Cross des Raisins d’Overijse: Ferrand-Prevot la classe et l’intouchable Mathieu Van Der Poel

Les personnes aimant le cyclo-cross ne furent pas déçues à Overijse, même si certains préfèrent la chaleur d’Espagne, le cross des Raisins à une solide réputation et les vainqueurs du jour ne gâcheront pas la fête. Un retour exceptionnel, chez les dames, de Pauline Ferrand-Prevot qui s’impose avec force, et prouve qu’elle est toujours parmi les meilleures rouleuses des labourés. Pour les élites, personne ne pouvait, encore une fois, venir inquiéter Mathieu Van der Poel, qui faisait une nouvelle démonstration de son talent.

Dames:

Pauline Ferrand-Prevot, la classe à l’état pur

La neige a fait son apparition sur toute la Belgique, et le circuit du cross des Raisins d’Overijse semblait propice à la pratique du ski, plus qu’au vélo. Mais c’est bien de cyclo-cross qu’il s’agissait, et dans cette boue glissante, il fallait être terriblement technicienne pour tenir sur la machine. Un exercice qu’apprécie la Française Pauline Ferrand-Prevot qui, pour son second cross de la saison, s’offre le scalpe des cadors de la discipline.

Si dès l’envolée, c’est la championne du Monde, Sanne Cant qui fait mine de vouloir s’envolé, elle ne sera pas longtemps en tête. La concurrence est bien là, notamment avec Lucinda Brand qui -malgré deux chutes- faisait jeu égal avec la belge. Partie en dernière position, puisque non classée de par ses deux années d’absence, Pauline Ferrand-Prevot parvenait -dès la première bosse- à reprendre des concurrentes, pour venir se placer dans le peloton de tête. Un moment avec Brand, car Cant s’était faite submerger, la Française plaçait, peu après la mi-course, une attaque dont personne ne pouvait répondre. Disposant d’une technique irréprochable à Overijse, cette dernière prenait très vite du champ, pour filer vers son premier succès de la saison. Derrière, la lutte entre Brand et Cant donnait l’avantage tantôt à l’une, tantôt à l’autre, mais au final la championne du Monde parvenait à sauver la seconde marche du podium.  Plus loin, Compton et Brammeier s’installaient au Top-5.

L’interview de Pauline Ferrand-Prevot: « Oui, pour moi c’est une grosse surprise. Ce n’était que mon deuxième cross, et je ne pensais pas avoir d’aussi bonnes jambes. Par contre, je savais que techniquement je pouvais faire quelque chose sur ce circuit. Encore une fois, je partais en dernière position, mais grâce à la première bosse je parvenais à gagner beaucoup de place, et revenir sur Band. Je suis très contente de ces deux résultats (4è à Essen, hier), et plus il y aura de cross, au mieux sera ma condition. Pour les championnats du Monde, c’est encore loin, il faudra voir mon classement au National, puis on devra parler avec l’équipe. »

Le Top-10:

  1. Pauline Ferrand-Prevot
  2. Sanne Cant
  3. Lucinda Brand
  4. Compton
  5. Brammeier
  6. Worst
  7. Richards
  8. Arzuffi
  9. Noble
  10. Van de Steen

Élites:

Mathieu Van der Poel, l’intouchable du cross

En l’absence du champion du Monde, Wout Van Aert (préférant la chaleur d’Espagne que la neige de la Belgique…), il était assuré de passer un après-midi tranquille sur les Raisins. Il, c’est l’intouchable Mathieu Van der Poel, faisant de ce cross une nouvelle démonstration solitaire. Pourtant, c’est Quinten Hermans qui met le feu aux poudres, dès l’envolée, mais très -ou trop- rapidement, celui-ci commet une erreur (glissade) et l’invincible batave se contentait de l’éviter, le passait pour s’en aller vers une nouvelle victoire. Nous étions dans le premier tour, et même dans les premiers mètres du cross d’Overijse. Dix mètres, dix secondes, et puis personne pour combler le trou. Succès facile, sur un terrain terriblement difficile à manœuvrer, de par la neige tombée en matinée, les courses précédentes et les sillons tracés par les concurrents.

Agilité, coup de reins, et sueur froide furent le menu de cette épreuves. Le pauvre Hermans en connaissait très vite les affres, mais pratiquement tous les autres -à l’exception de Mathieu- devaient tomber, glisser et perdre du terrain. Derrière le « seigneur », un petit groupe se formait, avec Hermans, Iserbyt (U23), Van Kessel (qui connaissait lui des ennuis de dérailleur dès le départ, mais parvenait à faire un remarquable cross), Meeusen, Vantornout, Pauwels, Merlier ou encore Hydes. Ce dernier, même s’il est champion US, ne faisait pas long feu aux avant-postes. Le plus actif n’est autre que Iserbyt, bien que de nombreuses erreurs viennent lui faie perdre des places, et il devra jouer à l’accordéon bine souvent. Le grand Klaas, pour sa dernière participation à Overijse, faisait mieux que se défendre, tout comme Meeusen qui signait un retour aux premiers plans. Pas mal de duels, des changements de positions et au final les chutes détermineront du général. Succès de Mathieu Van Der Poel, devant Corné Van Kessel et Tom Meeusen. Complétant le Top-5, un tout bon Jens Adams et un Eli Iserbyt que nous retrouverons très vite en élites aux premières places.

L’interview de Mathieu Van Der Poel: « C’était un vrai cross, et je m’y suis vraiment amusé. Il faut dire aussi que Hermans me fit un beau cadeau -en tombant- me laissant la voie libre pour placer la bonne attaque. J’ai pu ainsi faire un trou très vite, et puis gérer le cross, car il fallait rester concentré jusque la fin. Très difficile, avec de nombreux pièges, et on perdait facilement l’équilibre. »

Le Top-10:

  1. Mathieu Van Der Poel
  2. Corné Van Kessel
  3. Tom Meeusen
  4. Adams
  5. Iserbyt
  6. Pauwels
  7. Soete
  8. Vantornout
  9. Hermans
  10. Vermeersch

Les résultats complets:

Débutants

Juniors

U23

Dames

Elites

Robert Genicot

Correspondant de presse depuis 1978. Administrateur de l'APFJS (Association Professionnelle Francophone des Journalistes Sportifs), aile francophone de Sportspress. Fondateur et rédacteur en chef du site Cycling-Review.eu en 2005 devenu CyclismeRevue en 2008.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest