Flèche Brabançonne – Femmes : Demi Vollering donne rendez-vous aux Ardennaises

La Néerlandaise de SD Worx s’impose en solitaire sur la Flèche Brabançonne au bout d’une démonstration en solo.
Demi Vollering - Vainqueure Flèche Brabançonne Femmes 2022 - Capture VRT
La Néerlandaise Demi Vollering (SD Worx) remporte la Flèche Brabançonne féminine, le 13 avril 2022 – Photo : capture VRT/Sporza

Parfaitement lancée par une équipe SD Worx à nouveau portée vers l’offensive, la Néerlandaise Demi Vollering a confirmé sa position de force pour les prochaines échéances ardennaises. Autrice d’un récital dans les côtes brabançonnes, elle sera opposée à des collectifs qui devront redoubler de solidarité pour briller.

Le ciel avait une humeur flandrienne, ce mercredi, pour accueillir le peloton de la Flèche Brabançonne féminine. Sous un crachin dru, la course du jour s’annonçait encore plus rude que prévu. “J’aime bien ces conditions. En tout cas quand j’ai des bonnes jambes”, sourit Demi Vollering (SD Worx). Et la favorite néerlandaise du jour l’a confirmé. Après avoir loupé le succès sur l’Amstel Gold Race, au bout d’une tactique collective que personne ne parvenait vraiment à déceler, la puncheuse de 26 ans reprenait le rôle de leader d’une équipe scrutée elle-même comme le collectif à vaincre.

Les offensives s’enchaînaient sous la pluie et le vent, écrémant rapidement le peloton à quelques dizaines de forçats sur le circuit local d’Overijse. Les SD Worx se mettaient en avant à chaque offensive dans ces 80 derniers kilomètres, bloquant ainsi les Trek-Segafredo et Movistar, autres formations attendues à l’avant, mais en deçà de leur meilleur niveau sur cette épreuve brabançonne. “On a essayé d’avoir toujours quelqu’un devant, c’était l’objectif”, explique rapidement la Néo-Zélandaise Niamh Fisher-Black, dans un bon coup d’une dizaine de coureuses à 50 bornes de l’arrivée avec ses équipières Demi Vollering et Marlen Reusser, mais aussi Katarzyna Niewiadoma (Canyon//SRAM Racing), Juliette Labous (Team DSM) ou encore Silvia Persico (Valcar-Travel & Service).

À fond dans la Moksesstraat

Le groupe n’était pas décisif, il permettait toutefois de confirmer les forces en présence pour le final. Et de confirmer que les attaques allaient animer la classique jusqu’à la dernière ascension. Le bon coup au bout d’une énième indécision dans le peloton : Pauliena Rooijakkers (Canyon//SRAM Racing) filait en solo, Demi Vollering décidait de suivre. Le bon coup était parti sans crier gare. “J’ai manqué de peu cette attaque. J’ai hésité quelque peu, mais voilà, cela va venir avec l’expérience. C’est la première année durant laquelle je peux vraiment jouer ma chance sur ce type de course”, réagit la Française Juliette Labous, souvent à l’offensive et finalement cinquième après une poursuite derrière ce duo.

Dans la dernière ascension de la Moskesstraat, habituel juge de paix pavé de la Flèche Brabançonne depuis son introduction en 2019, Vollering accélérait en factrice pour laisser Rooijakkers sur le bas-côté et enchaîner un effort en solitaire jusqu’à Oveijse. “Je savais que Pauliena (Rooijakkers) est une coureuse puissante. C’est pour cela que je ne voulais pas la laisser partir en solitaire quand elle a attaqué. C’était bien d’être avec elle pour cette échappée”, reconnaît la Néerlandaise de SD Worx. “Dans la Moskesstraat, j’ai poussé à fond. C’est pour ça que je me suis retourné. Et j’ai vu qu’elle était fatiguée”, confirme-t-elle.

“J’hésite toujours un peu”

Malgré les efforts de Rooijakkers et Labous, rejointes par Niewiadoma, Reusser et Liane Lippert (DSM) à la sortie de l’Holstheide, Demi Vollering tenait le bon tempo pour accentuer son avantage et arpenter l’ultime côte vers l’arrivée sans paniquer. “L’équipe m’avait donné toute sa confiance, je suis heureux d’avoir gagné de cette manière. Je les remercie pour leur travail”, confie la vainqueure du jour. “Je savais que je pouvais tenter ce type d’attaque, mais j’hésite toujours un peu car je connais aussi mes qualités de sprinteuse. Heureusement, Anna (van der Breggen) à la radio m’a poussée. Je sais que je peux apprendre beaucoup avec elle dans la voiture”, se rassure-t-elle.

En pleine confiance pour les classiques ardennaises grâce à ce succès, Demi Vollering espère surtout que l’équipe SD Worx se montrera aussi forte entre la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège. “On a beaucoup discuté après l’Amstel Gold Race. C’était surtout dommage pour Ashleigh (Moolman-Pasio) qui a beaucoup travaillé et tout fait pour qu’on obtienne la victoire. Mais on a retenu la leçon et on sortira plus fortes de cette classique”, promet-elle. La démonstration de cette Flèche Brabançonne le confirme déjà.

Résultats de la 7e édition féminine de la Flèche Brabançonne (Lennik > Overijse, 141.2 km) :

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article
Annemiek van Vleuten Lotte Kopecky Ashleigh Moolman-Pasio - Podium Strade Bianche Femmes 2022 - RCS Sport La Presse.jpg

Les primes ne sont toujours pas une solution pour le cyclisme féminin

Article suivant
Magnus Sheffield - Vainqueur Flèche Brabançonne 2022 - Capture Sporza

Flèche Brabançonne – Hommes : INEOS Grenadiers enchaîne avec Sheffield, Evenepoel veut récupérer

Articles similaires