Grand Prix de Wallonie 2022 : notre présentation de la 62e édition masculine et de la 1re édition féminine

Favoris et favorites, parcours, directs… : toutes les infos sur le 62e Tour de Wallonie, disputé entre Blégny et Namur, le 14 septembre 2022.
Podium final Tosh Van der Sande Christophe Laporte Warren Barguil - GP de Wallonie 2021
Le podium du GP de Wallonie 2021 : Tosh Van der Sande (2e), Christophe Laporte (1er) et Warren Barguil (3e) – Photo : capture RTBF

Les parcours

Hommes

Le GP de Wallonie retrouve ses classiques à l’occasion de cette édition 2022 qui fera à nouveau la part belle aux plus explosifs du peloton. Après un départ depuis Blégny qui permettra au peloton de se chauffer les jambes sur les routes ardennaises, avec notamment un passage par la côte de Trasenster (sans pause pour sa célèbre tarte au riz) et par celle de Werbomont, les coureurs enchaîneront les vallons entre les provinces de Liège, de Luxembourg et de Namur. Avant la descente vers la vallée de la Meuse qui annonce les 80 derniers kilomètres plus nerveux jusqu’à Namur.

Cette année, les coureurs ne vont pas enchaîner les franchissements de la Meuse, mais vont se concentrer sur des parties plus roulantes dans la vallée de la Molignée. Avant de retourner dans la vallée mosane pour les dernières ascensions du jour : la côte d’Ermeton (2,1 km à 4,1% de moyenne) à près de 40 bornes du but, puis la Tienne aux Pierres (3 km à 5,2%) pour aider les audacieux à s’extirper du peloton avant la descente rapide vers Namur. Il faudra être costaud pour tenir tête au peloton vu les routes empruntées avant le final, traditionnel, sur la Route merveilleuse menant au sommet de la Citadelle de Namur (1,9 Km à 5,3%). Contrairement à l’an dernier, le final sera donc tracé sur la route pavée traditionnelle jusqu’à l’Esplanade, avant un dernier kilomètre en faux-plat montant et l’arrivée en face du château de la Citadelle. Il faudra donc encore en garder dans les cuisses avant cette dernière ligne droite d’à peine 300 mètres.

Présentation des coureurs : entre 11h20 et 12h20 sur la rue Entre-Deux-Villes à Blégny

Départ fictif : 12h30 sur la rue Entre-Deux-Villes à Blégny

Départ réel : 12h43 sur la N604 à Micheroux, après 6,5 km en cortège

Distance : 199,69 kilomètres

Arrivée : entre 17h28 et 17h58 au sommet de la Citadelle de Namur

Horaires de passage : cliquez ici pour découvrir l’itinéraire-horaire de la course masculine

Le profil et la carte de l’épreuve :

Femmes

La société TRW’Organisation avait surpris en début d’année en annonçant la création d’une édition féminine du Grand Prix de Wallonie. Un pas en avant pour mettre en avant le cyclisme féminin, et propulser des jeunes coureuses belges vers le plus haut niveau. Et cette première édition ne déçoit pas par son parcours, quasiment similaire à celui des hommes. Le peloton démarrera également de Blégny avant de franchir la côte de Trasenster. Elles n’enchaîneront pas par Werbomont, mais devront tout de même enchaîner une série de vallons dans les régions de Durbuy et de Havelange avant de foncer vers la vallée de la Meuse pour le final, plus explosif.

Les coureuses se disputeront la victoire sur l’enchaînement de la Tienne aux Pierres (3 km à 5,2% de moyenne), à moins de 15 kilomètres de l’arrivée, et de la Citadelle de Namur, qui conclura cette première édition du GP de Wallonie féminin. La montée finale de la Route Merveilleuse (1,9 km à 5,3%) ne propose pas une pente très abrupte, mais elle est suffisante pour faire chauffer les jambes des sprinteuses. Il faudra donc résister jusqu’à l’Esplanade avant un dernier sprint de plus de 300 mètres aux abords du château de la Citadelle. Un final pour puncheuses qui sera intéressant à découvrir pour la première fois, aux alentours de 15h00.

Présentation des coureuses : entre 9h45 et 10h45 sur la rue Entre-Deux-Villes à Blégny

Départ fictif : 11h00 sur la rue Entre-Deux-Villes à Blégny

Départ réel : 11h13 sur la N604 à Micheroux, après 6,5 km en cortège

Distance : 136,63 kilomètres

Arrivée : entre 14h43 et 15h07 au sommet de la Citadelle de Namur

Horaires de passage : cliquez ici pour découvrir l’itinéraire-horaire de la course féminine

Le profil et la carte de l’épreuve :

Les favoris et favorites

Hommes

La proximité des championnats du monde, disputés cette année en Australie, n’empêche pas l’organisation du GP de Wallonie d’attendre du beau monde sur les routes liégeoises et namuroises. L’épreuve devrait satisfaire aux puncheurs qui dévoilent leur explosivité dans les derniers hectomètres, ce qui allonge quelque peu la liste des favoris annoncés au départ, ce mercredi. Candidat annoncé au titre mondial, le Néerlandais Mathieu Van der Poel (Alpecin-Deceuninck) aura un clair statut de favori sur ce tracé idéal pour son punch. S’il a décidé de rester discret depuis le Tour de France, préférant le repos et les kermesses professionnelles pour se refaire la main, Van der Poel aura certainement l’intention de se tester sur la Citadelle de Namur. Il devra notamment faire face à d’autres coureurs intrinsèquement costauds sur ces pentes. L’Érythréen Biniam Girmay (Intermarché-Wanty-Gobert), 3e du GP de Québec vendredi, sera l’un d’entre eux. Du moins s’il se refait la cerise dans l’avion revenant du Canada : sur le GP de Montréal dimanche, il est apparu malade et rapidement en difficultés. À l’aube des Mondiaux, le surménage n’est pas recommandé.

Côté belge, la meilleure chance se nomme probablement Dylan Teuns (Israel Premier Tech). Le puncheur brabançon a déjà confirmé sa bonne condition sur le récent Tour de Grande-Bretagne et sait qu’il doit emmagasiner un maximum de points pour sauver sa nouvelle formation depuis août d’une éventuelle relégation du WorldTour. Greg Van Avermaet (Ag2r Citroën Team), mué en équipier de luxe sur les classiques canadiennes, aura certainement son mot à dire sur une telle arrivée, lui qui a déjà remporté la semi-classique en 2014. Alors que chez Lotto-Soudal, l’option la plus attendue se nomme Victor Campenaerts, lui qui a enchaîné les courses d’un jour depuis août pour accumuler les points dans la lutte pour le WorldTour. Le rouleur devenu chasseur de classiques s’est amélioré sur les côtes et peut trouver sur les pavés de la Citadelle un terrain providentiel pour un nouveau succès.

Les équipes françaises ne seront pas en reste. Chez Arkéa-Samsic, Warren Barguil pourra afficher son tempérament offensif du côté de Namur. Là où l’équipe Cofidis pourra tenter la patience jusqu’au dernier kilomètre avec le sprinter de la Vuelta Bryan Coquard ou le nouveau venu qui enchaîne les sprints victorieux sur les finales en côte, Axel Zingle. Chez TotalÉnergies, l’ancien vainqueur du GP de Wallonie (en 2012) Julien Simon peut également croire en ses chances, tout comme son équipier belge Dries Van Gestel.

D’autres outsiders peuvent également surprendre sur la colline namuroise : l’Espagnol Gonzalo Serrano (Movistar) peut prétendre à une place d’honneur dans la capitale wallonne, tout comme le Norvégien Tobias Johannessen (Uno-X). L’Irlandais Ben Healy (EF Education-EasyPost) et l’Italien Luca Mozzato (B&B Hôtels-KTM) sont à ajouter à cette liste.

La liste des partants :

Data powered by FirstCycling.com

Le palmarès :
2012 Julien Simon (Fra)
2013 Jan Bakelants (BEL)
2014 Greg Van Avermaet (BEL)
2015 Jens Debusschere (BEL)
2016 Tony Gallopin (Fra)
2017 Tim Wellens (BEL)
2018 Jasper Stuyven (BEL)
2019 Krists Neilands (Let)
2020 Édition annulée suite au Covid-19
2021 Christophe Laporte (Fra)

Femmes

Pour cette première édition féminine du Grand Prix de Wallonie, classée en 1.2 au calendrier UCI, l’accent a été mis sur la jeunesse et les petites structures. Aucune équipe du WorldTour ne peut en effet prendre part à cette course d’un jour, cela n’empêche pas la présence d’un peloton costaud aux abords de Namur. L’équipe Cofidis apparaît comme la formation la plus imposante au départ avec la sprinteuse italienne Martina Alzini, capable sur le papier de défendre ses chances sur de telles pentes, et la Belge Alana Castrique, qui poursuit son retour progressif à la compétition après sa lourde chute sur le Tour de France.

L’équipe belge Plantur-Pura aura également un collectif solide avec la Néerlandaise Yara Kastelijn comme principale candidate à la victoire sur une arrivée en côté, alors que la jeune Belge Julie De Wilde, un temps maillot blanc sur le Tour de France, peut démontrer ses qualités de sprinteuse puissante sur la Route Merveilleuse. La formation Le Col-Wahoo comptera pour sa part sur les expérimentées Marjolein van ‘t Geloof et Maria Martins pour mettre le bazar dans le peloton, avec également la Belge Jesse Vandenbulcke pour les épauler, elle qui a réalisé le doublé avec Van ‘t Geloof au GP Beerens voici une semaine. La Néerlandaise Femke Markus  sera pour sa part attendue aux avant-postes au sein de l’équipe Parkhotel Valkenburg, tout comme la Belge Mieke Docx chez Lotto-Soudal.

Notons également la présence de l’équipe wallonne Bingoal-WB Ladies qui poursuit sa formation dans le milieu professionnel avec l’espoir de réaliser un résultat probant sur ces routes difficiles. Les Belges Louise Jacquemin et Eleanor Wiseman seront certainement parmi les plus attendues dans le final namurois, cher à la manager du groupe, l’ex-championne de Belgique Ludivine Henrion.

La liste des partantes :

Data powered by FirstCycling.com

Le palmarès : nouvelle épreuve créée en 2022

Météo

Le ciel sera nuageux ce mercredi sur l’ensemble du parcours avec un risque d’averses et d’orages tout au long de l’après-midi, le vent soufflera de nord à nord-nord-est entre 20 et 30 km/h. Les températures se situeront entre 16 et 18°C.

Directs TV

  • En direct dès 14h00 sur Tipik et RTBF Auvio
  • En direct dès 14h05 sur Eurosport Player et GCN+

NB : Le final de la course féminine sera diffusé en amont de la retransmission de la course masculine.

Total
29
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article
Remco Evenepoel Vainqueur 19e étape - Tour d'Espagne Vuelta 2022 - ASO Unipublic Sprint Cycling Agency Miwa Iijima

Remco Evenepoel et Wout van Aert : la Belgique est en ordre de marche pour Wollongong

Article suivant

Découvrez et téléchargez le calendrier de la saison 2022-2023 de cyclo-cross

Articles similaires