Notre présentation complète de Liège-Bastogne-Liège : la Doyenne change de visage

Le printemps des classiques se conclut ce dimanche avec la Doyenne, Liège-Bastogne-Liège, qui entame une nouvelle révolution de sa longue histoire. Terminée l’arrivée au centre commercial d’Ans, au milieu de l’autoroute. Le peloton revient enfin à Liège, avec une arrivée jugée plus « plate » mais pas forcément plus aisée jusqu’au boulevard d’Avroy.

MESSIEURS

Les points-clés du parcours

Que les amateurs historiques de l’épreuve ardennaise se rassurent : les premières heures de Liège-Bastogne-Liège ne changent pas, avec les traditionnels passages par la côte de La Roche-en-Ardenne, le rond-point de la Doyenne à Bastogne et le Mur Saint-Roch, mur impressionnant de 12% de moyenne vers les hauteurs de Houffalize. Le peloton s’activera certainement plus tard, à l’occasion de l’ascension de la côte de Mont-le-Soie, découverte de l’an dernier, et belle rampe de lancement avant la trilogie historique Wanne-Stockeu-Haute Levée. Ces dernières années, cette succession de côtes n’a pas vraiment perturbé les plans des favoris, mais l’ajout de Mont-le-Soie peut permettre à certains audacieux d’anticiper et de déjà faire mal aux équipiers de candidats à la victoire mal placés.

La suite est également connue des coureurs qui aiment la Doyenne. Le Rosier et le Maquisard s’annoncent sur la route, avant de grimper la terrible Redoute, légèrement plus avancée sur le parcours et qui peut clairement jouer le rôle de juge de paix, si une équipe ou l’autre prend les commandes du peloton, et enchaîne ensuite l’effort vers le Thier des Forges, prémisse de l’ultime côte de la journée, la côte de la Roche-aux-Faucons. Cette fois, cette montée sèche suivie d’un long faux-plat montant jusqu’au Sart Tilman, décidera clairement du futur vainqueur de la Doyenne. Le sommet officiel est annoncé à 15 kilomètres de l’arrivée mais la descente vers Liege commencera vraiment trois bornes plus loin, avec un passage dans des rues étroites avant l’arrivée dans la Cité ardente. Du côté de Liège, par contre, pas d’autre difficulté en vue : les routes seront droites et larges jusqu’au boulevard d’Avroy et il faudra être costaud pour s’échapper seul sur de telles routes.

Les favoris

Si elle peut être sacrée équipe du printemps au vu de ses succès sur les principales classiques de ce début de saison, l’équipe Deceuninck-Quick Step conservera la pression ce dimanche en tant qu’équipe tenante du titre sur ces routes ardennaises. Si Bob Jungels ne sera pas de la partie, préférant les épreuves flandriennes et le Tour d’Italie, la formation belge ne manque pas d’atouts. À commencer par Julian Alaphilippe, vainqueur de la Flèche Wallonne après avoir joué les premiers rôles sur l’Amstel Gold Race, quatre jours plus tôt. Le Français admet être fatigué et commence à ressentir les efforts qui lui ont permis d’enchaîner neuf victoires depuis le début de l’année, parmi lesquelles le Strade Bianche, Milan-Sanremo et la Flèche Wallonne. Rien que cela. Le nouveau tracé semble pourtant lui convenir avec la Redoute ou la Roche-aux-Faucons pour faire la différence en explosivité et la descente vers Liège pour faire parler des qualités de rouleur. Et le Français ne sera en outre pas seul, et pourra compter également sur le soutien de Philippe Gilbert, également décidé à se placer parmi les meilleurs sur ses routes d’enfance, deux semaines après avoir triomphé sur Paris-Roubaix. Le Remoucastrien a pris du repos pour être toujours en condition sur cette Doyenne, il est certainement de taille pour ce type de course, où l’endurance et l’expérience priment.

Toujours côté belge, l’équipe Lotto-Soudal veut également confirmer qu’elle a les coureurs pour mener la vie dure aux favoris. Si le soleil ne s’annonce pas trop chaud, Tim Wellens aura un terrain favorable à ses qualités, alors que Jelle Vanendert peut également jouer sa carte s’il se décide à anticiper les meilleurs. Et le troisième larron se nomme Bjorg Lambrecht, à peine 22 ans mais déjà impressionnant sur l’Amstel Gold Race et la Flèche Wallonne. Sa première demi-saison parmi les pros a été un apprentissage, le jeune grimpeur gantois montre désormais qu’il peut rapidement se frotter aux pros sur les courses qu’il apprécie. Et l’ancien vainqueur de Liège-Bastogne-Liège espoirs connaît bien ces routes, qui conviennent à ses jambes de grimpeur. Mais quelques armadas s’annoncent dans la région liégeoise, avec de sacrés talents à cadenasser pour espérer jouer la victoire sur le boulevard d’Avroy.

À commencer par la formation Astana, qui dévoile sa meilleure équipe possible pour ce type de classique, avec les frères Izagirre (même si Ion a lourdement chuté sur la Flèche Wallonne), Alexey Lutsenko, Luis Léon Sanchez et surtout Jakob Fuglsang, deuxième sur le Mur de Huy et éternel duelliste de Julian Alaphilippe depuis le début de la saison. Le Danois a un final plus à sa convenance sur cette classique dominicale mais il devra se montrer encore plus offensif pour l’emporter. Alors que l’équipe Sunweb abat pour sa part deux cartes intéressantes : Tom Dumoulin fait son retour après un stage en haute montagne et risque de se montrer aux avant-postes dès que la pente s’élèvera, et Michael Matthews peut lui tenter de s’accrocher au mieux sur les côtes finales, pour jouer le sprint sur le boulevard d’Avroy. De même au sein de la Movistar. Les purs grimpeurs que sont Mikel Landa et Nairo Quintana seront plutôt attendus dans les dénivelés, alors que le champion du monde Alejandro Valverde, apparu en moins grande forme lors de cette dernière semaine ardennaise, peut attendre une arrivée dans un petit groupe s’il accroche le bon wagon vers Liège.

Du côté de l’équipe Bora-Hansgrohe, tant l’Allemand Maximilian Schachmann, taillé pour ces classiques de puncheurs, que l’Autrichien Patrick Konrad, en verve sur ce type de course, peuvent également croire en la victoire. À l’image de Romain Bardet (Ag2r-La Mondiale), à l’attaque sur l’Amstel Gold Race et bien placé sur la Flèche Wallonne, ou de Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida), dont la forme semblait aller croissante sur le Tour des Alpes. De même au sein de la Sky, le double vainqueur d’étape du Tour des Alpes Tao Geoghegan Hart sera d’une grande aide pour le champion de Pologne Michal Kwiatkowski, qui a souvent été en bonne position sur la Doyenne sans y trouver le succès. Et puis, du côté des grimpeurs, le Britannique Adam Yates (Mitchelton-Scott), s’il s’est remis de sa chute sur la Flèche Wallonne, et le Canadien Michael Woods (EF Education First) peuvent également tirer les marrons du feu.

La météo

Le temps s’annonce particulièrement instable ce dimanche avec un ciel nuageux qui devrait alterner avec des averses locales tout au long du parcours. Les températures seront fraîches pour la saison avec 5 à 6 degrés sur les sommets et jusqu’à 12 degrés sur Liège. Le vent soufflera modérément de sud-ouest à ouest-nord-ouest, entre 10 et 20 km/h.

La carte interactive et le profil de la 105e édition de Liège-Bastogne-Liège masculin :

Cliquez ici pour découvrir l’itinéraire-horaire complet de Liège-Bastogne-Liège masculin.

Cliquez ici pour voir la carte interactive de Liège-Bastogne-Liège masculin sur mobile.

Liège-Bastogne-Liège 2019 - Profil Messieurs

Le mode d’emploi de la 105e édition de Liège-Bastogne-Liège masculin :

Présentation des coureurs : le samedi 27 avril de 13h30 à 16h30, et le dimanche 28 avril de 8h55 à 10h00 sur la Place Saint-Lambert à Liège.

Départ fictif : 10h10 sur la Place Saint-Lambert à Liège.

Départ réel : 10h25 sur la N30 à Chênée/Liège.

Distance : 256 kilomètres

Arrivée : vers 16h50 sur le boulevard d’Avroy à Liège.

Difficultés :
Km 75,0 – Côte 1 : Côte de la Roche-en-Ardenne (2,8 km à 6,2% de moyenne)
Km 121,0 – Côte 2 : Côte de Saint-Roch (1 km à 11,2%)
Km 161,0 – Côte 3 : Côte de Mont-le-Soie (1,7 km à 7,9%)
Km 169,5 – Côte 4 : Côte de Wanne (3,6 km à 5,1%)
Km 176,0 – Côte 5 : Côte de Stockeu (1 km à 12,5%)
Km 181,5 – Côte 6 : Côte de la Haute-Levée (3,6 km à 5,6%)
Km 194,5 – Côte 7 : Col du Rosier (4,4 km à 5,9%)
Km 207,0 – Côte 8 : Col du Maquisard (2,5 km à 5%)
Km 219,0 – Côte 9 : Côte de la Redoute (2 km à 8,9%)
Km 231,0 – Côte 10 : Côte des Forges (1,3 km à 7,8%)
Km 241,0 – Côte 11 : Côte de la Roche-aux-Faucons (1,3 km à 11%)

Liste des partants : cliquez ici pour découvrir la liste des partants.

Palmarès :
2009 Andy Schleck (Lux)
2010 Alexandre Vinokourov (Kaz)
2011 Philippe Gilbert (BEL)
2012 Maxim Iglinskiy (Kaz)
2013 Daniel Martin (Irl)
2014 Simon Gerrans (Aus)
2015 Alejandro Valverde (Esp)
2016 Wout Poels (P-B)
2017 Alejandro Valverde (Esp)
2018 Bob Jungels (Lux)

Programme TV :
– En direct dès 13h45 sur La Une (RTBF), avec les commentaires de Rodrigo Beenkens et Cyril Saugrain.
– En direct dès 14h30 sur Één/Sporza (VRT), avec les commentaires de Michel Wuyts et José De Cauwer.
– En direct dès 14h00 sur Eurosport 1, avec les commentaires de Guillaume Di Grazia, Jacky Durand et David Moncoutié.
– En direct dès 15h15 sur France 3, avec les commentaires d’Alexandre Pasteur, Marion Rousse et Laurent Jalabert.

DAMES

Les points-clés du parcours

Anna van der Breggen, vainqueur en 2017, l’a annoncé directement après son sacre sur la Flèche Wallonne : cette arrivée de Liège-Bastogne-Liège s’annonce plus aisée que par le passé. Car le peloton féminin ne devra pas affronter le même tracé que les hommes, et évitera même bon nombre de côtes historiques de la Doyenne. Pas de trilogie Wanne-Stockeu-Haute Levée, mais un passage par La Vecquée avant d’atteindre la Redoute puis de descendre directement vers la Roche-aux-Faucons, sans toutefois dériver par le Rosier ou le Thier des Forges. Le dénivelé est donc bien moins important mais l’effort restera difficile, avec une bataille clairement attendue sur les deux dernières ascensions de la journée. Ce sera surtout la montée de la Roche-aux-Faucons qui fera la décision, au vu de sa pente et de sa suite sinueuse vers la descente de Liège. Un groupe pourrait même s’affronter du côté de la cité des Princes-Évêques.

Les favorites

Double vainqueure sur les deux premières éditions de la Doyenne féminine, la championne du monde Anna van der Breggen (Boels-Dolmans) arrive sur les routes de Liège-Bastogne-Liège avec la pancarte d’ultra-favorite. La Néerlandaise affirmait après sa victoire sur la Flèche Wallonne que le nouveau final vers Liège s’annonce moins difficile que les années précédentes, mais elle apparaît tout de même comme la meilleure coureuse de classiques du peloton et sera donc bien attendue ce dimanche. Tout comme son équipière danoise Annika Langvad, spécialiste du VTT devenue favorite sur la route.

La Polonaise Katarzyna Niewiadoma (Canyon-SRAM), vainqueure de l’Amstel Gold Race, aura également quelques étoiles de favorite au vu de ses performances sur ces classiques ardennaises, taillées pour ses qualités. Elle sera notamment en concurrence avec Marianne Vos et Ashleigh Moolman (CCC-Liv), les deux comparse d’une formation qui souhaite enfin trouver une victoire de référence sur les Ardennaises. Alors que du côté de Mitchelton-Scott, après les places d’honneur d’Annemiek van Vleuten à Valkenburg et Huy et les offensives d’Amanda Spratt sur ces mêmes classiques, on compte sur les deux puncheuses pour faire la différence sur un final qui favorise leurs qualités de rouleuses, dans la vallée mosane. Chez Trek-Segafredo, on peut également voir cette arrivée d’un bon œil, avec l’ex-championne du monde Lizzie Deignan qui monte en puissance et la Suissesse Jolanda Neff, qui peut surprendre avec son historique de vététiste.

La météo

Le temps s’annonce particulièrement instable ce dimanche avec un ciel nuageux qui devrait alterner avec des averses locales tout au long du parcours. Les températures seront fraîches pour la saison avec 5 à 6 degrés sur les sommets et jusqu’à 12 degrés sur Liège. Le vent soufflera modérément de sud-ouest à ouest-nord-ouest, entre 10 et 20 km/h.

La carte interactive et le profil de la 3e édition de Liège-Bastogne-Liège féminin :

Cliquez ici pour découvrir l’itinéraire-horaire complet de Liège-Bastogne-Liège féminin.

Cliquez ici pour voir la carte interactive de Liège-Bastogne-Liège féminin sur mobile.

Liège-Bastogne-Liège 2019 - Profil Dames

Le mode d’emploi de la 105e édition de Liège-Bastogne-Liège féminin :

Présentation des coureuses : le samedi 27 avril de 13h30 à 16h30 sur la Place Saint-Lambert à Liège, et le dimanche 28 avril de 9h45 à 10h45 sur la Place McAuliffe à Bastogne.

Départ fictif : 10h55 sur la Place McAuliffe à Bastogne.

Départ réel : 11h05 devant le Mémorial du Mardasson à Bastogne.

Distance : 138,5 kilomètres

Arrivée : vers 14h45 sur le boulevard d’Avroy à Liège.

Difficultés :
Km 55,0 – Côte 1 : Côte de Wanne (3,6 km à 5,1%)
Km 64,5 – Côte 2 : Côte de Brume (2,9 km à 6,8%)
Km 90,0 – Côte 3 : Côte de la Vecquée (6,7 km à 4,9%)
Km 107,5 – Côte 4 : Côte de la Redoute (2 km à 8,9%)
Km 123,5 – Côte 5 : Côte de la Roche-aux-Faucons (1,3 km à 11%)

Liste des partantes : cliquez ici pour découvrir la liste des partantes.

Palmarès :
2017 Anna van der Breggen (P-B)
2018 Anna van der Breggen (P-B)

Programme TV : aucune diffusion en direct

Graphiques : ASO/Georoute – Photo : ASO/Gautier Demouveaux

Pin It on Pinterest