de l’agenda cycliste. Ce qui allait donc mettre en danger l’utilité de ce classement de régularité, qui se base sur les points marqués par les coureurs sur la dernière année (comme en tennis). Pour faire face à cette injustice et ne pas pénaliser les coureurs les moins dotés en points qui ne peuvent défendre leur place, l’UCI a mis à jour son règlement dès le 17 novembre, et dévoilé de nouvelles règles sur son site internet (à retrouver ici en français).

Les courses annulées gardent leurs points

Comme l’explique l’UCI au point 5.2.003 : « Le classement Cyclo-cross UCI publié dès le 17 novembre 2020 inclura les points UCI des épreuves 2019-2020 si la même épreuve du calendrier 2020-2021 est annulée en raison de la pandémie de COVID-19. Ces points seront donc conservés et ne seront pas déduits jusqu’à la fin de la saison 2020-2021 ».

Concrètement, cela signifie par exemple que les points marqués lors des championnats d’Europe disputés à Rosmalen début novembre seront comptabilisés à la place des championnats d’Europe de 2019, tandis que les points des championnats panaméricains 2019 seront quant à eux conservés, vu l’annulation de cette organisation en 2020. Ces règles valent pour tous les classements UCI (hommes élites et moins de 23 ans, femmes juniors, moins de 23 ans et élites), sauf pour le classement des hommes juniors, purement et simplement abandonné vu le peu de courses disputées cet hiver.

L’UCI annonce en outre que tous les classements UCI seront remis à zéro à l’aube de la saison 2021-2022, pour permettre une reprise en douceur, et plus équitable.

Selon les derniers classements UCI publiés au 17 novembre, le Belge Toon Aerts (Telenet Baloise Lions) domine le ranking masculin devant le champion d’Europe Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal) et le champion du monde Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix), qui n’a pas encore pris part à la moindre course cette saison. Chez les femmes, la championne du monde et d’Europe Ceylin Del Carmen Alvarado (Alpecin-Fenix) a l’avantage devant ses compatriotes néerlandaises Annemarie Worst (777) et Lucinda Brand (Telenet Baloise Lions).

Des nouvelles mesures en Belgique

Ces mesures font notamment suite à la mise en place d’un règlement plus sévère autour des cyclo-cross belges par Belgian Cycling, la fédération belge de cyclisme. Celle-ci a confirmé l’annulation des toutes les épreuves destinées aux juniors et aux espoirs, et a limité les participants aux cyclo-cross professionnels à certains coureurs, selon les critères suivants :

  1. Les coureurs ayant un contrat avec l’organisateur (minimum 100 euro), que sera transmis pour la déclaration d’impôt
  2. Top-50 du classement UCI
  3. Les coureurs affiliés à une équipe cyclo-cross UCI belge, sélection selon le classement UCI, le cas échéant le classement national
  4. Les coureurs affiliés à une équipe professionnelle cyclo-cross UCI, sélection selon le classement UCI
  5. Les coureurs titulaires d’une licence belge avec points UCI, sélection selon le classement UCI
  6. Les coureurs professionnels affiliés à une équipe UCI belge, sélection selon le classement UCI, le cas échéant le classement national
  7. Les coureurs affiliés à une équipe cyclo-cross UCI et avec points UCI, sélection selon le classement UCI
  8. Les coureurs avec points UCI, sélection selon le classement UCI

Belgian Cycling réduit également les bulles autour des coureurs, en demandant un test PCR négatif au Covid-19, réalisé trois jours au mieux avant l’épreuve, à toutes les personnes accréditées. Le nombre de mécaniciens est également réduit à deux pour les 30 premiers du classement UCI, et un seul pour le reste des coureurs participants. Ce protocole plus sévère sera mis en place dès le 28 novembre, lors de la 2e manche du Trophée X2O à Courtrai.

Photo : Alain Vandepontseele/Alain VDP Photography

Pin It on Pinterest