Superprestige #1 à Gieten : Alvarado et Aerts dominent l’ouverture

Le Superprestige s’ouvrait ce dimanche à Gieten, aux Pays-Bas, sur un parcours alternant le sable et la boue, avec un tracé en zone « verte ».

La championne Alvarado en démonstration

Cette manche du Superprestige voyait la reprise sur le cyclo-cross de l’Italienne Alice Maria Arzuffi (777), de la Néerlandaise Annemarie Worst (777) et de sa compatriote, la championne du monde, Ceylin Del Carmen Alvarado (Alpecin-Fenix). Cette dernière était la veille en Autriche pour prendre la médaille de bronze aux championnats du monde de VTT remportés par Pauline Ferrand-Prévot (Fra).

Le départ le plus rapide était à mettre au crédit d’Alvarado. La championne de Belgique Sanne Cant (IKO-Crelan), par contre, en commettant une petite erreur de placement derrière Kastelijn (Credishop-Fristads), chutait avec Inge van der Heijden (777).

Après à peine deux minutes, Ceylin Alvarado prenait seule la tête de la course. Derrière elle, se formait un groupe de poursuivantes parmi lesquelles les néerlandaises Brand, Van Alphen, Worst et la championne de France Marion Norbert-Riberolle. Alvarado en tentant de s’aider d’une banderole publicitaire arracha un piquet se retrouvait au sol. « Cela faisait un moment que je n’avais plus pris part à un cyclo-cross et j’avais fait un mauvais choix de pneus. J’avais une mauvaise adhérence dans le premier tour avant le changement de vélo », expliquait-elle après la course. Brand en profitait pour passer devant la championne du monde.

Le premier tour est bouclé avec quatre filles en tête : Alvarado, Worst, Van Alphen et Brand. Aniek Van Alphen, une des rares participantes à passer les planches sur le vélo, chutait cependant lors du passage suivant de celles-ci. À peu de distance des leaders, on pouvait voir deux autres néerlandaises, Betsema et la très jeune Shirin Van Aanrooij. A noter la présence dans la course d’une jeune adolescente, Zoe Jane fille du coureur Backstedt qui livra une très belle course.

Une nouvelle accélération d’Alvarado dans le troisième tour sur une des nombreuses difficultés du parcours plaçait la championne mondiale seule aux commandes. L’écart se creusait très vite sur deux duos néerlandais (Worst/Betsema et un peu plus loin Kastelijn/Brand).

La parfaite maîtrise de la fin de course par la coureuse originaire de la République Dominicaine lui permettait de gagner cette première manche du Superprestige. À sa suite, Worst s’isolait pour prendre la deuxième place.

Au classement la première belge est Laura Verdonschot (7ème) et après une belle remontée Sanne Cant, championne de Belgique, terminait 10ème : « Je ne sais pas ce qui s’est réellement passé lors de la chute au départ. J’ai dû attendre que toutes les filles soient passées pour reprendre mon vélo et entamer la remontée. Je voulais absolument terminer dans les points pour ne pas être à la traîne au classement pour les prochaines épreuves. Je reste positive car mes entraînements sont très bons. »

Annemarie Worst disait qu’elle ne sentait pas très bien au départ mais se réjouissait de sa deuxième place après avoir attaqué afin d’éviter le sprint. Pour Brand, Ceylin était clairement au-dessus du lot.

Résultats de l’épreuve féminine :

  1. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Alpecin-Fenix) en 42:21
  2. Annemarie Worst (P-B, 777) à 0:24
  3. Lucinda Brand (P-B, Telenet Baloise Lions) à 0:28
  4. Yara Kastelijn (P-B, Credishop-Fristads) à 0:29
  5. Denise Betsema (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:33
  6. Aniek van Alphen (P-B, Credishop-Fristads) à 1:18
  7. Laura Verdonschot (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 1:42
  8. Manon Bakker (P-B, Credishop-Fristads) à 2:01
  9. Shirin van Anrooij (P-B, Telenet Baloise Lions) à 2:08
  10. Sanne Cant (Bel, IKO-Crelan) à 2:15

Cavalier seul de Toon Aerts qui s’est fait peur

En l’absence des deux ténors de la discipline que sont Wout van Aert et Mathieu Van Der Poel, le meilleur départ était effectué par le champion de Belgique Laurens Sweeck (Pauwels Sauzen-Bingoal). Très vite une première zone de sable et Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal) prenait la tête du peloton composé de très nombreux coureurs. Les juniors et les espoirs s’ajoutant aux Elites, le fils de Sven Nys, Thibau ne pouvait pas avoir les faveurs de la première ligne sur la zone de départ. Plus tard, il fut très malheureux sur une chute aux planches provoquée par l’un de ses coéquipiers et dut même abandonner avec des douleurs au dos.

D’autres chutes s’enchaînaient pour, entre autres, Corné Van Kessel (Tormans) et Laurens Sweeck. Pareil pour Iserbyt. Toon Aerts (Telenet Baloise Lions) en profitait pour prendre la poudre d’escampette et s’isolait en tête de course. Un duo formé des deux belges, Sweeck et Iserbyt, tentait de revenir sur lui mais l’écart était déjà conséquent dans le deuxième des 9 tours du cross.

Au 4ème passage de la ligne d’arrivée Aerts comptabilisait une avance de 36 secondes sur son plus proche adversaire, Iserbyt, et 45 secondes sur le 3ème, Sweeck. Une petite frayeur pour Aerts lors du 6ème tour au passage des planches avant une grosse chute en butant sur le pied d’une barrière. Manque de lucidité ? Distraction ? « Je ne m’explique pas mes chutes sur ce tour, je pense que j’ai pris un mauvais sillon dans la boue sur la première », et contrairement aux images télévisées, « il faisait de plus en plus sombre et j’étais perturbé par les flashes des photographes. Je vais devoir supporter les douleurs dorsales lors du long retour en auto vers la Belgique ». Suite à cela, Iserbyt se rapprochait quelque peu du leader de la course mais pas très longtemps car celui-ci s’était reconcentré.

Le « podium » a très vite pris sa forme de manière très nette et définitive. Aerts, Iserbyt et Sweeck conservant respectivement leur place sans plus aucun danger.
Par contre, le futur 10ème, le frère de Toon, Thijs Aerts effectuait une cabriole par-dessus les barrières nadar et se retouvait à terre en sens inverse devant Laurens Sweeck avant de reprendre la course au bon endroit.

https://twitter.com/playsports/status/1315331262568112129

Résultats de l’épreuve masculine :

  1. Toon Aerts (Bel, Telenet Baloise Lions) en 1h04:11
  2. Eli Iserbyt (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:24
  3. Laurens Sweeck (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 0:41
  4. Corné van Kessel (P-B, Tormans CX Team) à 0:55
  5. Lars van der Haar (P-B, Telenet Baloise Lions) à 1:03
  6. Ryan Kamp (P-B, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 1:18
  7. Daan Soete (Bel, Group Hens-Maes Containers) à 1:24
  8. Michael Vanthourenhout (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 1:43
  9. Vincent Baestaens (Bel, Group Hens-Maes Containers) à 1:59
  10. Thijs Aerts (Bel, Telenet Baloise Lions) à 2:15

Photos : captures Proximus Sports

Pin It on Pinterest