Jumbo-Visma se fait attendre sur son équipe féminine

Depuis l’annonce de Jumbo-Visma d’une reprise en mains de l’équipe féminine, les interrogations s’amoncellent autour de l’avenir de l’effectif créé en 2021, initialement hors de la structure de Richard Plugge.
L'équipe féminine Jumbo-Visma au départ de la 2e étape du Tour de France Femmes 2023 - Photo : ASO/Charly Lopez
L’équipe féminine Jumbo-Visma au départ de la 2e étape du Tour de France Femmes 2023 – Photo : ASO/Charly Lopez

La rumeur d’une fusion entre Soudal Quick Step et Jumbo-Visma a fait les gros titres durant de nombreuses semaines. L’éventualité d’une réunion entre deux des meilleures équipes du peloton masculin a logiquement animé les discussions, que ce soit au sein ou en dehors de la caravane cycliste. Mais de nombreux points autour de cette potentielle révolution ont été évités lors de ces débats. Notamment ce qu’il adviendrait des équipes cyclistes féminines attachées à ces deux structures. Car les deux groupes vivent différemment : Soudal Quick Step s’est attaché à l’équipe féminine AG Insurance NXTG pour permettre à la structure créée par Natascha den Ouden de progresser sur le plan financier. Jumbo-Visma, pour sa part, a décidé de sponsoriser une nouvelle équipe féminine en 2021, mais celle-ci dispose d’une structure quasiment indépendante au groupe masculin. Leurs seuls points communs concernent les partenaires et les fournisseurs de matériel.

Alors que les rumeurs allaient bon train sur cette fusion, la direction de l’équipe masculine de Jumbo-Visma a finalement annoncé de grands changements pour le pendant féminin du groupe. Rutger Tijssen, manager depuis le printemps 2023, a annoncé son départ pour prendre en charge la nouvelle structure féminine d’EF Education-EasyPost (qui récupère la licence d’EF Education-TIBCO-SVB, là aussi une autre équipe qui était en fait indépendante de son équivalent masculin en termes de sponsors). Les directrices sportives Carmen Small et Lieselot Decroix – qui deviendra responsable de la performance chez FDJ-Suez – ont également quitté le navire, tout comme la responsable de la performance Marieke van Wanroij. Elles seront respectivement remplacées par Jan Boven et Jos van Empel, deux anciens coureurs de Jumbo-Visma, et Maarten van Kooij.

« Nous voulons construire autour de notre équipe féminine. Il y a eu des hauts et des bas ces dernières années », a commenté fin septembre le manager sportif de l’équipe masculine Merijn Zeeman. « Je suis ravi d’avoir ramené ensemble l’expérience, le talent et la volonté d’apprentissage dans ce staff. Je suis donc confiant que notre équipe féminine deviendra au fur et à mesure dominante ».

Aucune annonce d’arrivée depuis septembre

Les termes sont optimistes. La vision semble claire. Mais depuis lors, les interrogations s’accumulent autour de ce projet. Si trois arrivées ont été annoncées à la mi-septembre, c’est le calme plat ensuite. Or, sept coureuses du noyau de 2023 sont parties et une huitième a annoncé son départ en fin de semaine. Amber Kraak, l’ancienne spécialiste de l’aviron qui a remporté sa première course, la Périgord Ladies, et terminé 3e du Tour de Scandinavie cette saison, a décidé de rejoindre FDJ-Suez. Ce dernier transfert interroge, car la Néerlandaise de 29 ans a donc cassé son contrat dont elle bénéficiait encore jusqu’en 2024 chez Jumbo-Visma pour signer dans une autre équipe. Cela en dit long sur les inquiétudes émanant de l’effectif même de la formation néerlandaise.

On peut dès lors s’étonner du silence de la Jumbo-Visma sur l’avenir de cette équipe féminine dont elle se voulait un porte-étendard. Les communiqués de presse autour des succès de la championne du monde de cyclo-cross Fem van Empel en ce début d’hiver sortent toujours chaque semaine, mais cela reste épars concernant l’avenir de l’effectif. Il y a eu l’annonce de l’arrivée de la vététiste néerlandaise Sophie von Berswordt pour rassurer un peu, ce lundi. Sinon… Même la dernière interview du patron de la structure, Richard Plugge, au média spécialisé The Outer Line, ne donne rien comme information. Tout juste apprend-on quelques détails supplémentaires sur les raisons d’une fusion avortée, mais rien d’autre sur l’arrivée potentielle d’un nouveau partenaire, Lease a Bike, pour assurer l’avenir de la structure au-delà de 2024.

Alors, il faut patienter. Et attendre des informations plus claires de la direction. Mais l’attente devient longue alors que la saison 2023 s’est terminée et que 2024 se prépare déjà dans bon nombre de formations. Mais encore une fois, les cyclistes féminines semblent quelque peu oubliées dans ce large univers…


Cet article vient de notre newsletter hebdomadaire, partagée à nos abonnés tous les lundis après-midis. Abonnez-vous à cette newsletter vous proposant un résumé de l’actualité cycliste de la semaine, le calendrier de la semaine suivante ainsi que nos divers projets, le tout gratuitement !

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article
Cédric Willems - LTDLG 9

La Tête dans le Guidon : écoutez notre podcast avec Cédric Willems, commissaire de course

Article suivant
Sébastien Grignard Lotto-Dstny - 4e étape Tour de Wallonie 2023 - Alain Vandepontseele

Sébastien Grignard : “Je m’épanouis dans mon rôle d’équipier”

Articles similaires
Capture d'écran du site du Telegraph sur l'interview de Lizzie Banks

L’infolettre du 27 mai 2024 : présumée coupable, le long combat de Lizzy Banks pour prouver son innocence

Cette semaine, on fait le bilan d’un Tour d’Italie qui n’a pas brillé par son suspense pour le classement général, mais qui a tout de même offert quelques moments de grand spectacle, notamment dans la lutte pour les étapes. On découvre également le récit de la Britannique Lizzy Banks, blanchie d’un contrôle positif dont elle a dû se défendre durant neuf mois et demi.
Lire plus
Total
0
Share