Le cyclo-crossman belge Toon Aerts contrôlé positif au Letrozole

Toon Aerts a été contrôlé positif à un produit utilisé contre le cancer du sein, considéré comme illicite.
Toon Aerts Leader - Cyclo-cross Namur 2021 - Alain Vandepontseele
Le Belge Toon Aerts (Baloise Trek Lions) sur le cyclo-cross de Namur. – Photo : Alain Vandepontseele/Alain VDP Photography

Au lendemain de sa victoire finale sur le Trophée X20 Badkamers, Toon Aerts (Baloise Trek Lions) a reçu une lettre de l’Union Cycliste Internationale (UCI) l’informant de contrôle positif au Letrozole lors d’un test hors compétition réalisé le 19 janvier 2022. Le coureur a demandé l’analyse de l’échantillon B et attend désormais dans l’incertitude ce résultat qui décidera de sa culpabilité ou non.

Nouveau séisme dans le monde du cyclo-cross : l’ancien champion de Belgique Toon Aerts (Baloise Trek Lions) a été contrôlé positif le 19 janvier 2022 lors d’un test réalisé chez lui, hors compétition. Le spécialiste du cyclo-cross a reçu l’information de la part de l’UCI ce lundi : il a été testé positif au Letrozole, un produit utilisé pour les femmes victimes d’un cancer du sein. Le coureur a confirmé l’information par voie de communiqué de son équipe Baloise Trek Lions, ce mardi soir. « Hier, le ciel m’est tombé sur la tête. J’ai reçu une lettre de l’UCI qu’aucun athlète ne souhaite recevoir dans sa carrière. (…) Je suis actuellement dans la brouillard concernant l’origine de ce produit dans mon corps. (Le Letrozole est) un produit dont je n’avais jamais entendu parler », explique-t-il dans ce communiqué. « Quiconque me connaît un peu sait que je suis depuis le début de ma carrière contre toute forme de dopage et que j’ai toujours tout fait pour être un exemple en tant qu’athlète. Je vais donc tout faire pour prouver mon innocence et blanchir mon nom ».

Toon Aerts a confirmé sa demande d’analyse de l’échantillon B, une contre-analyse destinée à confirmer ou non la présence d’un produit illicite dans son urine. Son équipe Baloise Trek Lions confirme également attendre les résultats de cette analyse avant de prendre une décision au sujet de son coureur. « Il sera placé comme non-actif jusqu’à ce qu’on en sache plus », ajoute l’équipe. « Nous appliquons une politique de la tolérance zéro en ce qui concerne toute pratique de dopage ». Toon Aerts ne participera donc pas aux deux derniers cyclo-cross de la saison, prévus ce week-end à Saint-Nicolas et Oostmalle.

Des cas de dopage au Letrozole

Mais qu’est-ce que le Letrozole, cette substance illicite selon le règlement de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) ? Il s’agit d’un médicament utilisé par les femmes victimes d’un cancer du sein. Ce médicament permet de ralentir voire de stopper la formation de certaines cellules cancéreuses qui ont besoin d’oestrogènes pour grandir. Le Letrozole est également utilisé comme produit dopant et vendu illégalement sur certains sites frauduleux. En effet, ce produit peut prévenir la création d’oestrogènes suite à la prise de stéroïdes anabolisants. Il permet également d’augmenter le taux de testostérone chez les hommes et serait utilisé dans certaines recherches cliniques pour combattre l’infertilité masculine.

Plusieurs cas de dopage au Letrozole ont déjà été confirmés dans le monde du sport. La boxeuse américaine Virginia Fuchs a été blanchie en juin 2020 après un contrôle positif au Letrozole. Celle-ci avait plaidé devant l’USADA, l’agence américaine antidopage, qu’elle avait été contaminée par son compagnon après un rapport sexuel. La joueuse de tennis italienne Sara Errani a pour sa part été suspendue dix mois pour un contrôle positif à ce même produit. Elle avait justifié ce test par une contamination accidentelle via un cachet de Femara, un médicament contenant du Letrozole et utilisé par sa mère pour soigner son cancer du sein. Le médicament serait tombé accidentellement dans un plat de pâtes préparé par la maman et servi à sa fille. D’abord suspendue deux mois, Sara Errani a finalement été punie pour dix mois par le Tribunal Arbitral du Sport suite à un appel de l’agence italienne antidopage.

Il reste désormais à attendre l’analyse de l’échantillon B de Toon Aerts. Mais de longues journées s’annoncent pour le cycliste belge…


[MISE À JOUR – Mercredi 16 février 2022, 17h55] – L’Union Cycliste Internationale a officiellement communiqué, ce mercredi, sur le contrôle positif de Toon Aerts. La fédération internationale précise que le Letrozole est qualifié de “substance spécifiée sur la Liste des Interdictions de l’Agence mondiale antidopage” et que ce produit n’entraîne donc pas de “suspension provisoire obligatoire contre le coureur”. Toon Aerts n’est donc pas suspendu en attendant le résultat d’analyse de son échantillon B.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Précédent article

Coupe du monde de cyclo-cross : 14 manches, dont seulement 4 belges, pour la saison 2022-2023

Article suivant
Tadej Pogacar - Vainqueur UAE Tour 2021 - La Presse RCS Sport Fabio Ferrari

UAE Tour 2022 : notre présentation complète de la 4e édition

Articles similaires