Notre présentation du Grand Prix Cerami 2018 : carte, horaire et favoris

La saison cycliste wallonne reprend ce jeudi avec le Grand Prix Cerami, traditionnel rendez-vous hennuyer entre Saint-Ghislain et Frameries qui profitera aux puncheurs amateurs de classiques.

Les endroits-clés

Le Grand Prix Cerami est depuis quatre ans le prologue idéal au Tour de Wallonie, symbole de cette dernière partie de saison qui commence au crépuscule du Tour de France. Alors que les grimpeurs se disputent encore le maillot jaune dans l’Hexagone, les coureurs qui ont plutôt enchaîné les stages et entraînements durant ce mois de juillet vont se retrouver dans le Hainaut pour une classique qui rappellera aux puncheurs présents les saveurs du printemps. L’organisation a en effet décidé de dévier quelque peu le tracé vers les Ardennes flamandes et la cité de Grammont, où son célèbre mur fera déjà mal aux gambettes après 63 kilomètres de course. La côte mythique du Tour des Flandres est certes loin de l’arrivée mais elle peut servir de rampe de lancement pour une échappée qui filera ensuite vers le circuit final de Saint-Ghislain qui même dénué de difficulté répertoriée annonce une course d’usure.

Ce circuit final propose en effet un long faux-plat montant de 400 mètres jusqu’à l’arrivée et au-delà qui ne peut profiter qu’aux coureurs puissants. Il ne s’agira pas simplement d’espérer un sprint massif sur la rue Ferrer, encore faut-il avoir la force nécessaire pour dompte cette pente à 3-4%. Et vu les trois tours de circuit à affronter, les attaques risquent d’être légion dans le peloton.

Les favoris

La plupart des coureurs qui participeront au Tour de Wallonie sera également au départ du Grand Prix Cerami, ce jeudi, pour une mise en jambes dans les vallons hennuyers. Ce sont donc les puncheurs et sprinters puissants qui sont attendus sur ces routes. La BMC apparaît parmi les mieux armées pour trouver la victoire à Frameries. Dylan Teuns et Loïc Vliegen sont ainsi capable de jouer la carte du baroudeur alors que Jürgen Roelandts peut clairement attendre un emballage final pour dompter les sprinters restants dans le peloton. Mais si la course se veut moins difficile qu’attendue, d’autres coureurs rapides risquent d’aussi se mêler à la bagarre, comme Sam Bennett (Bora-Hansgrohe), triple vainqueur d’étape sur le dernier Tour d’Italie, Giacomo Nizzolo (Trek-Segafredo), qui espère enfin être remis de sa tendinite qui le perturbe depuis cet hiver, Jens Debusschere (Lotto-Soudal), Boris Vallée (Wanty-Groupe Gobert) ou encore Samuel Dumoulin (Ag2r-La Mondiale).

La météo

Il va faire très chaud sur les routes wallonnes ce jeudi. On annonce entre 32 et 35°C ! Autant dire que les bidons vont voler tout au long du parcours. Aucune chance d’averse vu que les éclaircies seront clairement prédominantes jusqu’en fin d’après-midi. Le vent sera également faible et soufflera de sud-est entre 5 et 15 km/h.

Le mode d’emploi de la 52e édition du Grand Prix Cerami :

Présentation des équipes : 11h00 sur la Place Albert Elisabeth à Saint-Ghislain.

Départ fictif : 12h00 sur la Place Albert Elisabeth à Saint-Ghislain.

Départ réel : 12h12 sur la rue du Maréchal à Tertre après 7,2 km en cortège.

Arrivée : vers 17h15 sur la rue Ferrer (N546) à Frameries.

Distance : 201,6 km

Difficultés :
Côte 1 – Km 45,5 : La Houppe (1.600 m à 5,2% de moyenne)
Côte 2 – Km 50,4 : Les Plachettes (1.220 m à 5,6%)
Côte 3 – Km 63,0 : Mur de Grammont (1.150 m à 7,5%)
Côte 4 – Km 68,3 : Denderoordberg (720 m à 7%)
Côte 5 – Km 108,7 : Bois d’Erbisoeul (1.700 m à 2,9%)

Liste des partants : cliquez ici pour accéder à la liste des partants.

Palmarès :
2008 Patrick Calcagni (Sui)
2009 – Édition annulée
2010 Jure Kocjan (Slo)
2011 Bert Scheirlinckx (BEL)
2012 Gaëtan Bille (BEL)
2013 Jonas Vangenechten (BEL)
2014 Alessandro Petacchi (Ita)
2015 Philippe Gilbert (BEL)
2016 Jelle Wallays (BEL)
2017 Wout Van Aert (BEL)

Télévision :

La carte interactive, l’horaire et le profil de la 52e édition du Grand Prix Cerami :

Photo et graphique : Grand Prix Cerami

Grégory Ienco

Journaliste - Belge - 28 ans. Ancien responsable des sports sur les sites du groupe de quotidiens belges Sudpresse et du quotidien belge Le Soir, journaliste sportif depuis 2009 et responsable adjoint de CyclismeRevue depuis sa création en 2006.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest