Mondiaux de cyclo-cross – Dames : Sanne Cant triomphe une 3e fois de l’armada néerlandaise

Le tracé technique et glissant de Bogense a eu raison des Néerlandaises. Sur ce championnat du monde pluvieux, sur la côte danoise, la double tenante du titre Sanne Cant (IKO-Beobank) a parfaitement contrôlé, tant techniquement que tactiquement, pour filer en solo vers son troisième maillot arc-en-ciel consécutif. Cant confirme ainsi qu’elle est bien la meilleure technicienne du plateau.

Cela s’annonçait difficile de se défaire de l’emprise néerlandaise sur le cyclo-cross féminin à l’occasion de ce championnat du monde tracé à Bogense, sur des routes rapides et légèrement techniques, favorables donc aux puissantes concurrentes de Hollande. Un détail venait toutefois perturber leurs plans : le parcours s’annonçait bien plus difficile à appréhender suite au dégel. Alors que le tracé était rapide grâce à la terre gelée par les températures négatives et la neige de ces derniers jours, le mercure a depuis lors grimpé, laissant de la terre bien plus humide sous les roues. Lucinda Brand (Sunweb) en faisait l’amère expérience dès le premier tour, chutant dans un virage glissant, avant de goûter une nouvelle fois à la boue trois tours plus loin, dans le dévers le plus technique du circuit.

Trois chutes pour Brand

Malgré les embarras de Brand, les Néerlandais restaient bien en nombre en tête sur ce championnat du monde. Denise Betsema (Marlux-Bingoal), Annemarie Worst (Steylaerts-777) et Marianne Vos (CCC-Liv) se plaçaient aux avant-postes dès le deuxième tour avec Sanne Cant (IKO-Beobank) et Jolanda Neff (Trek) pour bousculer l’hégémonie orange. Les accélérations s’enchaînaient sur les parties techniques et il ne fallait pas manquer la moindre relance, au risque de perdre le contact. Neff et Worst étaient ainsi les premières à prendre l’eau au fil des tours, alors que Brand chutait une troisième fois, dans le box technique, après avoir mal déclipsé sa pédale. Si elle semblait s’en prendre à son mécanicien, c’est bien la championne des Pays-Bas qui semblait en faute, encore une fois.

Petit écart deviendra grand

Face à ces petites erreurs techniques, Sanne Cant en profitait pour creuser un petit écart dans l’avant-dernier tour. Elle en profitait pour accélérer et faire grandir cet écart à quelques secondes. Brand revenait pour sa part sur Vos afin d’entamer une poursuite en duo sur la tenante du titre. Vos ne semblait toutefois pas coopérative et laissait le boulot à sa compatriote, qui décidait finalement de continuer à courir pour l’arc-en-ciel en solo. Brand revenait ainsi jusqu’à quatre secondes de Cant, mais la cycliste belge de 29 ans ne faisait aucune faute et assurait ainsi son avantage pour aller conquérir son troisième titre consécutif de championne du monde.

Sanne Cant : « Le bon timing »

« C’était une course technique, dans laquelle il fallait se montrer intelligente dans la gestion, notamment face à toutes les Néerlandaises », avouait-elle, avec son timide sourire à l’arrivée. Toujours discrète, Sanne Cant révélait tout de même sur la ligne d’arrivée puis sur le podium toute sa joie de s’offrir ce troisième maillot irisé. « Mon premier titre mondial était inattendu (NDLR : un sprint à deux face à Vos à Belvaux), j’étais très heureuse pour le deuxième (NDLR : victoire en solo à Valkenburg), mais ce troisième titre consécutif, c’est un sentiment incroyable. C’est fou de résister comme ça à ces Néerlandaises. Elles ne m’avaient pas rendu la vie facile ces dernières semaines », avoue la championne de Belgique. Cant sentait d’ailleurs que cela se jouait à un fil : « C’était difficile de rester en tête. Je sentais avec les clameurs de la foule que l’écart était mince avec les autres. Mais je sentais que c’était le bon timing ».

Sanne Cant redonne ainsi le sourire à une équipe belge qui avait mal commencé ces championnats du monde avec deux médailles d’argent consécutives chez les juniors et les espoirs messieurs. Alors que du côté néerlandais, Lucinda Brand n’a pu cacher ses larmes sur le podium, visiblement déçue de passer si près de la première marche alors qu’elle semblait clairement l’une des plus fortes ce samedi. Mais ses trois chutes ont clairement fait pencher la balance pour celle qui n’a pas fait la moindre faute et assurer techniquement tout au long de la course. Sanne Cant peut donc encore sourire dans son maillot arc-en-ciel pour une année de plus.

 ► Lire aussi : Mondiaux de cyclo-cross – Juniors et espoirs : Tulett et Pidcock prolongent, les Belges déchantent

Résultats du championnat du monde féminin de cyclo-cross à Bogense :

1. Sanne Cant (Bel, IKO-Beobank) en 47’53“
2. Lucinda Brand (P-B, Team Sunweb) à 0’09“
3. Marianne Vos (P-B, CCC-Liv Team) à 0’15“
4. Denise Betsema (P-B, Marlux-Bingoal) à 0’25“
5. Annemarie Worst (P-B, Steylaerts-777) à 0’34“
6. Jolanda Neff (Sui, Trek Factory Racing) à 1’16“
7. Kaitlin Keough (USA, Cannondale CX) à 1’21“
8. Nikki Brammeier (G-B, Mudiiita Cyclocross Team) à 1’37“
9. Sophie de Boer (P-B, Breepark) à 1’59“
10. Ellen Van Loy (Bel, Telenet Fidea Lions) à 2’05“

Photo : capture RTBF/UCI

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 29 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

One thought on “Mondiaux de cyclo-cross – Dames : Sanne Cant triomphe une 3e fois de l’armada néerlandaise

Comments are closed.

Pin It on Pinterest