Gand-Wevelgem in Flanders Fields : D’Hoore devant Kopecky, le gratin belge illumine le sprint

C’est une première depuis 2010 : Jolien D’Hoore (Boels-Dolmans) a offert à la Belgique sa première victoire sur une grande classique féminine. La sprinteuse gantoise a profité d’une parfaite oeuvre collective avec Amy Pieters pour devancer en puissance la championne de Belgique Lotte Kopecky (Lotto-Soudal Ladies), piégée dans les 200 derniers mètres de ce Gand-Wevelgem.

Sur un parcours remanié et moins ardu que l’épreuve masculine, cette neuvième édition féminine de Gand-Wevelgem promettait à nouveau une bataille rangée entre sprinteuses capables de franchir le Mont Kemmel parmi les meilleures. Pas forcément pour un emballage massif entre une cinquantaine de concurrentes, dans un peloton fourni, mais plutôt dans un groupe réduit. Et cela se confirmait au fil des kilomètres, sur une course qui se décantait jusqu’ici par l’arrière. Même les Plugstreets ne permettaient pas de débloquer le peloton, qui arrivait quasiment au complet à l’orée de la deuxième montée du Mont Kemmel, à plus d’une trentaine de kilomètres de l’arrivée. Dans ce mur pavé, les Boels-Dolmans, via Amy Pieters, faisaient la course en tête pour accélérer et ramener le groupe à quelques unités. Malheureusement pour les concurrentes en orange, plusieurs sprinteuses restaient dans les roues comme Lotte Kopecky (Lotto-Soudal Ladies), Lisa Brennauer (Ceratizit-WNT) ou Marta Cavalli (Valcar-Travel & Service). Le peloton se réduisait à une dizaine de coureuses en tête, prêtes pour un dernier effort face au vent jusqu’à Wevelgem.

Le risque de bordures était encore réel dans ces ultimes lignes droites, et le rythme restait effréné, alors que le peloton revenait à moins de vingt secondes du groupe de tête, où les relais se voulaient plus timides à l’approche de Wevelgem. Mais malgré quelques offensives dans les derniers kilomètres, les dix attaquantes allaient décider de la victoire sur un emballage massif. Et comme sur le Mont Kemmel, les Boels-Dolmans prenaient les commandes avec un démarrage de Pieters aux 350 mètres, obligeant Lotte Kopecky, favorite du sprint final, à sortir du bois et à lancer son effort plus tôt. Jolien D’Hoore, équipière de Pieters, s’occupait alors de déborder sa rivale belge pour remporter sa plus belle course d’un jour, deux ans après son succès sur les Trois Jours de Bruges-La Panne. La championne de Belgique terminait finalement deuxième, malgré un effort intense dans ces derniers hectomètres.

D’Hoore : « Une course pour moi »

Jolien D’Hoore est ainsi la première Belge à remporter une grande classique du calendrier féminin, après Grace Verbeke sur le Tour des Flandres 2010. « Je savais que cette course était taillée pour moi, mais ce n’était pas toujours pas le cas par le passé », sourit la spécialiste de la piste au micro de la VRT. « Je me sentais très bien dans cette course, cette fois, et je l’ai prouvé en étant parmi les meilleures sur le Mont Kemmel. J’ai alors su que cette classique était pour moi. Tout ce que j’avais à faire ensuite, c’était de la jouer intelligemment. Heureusement, j’avais Amy Pieters dans le groupe de tête. (…) Elle m’a dit : ‘Tu te concentres sur ton sprint, je m’occupe du reste’. C’est une fille en or », remercie encore la vainqueure du jour, qui affirme avoir enchaîné les entraînements dans les monts flandriens et les intervalles pour enchaîner ce type d’efforts, avec l’espoir d’être encore parmi les meilleures sur le Tour des Flandres, dimanche prochain.

« C’est dommage mais Pieters a lancé très tôt son sprint et je me devais de réagir », explique de son côté Kopecky, en grande forme depuis début septembre avec une victoire sur le Giro Rosa et au championnat de Belgique sur route. Ce Gand-Wevelgem semblait une ouverture idéale pour son palmarès sur les classiques. « Je pense que D’Hoore était en grande forme. Et franchement, deux Belges sur le podium, aux première et deuxième places, c’est top pour le cyclisme féminin belge ». Et c’est ce qu’il faut souligner à l’heure où de grandes discussions ont été lancées suite à l’annonce du départ de Lotte Kopecky de Lotto-Soudal Ladies vers CCC-Liv en fin de saison, et la confirmation d’un changement de direction au sein de l’équipe de la Loterie Nationale belge. Le cyclisme féminin belge peut compter sur deux leaders de renom, il faut désormais que cela suive dans l’encadrement des jeunes…

Analyse, résultats, vidéos et réactions de Gand-Wevelgem hommes : Pedersen, le plus fort face à la neutralisation de Van Aert et Van der Poel

Résultats de la 9e édition féminine de Gand-Wevelgem in Flanders Fields (Ypres > Wevelgem, 141.4 km) :

  1. Jolien D’Hoore (Bel, Boels-Dolmans Cycling Team) en 3h33:15
  2. Lotte Kopecky (Bel, Lotto-Soudal Ladies)
  3. Lisa Brennauer (All, Ceratizit-WNT Pro Cycling)
  4. Sarah Roy (Aus, Mitchelton-Scott)
  5. Marta Cavalli (Ita, Valcar-Travel & Service)
  6. Lauren Stephens (USA, Team TIBCO-SVB)
  7. Demi Vollering (P-B, Parkhotel Valkenburg)
  8. Elizabeth Deignan (G-B, Trek-Segafredo Women)
  9. Amy Pieters (P-B, Boels-Dolmans Cycling Team) à 0:05
  10. Elisa Longo Borghini (Ita, Trek-Segafredo Women) à 0:08


28. Valerie Demey (Bel, CCC-Liv)
36. Jesse Vandenbulcke (Bel, Lotto-Soudal Ladies) à 3:48
74. Kelly Van den Steen (Bel, Chevalmeire Cycling Team) à 10:33
79. Nathalie Bex (Bel, Chevalmeire Cycling Team)
81. Ann-Sophie Duyck (Bel, Parkhotel Valkenburg)

Photo : capture Sporza/VRT

Pin It on Pinterest