Coupe du monde de cyclo-cross #6 – Namur : Brand et Van der Poel exultent dans le froid et la boue

Cette sixième manche de la Coupe du monde de cyclo-cross, organisée sur un nouveau parcours plus corsé sur la Citadelle de Namur, avait des allures de carnage, tant les cyclistes ont subi le parcours et les conditions climatiques. Le vent, le froid et la pluie ont eu raison de nombreuses ambitions, avec casses, blessures et autres cas d’hypothermie… Les Néerlandais ont finalement dominé les deux principales épreuves de la journée : Lucinda Brand (Telenet Baloise Lions) a connu le moins de malchance chez les dames tandis que Mathieu Van der Poel (Corendon-Circus) a cravaché jusqu’au dernier mètre pour s’offrir l’une de ses victoires les plus compliquées de la saison.

Iserbyt victime du froid

Ce cyclo-cross namurois était mené pédaliers battants par le champion du monde Mathieu Van der Poel (Corendon-Circus), qui lançait les hostilités dès la première côte pavée de la journée, s’offrant une dizaine de secondes d’avance sur le champion de Belgique Toon Aerts (Telenet Baloise Lions). Pendant que les autres concurrents semblaient déjà abonnés aux accessits. Pire, pour le leader de la Coupe du monde Eli Iserbyt (Pauwels Sauzen-Bingoal) : le coureur belge rétrogradait de tour en tour et devait même s’arrêter pour… s’armer d’un survêtement et reprendre sa course dans le froid de la Citadelle. Cela ne suffisait toutefois pas : au tour suivant, Iserbyt décidait d’abandonner, en pleurs et en hypothermie. Quasiment incapable de marcher, il devait même être aidé des membres de son staff pour aller se réchauffer dans une tente, face à des radiateurs électriques.

« Je savais dès le départ que cela allait être une course dans le froid, et je m’étais habillé chaudement pour ces conditions. Mais j’ai rapidement su après le départ que cela n’allait pas. Mes jambes se bloquaient face au froid, je n’arrivais pas à faire grimper mon rythme cardiaque. J’espérais que cela s’améliore au fil de la course mais cela n’est jamais arrivé », explique le désormais ex-leader de la Coupe du monde à l’agence Belga. « Je ne savais quasiment plus ce que je faisais, et je peux être heureux de ne pas avoir chuté dans toutes ces descentes. (…) Ce n’est pas la première fois que cela m’arrive. J’avais déjà connu cela lors des championnats du monde à Bieles (NDLR : chez les espoirs en 2017). Je ne connais pas encore la cause de ces soucis, je suis visiblement sensible au froid. C’est dommage que cela m’arrive sur ce cyclo-cross car je me sentais très bien la semaine dernière et prêt pour ces courses ». Iserbyt, vainqueur des trois premières manches de la Coupe du monde, devra en effet se reprendre dès jeudi à Zolder s’il veut espérer remporter cette Coupe du monde qui semblait lui tendre les bras.

Aerts a mené la vie dure à Van der Poel

À l’avant, on ne se souciait pas de cet abandon : Van der Poel et Aerts débutaient une bataille physique et mentale particulièrement intense dans la boue namuroise. Alors que Van der Poel prenait dix secondes d’avance sur son rival belge, une crevaison de la roue arrière venait perturber ses plans dans le troisième des neuf tours et permettait à Aerts de reprendre la tête. Avant que le champion du monde revienne dans sa roue, au prix d’une belle poursuite. Dans le cinquième tour, c’est au tour du champion de Belgique de se lancer dans une offensive sur un passage plus technique. Une faute technique de Van der Poel semblait profiter au leader belge, mais ce dernier chutait dans la boue et devait donc laisser son adversaire néerlandais le rejoindre. Dans le sixième tour, Van der Poel tentait une offensive mais était de nouveau victime d’une crevaison. Aerts en profitait donc pour prendre une vingtaine de secondes d’avance avant de faire une nouvelle faute technique dans le dernier tour qui permettait le retour du maillot irisé dans sa roue.

https://twitter.com/playsports/status/1208774383998656517

Ce duel n’en finissait pas et on s’attendait à une nouvelle bataille dans les descentes techniques dans le dernier tour. Mais Aerts chutait lourdement à l’approche de la côte pavée et se relevait difficilement… « Pour l’instant, je ne me sens pas bien, j’ai l’impression de m’être froissé ou de m’être cassé une ou plusieurs côtes. Mais j’ai encore jusqu’à jeudi (NDLR : pour la septième manche de la Coupe du monde à Zolder) pour me remettre. Nous allons faire des tests et voir ce que cela donne », confie le champion de Belgique à l’antenne de Play Sports. Van der Poel profitait logiquement de cette chute pour poursuivre sa course en tête et aller conquérir sa troisième manche de Coupe du monde de la saison, non sans exulter sur la ligne d’arrivée, une émotion qu’il a rarement affiché de telle manière cette saison. « C’était un cyclo-cross terriblement froid et c’était difficile de ne faire aucune faute. (…) C’était un peu attendu : qui ne faisait pas de faute sur ce parcours allait être proche de la victoire », confirme Mathieu Van der Poel, qui a une nouvelle fois connu une sacrée opposition. Si Aerts affiche la même condition à Zolder (et s’il se confirme qu’il n’a connu aucune fracture suite à sa chute), le champion du monde saura qu’il n’est plus seul dans les labourés. Car malgré sa chute, le champion de Belgique a tout de même conclu cette sixième manche en deuxième place, lui permettant ainsi de prendre la place de leader de la Coupe du monde, tandis que le Néerlandais Corné van Kessel (Telenet Baloise Lions) a également réalisé une bonne opération en se plaçant sur la dernière marche du podium devant le jeune Tom Pidcock (Trinity Racing).

Mathieu Van der Poel - Vainqueur cyclo-cross Namur 2019 - Photo Alain VDP

Résultats de la 6e manche masculine de la Coupe du monde de cyclo-cross à Namur :

1. Mathieu Van der Poel (P-B, Corendon-Circus) en 1h05:59
2. Toon Aerts (Bel, Telenet Baloise Lions) à 0:55
3. Corné van Kessel (P-B, Telenet Baloise Lions) à 1:14
4. Tom Pidcock (G-B, Trinity Racing) à 1:31
5. Tim Merlier (Bel, Creafin-Fristads) à 1:41
6. Lars van der Haar (P-B, Telenet Baloise Lions) à 1:48
7. Michael Vanthourenhout (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 1:56
8. Marcel Meisen (All, Corendon-Circus) à 2:02
9. Laurens Sweeck (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) à 2:23
10. Thijs Aerts (Bel, Telenet Baloise Lions) à 3:11

Classement général provisoire de la Coupe du monde masculine (après 6 manches sur 9) :

1. Toon Aerts (Bel, Telenet Baloise Lions) 400 points
2. Eli Iserbyt (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 348 pts
3. Michael Vanthourenhout (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 332 pts
4. Lars van der Haar (P-B, Telenet Baloise Lions) 313 pts
5. Laurens Sweeck (Bel, Pauwels Sauzen-Bingoal) 294 pts
6. Quinten Hermans (Bel, Telenet Baloise Lions) 293 pts
7. Corné van Kessel (P-B, Telenet Baloise Lions) 275 pts
8. Gianni Vermeersch (Bel, Creafin-Fristads) 257 pts
9. Mathieu Van der Poel (P-B, Corendon-Circus) 240 pts
10. Thijs Aerts (Bel, Telenet Baloise Lions) 226 pts

Brand, seule sur la Citadelle

Comme à l’accoutumée, les Néerlandaises ont affiché le meilleur sprint pour parvenir aux premières loges de ce nouveau circuit namurois, avec Ceylin Del Carmen Alvarado (Corendon-Circus), Annemarie Worst (777), Lucinda Brand (Telenet Baloise Lions) et Yara Kastelijn (777) en tête dès le premier virage. Mais au fil des descentes piégeuses dans la boue et autres remontées dans des conditions extrêmes, cette bataille rangée entre cyclistes bataves se réduisait à un duel entre Alvarado et Brand. Pendant que la championne du monde Sanne Cant (IKO-Crelan) coulait au-delà du top 10, tout comme l’ex-porteuse du maillot irisé Marianne Vos (CCC-Liv).

Lucinda Brand confirmait toutefois qu’elle était la plus puissante sur ce nouveau tracé, et qu’elle était prête à réaliser le doublé à Namur après sa victoire en 2018. La championne des Pays-Bas se montrait la plus technique et engrangeait un avantage d’une vingtaine de secondes sur Alvarado avant le dernier des six tours. Brand prenait des risques et chutait dans la descente la plus dangereuse du circuit. Cela ne l’empêchait de conserver quinze secondes d’avance et d’aller célébrer quelques minutes plus tard son troisième succès de la saison en seulement sept courses disputées depuis le 11 novembre dernier. Et Brand l’assure : cette victoire, elle la doit à son expérience du parcours et au repérage réalisé avec le manager de son équipe, Sven Nys. « En trouvant les bons sillages hier, j’ai retrouvé de la confiance sur mon vélo. Cette connaissance du parcours m’a vraiment aidé aujourd’hui », confie Brand au micro de Play Sports. « J’ai connu quelques soucis dans la descente ensablée, mais j’ai pu heureusement conserver mon avance en roulant de manière agressive sur les passages en montée ».

Alvarado devait se contenter de la deuxième place sur ce cyclo-cross de Namur malgré une belle poursuite derrière Brand. Mais ses nombreuses erreurs techniques lui ont coûté ce dimanche la victoire. Annemarie Worst complète le podium tandis que la Tchèque Katerina Nash, qui a récemment fêté ses 42 ans, a conclu la course en cinquième place et reste donc leader de la Coupe du monde à trois manches de la fin. Chez les espoirs, par contre, la Néerlandaise Inge van der Heijden (CCC-Liv) a repris la tête du général suite à la défaillance de la Britannique Anna Kay (Experza), seulement 30e de l’épreuve du jour.

Résultats de la 6e manche féminine de la Coupe du monde de cyclo-cross à Namur :

1. Lucinda Brand (P-B, Telenet Baloise Lions) en 45:05
2. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Corendon-Circus) à 0:16
3. Annemarie Worst (P-B, 777) à 1:21
4. Evie Richards (P-B, Trek Factory Racing CX) à 1:34
5. Katerina Nash (Tch, Clif Bar Pro Team) à 1:45
6. Clara Honsinger (USA, Team S&M CX Sellwood Cycle Repa) à 1:48
7. Katherine Compton (USA, KFC Racing powered by Trek/Knight) à 2:46
8. Rebecca Fahringer (USA, Kona Maxxis Shimano) à 2:49
9. Marianne Vos (P-B, CCC-Liv) à 3:00
10. Maghalie Rochette (Can) à 3:07

Classement général provisoire de la Coupe du monde féminine (après 6 manches sur 9) :

1. Katerina Nash (Tch, Clif Bar Pro Team) 323 points
2. Ceylin Del Carmen Alvarado (P-B, Corendon-Circus) 290 pts
3. Annemarie Worst (P-B, 777) 280 pts
4. Inge van der Heijden (P-B, CCC-Liv) 256 pts
5. Maghalie Rochette (Can) 252 pts
6. Anna Kay (G-B, Experza Pro CX) 249 pts
7. Katherine Compton (USA, KFC Racing powered by Trek/Knight) 237 pts
8. Manon Bakker (P-B, Experza Pro CX) 233 pts
9. Caroline Mani (Fra) 226 pts
10. Kaitlin Keough (USA, Cannondale-Cyclocrossworld) 224 pts

Photos : capture Proximus Sports/Play Sports – Alain VDP Photography

Pin It on Pinterest